21/01/2008

Catastrophe humaine à Gaza

Le moment choisi par l’Etat israélien pour serrer l’étau sur la bande de Gaza semble avoir été soigneusement choisi : il fait plus froid que d’habitude dans la région (il y a eu des sans-abri morts du froid en Israël), et c’est juste la période des examens dans les écoles et à l’université. Ramiz (voir la note du 11 juin) m’annonce qu’il a mené à bien ses examens. Les études sont sa source principale de stabilité et de son sens même d’exister. Les écoliers et les étudiants qui continuent à étudier, les professeurs qui continuent à enseigner, font partie de la fibre même de la société gazaouie.

1025646607.jpg

 

PHOTO : Rasha et son professeur d’anglais, Nabila

 

Ci-dessous, le témoignage de Ziad Medoukh, responsable de la faculté de français à l’Université d’Al-Aqsa, et fondateur de son Centre de paix, ville de Gaza.

Bonjour de Gaza

Je profite de ma présence à l’université, où nous avons le droit à deux heures d’électricité par jour – l’éducation est un élément sacré en Palestine – pour vous envoyer ce bref message.

La situation est catastrophique dans la Bande de Gaza à tous les niveaux ; depuis hier soir, toute la Bande de Gaza est plongée dans le noir; toutes les frontières sont fermées par ordre militaire. Rien n’arrive à Gaza. Il manque de tous les éléments de base pour une vie normale : carburants, médicaments, produits alimentaires, électricité, eau …

La vie est morte à Gaza. A part les universités et les hôpitaux, tout est fermé. Personne ne se rend au travail. Les rues sont presque vides.

S’ajoute à tout cela les attaques et les bombardements israéliens qui font des morts et des blessés. Si cette situation continue, le pire attend les citoyens de Gaza déjà enfermés et encerclés dans leur prison : des malades vont mourir et des dégâts très graves dans le domaine de la santé et de l’environnement vont se produire.

Un appel avant tout à la conscience internationale : sauvez Gaza ! Sauvez les habitants de Gaza, sauvez les malades de Gaza, sauvez les enfants de Gaza, sauvez l’espoir de Gaza. Devant cette catastrophe humaine, devant la complicité de beaucoup de pays, voire le silence international, il ne reste à Gaza que deux choses essentielles : la patience et l’espérance.

Amitiés de Gaza la résistante,

Ziad

18:11 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.