08/10/2007

Sans-papiers à Gaza

Je passe la parole à Ziad Medoukh, reponsable du centre de la Paix de l’Université Al-Aqsa (Gaza – voir l’article sur Ziad du 5 avril) :

 

Le Centre de la Paix de l’Université Al-Aqsa a participé aux manifestations organisées ce dimanche 7 octobre 2007 dans la ville de Gaza en solidarité avec les sans-papiers palestiniens.

 

Stands de sans-papiers

 

Stands de sans-papiers, photo Ziad

 

Les sans-papiers palestiniens sont des citoyens palestiniens qui vivaient dans des pays étrangers et qui sont retournés à Gaza en 1994 au retour de l'autorité palestinienne avec un laisser passer israélien. Jusqu'à aujourd'hui ils n’ont ni carte d'identité ni passeport palestinien car tout passe par l’Etat d’Israël qui refuse de régler ce problème social. Plus de 50.000 palestiniens (les rapatriés et leurs descendants) dans la Bande de Gaza se trouvent dans cette situation intenable.

 

Nariman Ghanem et Batoul Daghma, étudiantes du département de français à l’Université Al-Aqsa et membres actives de notre Centre de la Paix, ont participé à ces manifestations. Elles ont exprimé la solidarité de notre Centre avec ces personnes privées de papiers officiels qui leur permettraient de voyager pour se faire soigner, pour poursuivre des études, voire rendre visite à leurs familles ou leurs proches à l'étranger. ( Batoul : toola_18@hotmail.com ) ( Nariman: fager85@hotmail.com )

 

Voir aussi le texte "Etrangers dans leur propre pays" par Batoul et Nariman, publié par france-palestine.

 

Tous les dimanches, les sans-papiers tiennent une permanence sous tente à la Place du Soldat Inconnu (voir photo « carte postale » du blog du 7.07.07) dans la ville de Gaza pour réclamer une solution rapide de leur problème.

 

La permanence

 

La permanence, photo Ziad

 

Le Centre de la Paix va organiser dans les jours qui viennent plusieurs rencontres et activités au sein de l'université pour évoquer ce problème et essayer de mobiliser les jeunes et les étudiants à la situation des jeunes palestiniens privés de leurs droits les plus fondamentaux : le droit de se déplacer et le droit d'avoir une identité nationale.

Ziad Medoukh

20:48 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |