07/03/2008

Gaza-Sderot : la pétition

 

Hope man et Peace man ( http://gaza-sderot.blogspot.com/ ) vous prient de signer leur pétition : un appel à un mois d’arrêt d’hostilités pour donner aux responsables politiques un espace de réflexion. Ils se veulent porte-parole de la grande majorité d’israéliens et de palestiniens sans voix et sans espoir. La pétition est à lire en hébreu, anglais et arabe sur www.one-month.org .

Carte Gaza-Sderot

 

Voici le dernier billet de Hope man de Sderot du jeudi 6 mars 2008

 

 

Des représailles ou du terrorisme

Ce soir, nous avons appris que, dans une école religieuse de Jérusalem, au moins 7 jeunes étudiants ont été tués et 7 autres blessés, certains très gravement.

 

 

Il y a environ une heure et demie de route de Sderot à Jérusalem, mais cette dernière subit maintenant les conséquences de la violence endémique dans la région de Gaza/Sderot.

En écrivant le titre de ce billet, je me suis demandée : est-ce que cela a vraiment de l’importance ? Quelle importance pour le père, la mère, la sœur et le frère, l’ami et l’étudiant-camarade ?

 

 

Il y a moins d’une semaine, une famille de 7 personnes a été tuée dans une attaque israélienne à Gaza. Représailles ou terrorisme ? Action défensive ou offensive ? Est-ce que cela a vraiment de l’importance pour la parenté et les voisins ? Pour les amis et les connaissances ?

 

 

Il y a deux jours, un bébé d’un mois était tué dans une attaque israélienne. Il était tué pendant qu’Israël cherchait un militant du Hamas. Le militant a été tué, mais comment justifier la mort du bébé ?

 

 

Après des jours terriblement violents qui ont commencé il y a une semaine, ces derniers jours à Sderot ont été un peu plus calmes. Seulement un peu, puisque la maison de la famille d’un collègue a été fort endommagée par une roquette hier et, aujourd’hui, encore deux maisons de plus ont été très touchées par deux frappes directes. Dans tous les cas, personne n’a souffert de blessures graves. Néanmoins, les blessures profondes de la peur, de l’angoisse et de la douleur risquent de rester béantes pour toujours.

 

 

Si notre initiative One Month (« un mois ») a l’air peut-être naïve, alors les initiatives de nos chefs politiques sont-elles meilleures ? Les roquettes frappent toujours des deux côtés, et elles n’ont rien fait pour nous avancer vers une solution. Tout ce qui a été fait est d’amener encore de la douleur et de la frustration. Notre initiative n’est pas pire que ce qu’on a essayé jusqu'à présent.

 

 

Des gens des deux côtés de cette souffance se joignent pour arrêter cette folie. Même si ce n’est que pour un mois, c’est précieux. Et qui sait, si ça marche pour un mois, pourquoi pas pour deux ?

 

 

Nous, la majorité, ne devons pas rester silencieux. S’il vous plaît, rejoignez-nous : www.one-month.org

09:23 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.