03/06/2007

Graduation à Bureij

Le jardin d’enfants de Bureij (voir blog du 8 mai) a fêté hier (31 mai)  la fin de l’année scolaire dans un élan de gratitude envers  Meyrin-Palestine et toutes les femmes de l’Association des femmes palestiniennes qui ont rendu possible ses activités. J’ai eu le privilège d’assister à la cérémonie en tant que représentante de "la Suisse". C’était depuis deux semaines le premier jour sans le bruit de frappes israéliennes sur Gaza encore une occasion pour faire la fête !

Deux grandes photos des Genevois qui sont à l’origine du projet m’ont accueillie à mon entrée dans la salle

 

Guests of honor (photo Carol)


Une banderole en arabe et en anglais (photo « Yes ! ») couronnait les différentes intervenantes

 

Yes (photo Carol)
 

Hanaan, l’avocate du Centre palestinien pour les droits de l’homme(PCHR : www.pchrgaza.org)

 

 

Hanaan (photo Carol)


Deux adolescentes qui ont animé la cérémonie de leur chant

 

chanteuses  (photos Carol)


et d’autres encore. Jabr Wishah du PCHR, notre indispensable liaison, a lu un message de l’Association Meyrin-Palestine.

 

Message de Ridha (photo Carol)

Et ensuite, le tour des enfants !

 

De la joie  (photo Carol)


 

 

Garçons  (photo Carol)

Ils ont dansé, récité des poésies, ou les deux à la fois, avec une aise et un goût évidents.

 

Maman fière (photo Carol)

L’ambiance a été à son comble à la fin, lorsqu’un groupe de petits a entamé le dabké, la danse palestinienne traditionnelle. Tout le monde tapait des mains,

 

Enseignante fière  (photo Carol)


Les danseurs se donnaient à fond

 

Danseurs du dabké  (photo Carol)


 

et les portraits de Ridha et Jalel circulaient entre la scène et l’audience

pendant que le drapeau suisse et le drapeau palestinien se côtoyaient sur scène

Ensemble  (photo Carol)


 
L’année prochaine, si tout va  bien, le jardin pourra accueillir un bien plus grand nombre d’enfants (120) dans ses nouveaux locaux, dont la construction progresse rapidement.

 

Abu Rami  (photo Carol)

 

père de neuf enfants, qui supervise l'activité du jardin d’enfants et surtout la construction du nouveau centre, m’a accompagnée sur le site après la fête pour constater l’avancement des travaux.

 

 

Ouvriers (photo Carol)

Les ouvriers étaient en train de quitter les lieux après une journée longue et chaude

Quelle joie de constater que ce projet de l’Association peut se concrétiser !  Surtout ici à Gaza, qui a souffert au dix-neuvième et au vingtième siècle du désintérêt des Britanniques, et ensuite jusqu’à ce jour de la politique israélienne délibérée de "dé-développement" du pays (voir le livre The Gaza Strip, the Political Economy of De-development » par Sara Roy, 1995).

 

Binaya 5  (photo Carol)


Dans le futur centre (photo binaya 5), le rez-de-chaussée et un petit espace au  dehors sera réservé au jardin d’enfants. Au premier étage, le secteur des femmes offrira un lieu de rencontre et de formation, avec une salle d'informatique, une salle de coiffure et une autre pour les soins de beauté, voire de santé (une formation de pédicure serait par exemple possible). Répondant à un grand besoin des trois camps de réfugiés palestiniens qui se partageront le centre, le troisième étage servira comme salle de fête, surtout pour les mariages. Le centre sera ouvert dans un quartier en pleine construction.

 

Binaya 2 (photo Carol)

A la tombée du soir, des cerfs-volants (le jouet par excellence des garçons palestiniens) volaient dans l’air. Les enfants les appellent  taieyara, le mot même de la langue arabe qui veut dire "avion". Quel soulagement de pouvoir admirer la danse de ces cerfs-volants sans entendre le bruit des autres taieyaras, les F16 israéliens qui sèment ici destruction et souffrance. Le petit centre partenaire de Meyrin-Palestine aspire au contraire à donner vie et espoir au gens de la bande de Gaza.  

21:23 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.