12/04/2008

Israël et Gaza : une dépendance réciproque

Ce billet est le résumé d’un article de Sadie Goldman pour l’Israel Policy Forum. L’original peut être lu, en entier, en anglais sur www.palestine.chronicle.com.  

Pendant que les pénuries désastreuses continuent dans la bande de Gaza, le Ministre israélien de l’agriculture Shalom Simhon se soucie des conséquences du siège pour l’agriculture israélienne. Il en parle à Nahum Barnea dans le journal Yediot Acharonoth du 4 avril.   Simhon explique que l’Etat d’Israël produit une fois et demie ses besoins en agriculture. La moitié du surplus est exportée en Europe et aux Etats-Unis. L’autre moitié va aux « territoires » – une moitié à la Cisjordanie, une moitié  à Gaza. Ceci revient à environ un milliard de dollars en 2006, selon Meron Rapoport qui s’exprime dans le Ha’aretz du 10 février – des bénéfices équivalents aux exportations de la France ou de l’Italie   Autrement dit, pour les agriculteurs israéliens, la situation à Gaza n’est pas une simple question de sécurité : elle menace leur gagne-pain.  

Israël fournit Gaza avec presque toutes ses matières premières, y compris les médicaments et le ciment. Si Israël n’avait plus la possibilité d’exporter dans les territoires occupés, Rapoport dit qu’il perdrait à peu près 2 milliards de dollars par année et quelques 76’000 emplois. « Chaque année, les gens de Gaza achètent entre 60 et 80 tonnes de fruit de l’Etat d’Israël – bananes, pommes, poires, pêches et avocats. »  Certains paysans israéliens dépendent complètement de ce marché pour leur revenus. Ceux-ci ne comprennent rien lorsqu’ils entendent le député au ministère de la défense Matan Vilnai dire « Nous voulons nous couper de Gaza », ou quand le Ministre de logement et de la construction Ze’ev Boim dit, « Nous couperons l’électricité de Gaza, puis ils peuvent s’étouffer là-bas. ». Du point de vue de l’agriculteur, voire du vendeur ou de la famille qui achète la nourriture, c’est dramatique que son pays se coupe de ses voisins.

 

 1027982857.jpg

poivrons au marché de Gaza (photo Shareef Sarhan) 

 

Simhon insiste: « On peut construire mille et une barrières … On ne peut pas s’ignorer. C’est la même eau, les mêmes eaux usées et la même agriculture entre la rivière du Jordan et la mer. » Il donne l’exemple du bétail. Après qu’Israël ait fermé ses frontières, ce n’était plus possible d’acheter du bétail israélien, alors on a passé du bétail égyptien à travers la frontière avec l’Egypte. Maintenant, il y a des menaces de fièvre aphteuse qui pourrait éventuellement contaminer le bétail israélien.

La peur de l’eau contaminée est particulièrement présente pour les israéliens et les palestiniens, et le blocus sur Gaza augmente les risques.  Selon Alex Renton dans le Sunday Herald du 5 mars, « Parce qu’Israël interdit l’importation des pièces de rechange, le vieux système des égouts pour la bande de Gaza … risque de s’effondrer. » Ce système, explique Renton, fonctionne grâce à un réseau de pompes alimentées par du combustible. Les pompes « enlèvent le trop-plein des eaux usées et le verse directement dans des décharges ou dans la mer. »

1255341212.jpg225609292.2.jpg

raisin de Gaza (photos Shareef Sarhan) 

Omar Abbas habite à côté d’un site d’égouts à Gaza. Il décrit les résultats du blocus : « Une heure après une coupure d’électricité, les eaux des égouts commence à sortir des bouches d’accès … l’eau sale déborde dans les rues jusqu’à dans les champs. » Des eaux contaminés nuisent autant aux habitants de Gaza qu’à ses agriculteurs. Il y a un an, un réservoir d’eau usée a débordé à côté d’un village au nord de la bande de Gaza, tuant quatre personnes. Le risque d’un autre incident plane toujours.

  1262329200.jpg

figues (photo Shareef Sarhan)

Le blocus de la frontière entre Israël et Gaza porte un coup dur aux agriculteurs gazaouis. Selon Dr Mohammad al-Agha, Ministre de l’agriculture du gouvernement de Gaza, le secteur agricole essuie des pertes journalières de 150’000 dollars depuis le jour où Israël a commencé à limiter ses exportations. « Ce chiffre dépassera les 125 millions de dollars à la fin de l’année s’il n’y a pas de changement, » a-t-il déclaré le 27 mars.  

Ironiquement, cette année aurait pu être spécialement propice pour les agriculteurs de Gaza. Tous les sept ans, les juifs ultra-orthodoxes laissent leurs terres en friche suivant un dictat de la bible, et l’année 2008 est une année de ce shmita. Simhon regrette que les agriculteurs gazaouis ont été empêchés d’exporter en Israël juste quand il y a plus de demande que d’habitude. « En fermant les frontières, nous avons poussé les gens de Gaza dans les mosquées et dans les bras du Hamas. »    

La situation politique et sécuritaire a indiscutablement des répercussions pour les agriculteurs des deux côtés de la frontière. Certains risquent leurs vies par des tirs de roquettes ou des balles de snipers. Mais ils risquent aussi la perte de leurs moyens de subsistance. La vraie question tourne autour de l’économie, l’eau potable et la nourriture saine : palestiniens et israéliens sont, de part et d’autre, mis en danger par la situation actuelle.   

229565063.jpg1802380232.jpg

 marché à Gaza (Basel Al Maqousi et Shareef Sarhan)

Mes remerciements aux photographes gazaouis du groupe www.artwfg.ps pour les illustrations de cet article.          

22:43 | Tags : palestine, gaza, israël, agriculture, eau | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Sur la première photo, cela ressemble plus à des piments qu'à des poires...

Écrit par : Naths | 13/04/2008

Arriver à créer poires en forme de piments, trop forts les palestiniens!

Écrit par : Maraîcher | 13/04/2008

Des cousins de lointaine mais toujours proche,

Par l'amour d'Abraham ou Ibrahim, les juifs et les Arabes peuvent vivre en paix et en propriété sans intermédiaires de l'extérieur. Pour ça ils n'ont pas besoin d'être enseignés.

Écrit par : Vahan | 13/04/2008

Des cousins de lointaine mais toujours proche,

Par l'amour d'Abraham ou Ibrahim, les juifs et les Arabes peuvent vivre en paix et en prospérité sans intermédiaires de l'extérieur. Pour ça ils n'ont pas besoin d'être enseignés.

Écrit par : Vahan | 13/04/2008

Aucune personne informée et honnête ne peut reconnaitre la légitimité de cet état sioniste qui affame les Gazaouis, sauf à n'avoir aucun sens éthique.

Où est la démonstration logique et méthodique et rationnelle du contraire par un honnête sioniste non raciste et non intégriste

Relisez,si seulement vous l'avez jamais lu une fois,
1/ la résolution/recommandation dite de partage 181
2/ la déclaration d'indépendance de Ben Gourion
3/ la résolution 273 d'adhésion d'Israël à l'ONU

Etait-ce à l'époque, est-ce en 2008 conforme à la réalité ?

Alors qu'Israël n'applique que les résolutions qui lui conviennent

Si l'ONU était logique, même pour le symbole, elle (les états "libres", mais, hélas, pas tous très fréquentables !) demanderait l'exclusion d' Israël de l'ONU pour non respect des résolutions la contraignant, depuis la toute première elle-même, cette 273 totalement surréaliste.

Evidemment que les USA , dont on ne sait pas s'ils soutiennent Israël ou sont tenus par Israël, feraient opposition.

Mais il est des actes symboliques qui portent.

Tout comme il serait bien que les associations pro-palestiniennes du monde entier établissent une liste des plus grands "criminels d'occupation" sionistes encore vivants (non comateux !!! ) et l'adresser symboliquement à Den Haag (La Haye pour les francophones)

Écrit par : Amipal | 23/04/2008

A lire les commentaires, c'est toujours l'amalgame !
Le principal responsable de la situation à Gaza c'est le Hamas, mais on accable Israël c'est plus facile.
Quand aux résolutions de l'ONU et du respect de ses statuts, vos silences sur le Président iranien actuel vous laisse sans voix.

Le dernier commentaire vaut son pesant d'or : "criminels d'occupation" ... ... et pourquoi pas criminels de guerre pendant qu'on y est ?
Gaza est "libre" depuis 2005, ne le saviez vous pas.

Écrit par : laigo | 05/06/2008

Ilest relativement inutile de discuter avec un sioniste; Même les plus intellectuels et les plus polissés d'entre eux ne se tiennent plus lorsqu'on met en doute la légitimité d'Israël;alors qu'être Juifs n'a rien d'une tare et s'avère très respectable en soi bien évidemment.

(Honneur , entre autres, aux soldats israéliens de "Rompre le silence !!!!) soldatsisra¨élicat,

Mais il y a les visiteurs honnêtes pas encore très aux faits des réalités quotidiennes et des mensonges des médias français aux ordres des sionistes français

Comme il ne s'agit pas d'une guerre , mais d'un grignotage commencé il y a plus de 60 ans, je parle ci-dessus de "criminels d'occupation", mais c'est bien l'équivalent de criminels de guerre et effectivement il faudra un jour les déferrer à Den Haag(LaHaye en français)

Evidemment tout cela est fait "en douceur"(si l'on peut dire) et habillé de mensonges, mais la réalité quodienne diurne et nocturne est bien là et le conseil de sécurité de l'ONU bien lâche.

Mais nul doute que les soldats susévoqués témoigneront courageusement de la réalités des ordres ignobles que leur ont donné des chefs fanatiques et méprisables.

Écrit par : amipal | 05/06/2008

"mais d'un grignotage commencé il y a plus de 60 ans"
Oui, cela fait évidemment + de 60 ans, que les anglais, vainqueurs de l'Empire Ottoman, ont coupé la Transjordanie.
Lawrence d'Arabie, pourtant sorti comme film, dans les salles de cinéma du monde entier...

À l'aube de la Première Guerre mondiale, l'Empire Ottoman exerce son contrôle sur la Syrie, la Palestine, le Liban et l'Irak.
La France conserve des liens commerciaux et sentimentaux avec la Syrie.
Lorsque la guerre se déclenche, l'Empire Ottoman se range aux côtés de l'Allemagne.
Quand, en 1915, les troupes de Jamal Pasha s'approchent dangereusement du Canal de Suez, le gouvernement de Londres prend conscience du caractère hautement stratégique de cette position et de l'intérêt de contrôler les régions méditerranéennes du Proche-Orient arabe.
Il va trouver auprès des tribus arabes, désireuses de se libérer du joug ottoman, des alliées de taille.
Par ailleurs, une lutte sourde s'installe entre les deux alliés France et Royaume-Uni pour le contrôle de la région.
De l'équilibre de ces pouvoirs va naître la Transjordanie.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 05/06/2008

"Il est relativement inutile de discuter avec un sioniste; Même les plus intellectuels et les plus polissés d'entre eux ne se tiennent plus lorsqu'on met en doute la légitimité d'Israël;alors qu'être Juifs n'a rien d'une tare et s'avère très respectable en soi bien évidemment."
je vous remercie de rappeler qu'être juif n'a rien d'une tare ; c'est ce qu'on appelle parler pour ne rien dire !

"médias français aux ordres des sionistes français"
vous parlez sans doute de France 2 et d'Arte ... ...

"criminels d'occupation", mais c'est bien l'équivalent de criminels de guerre".
Et ces salauds qui mettent des bombes dans les autobus ou qui canardent aveuglément le Néguev occidental, ce sont des enfants de choeur ?

Écrit par : laigo | 05/06/2008

2008-06-05 08:57:15

JERUSALEM, 4 juin (Xinhua) -- Les Forces israéliennes de défense (IDF) ont interrompu mercredi le transfert de pétrole vers la bande de Gaza après qu'une roquette Qassam eut frappé le terminal de carburant de Nahal Oz.

Le porte-parole des IDF a déclaré à Xinhua que la roquette lancée par les militants palestiniens a frappé le terminal de Naha Oz du côté de Gaza.
Un ouvrier palestinien a été gravement blessé.
Aucun groupe militant palestinien n'a revendiqué cet attentat, alors que les attaques aux moyens de roquettes artisanales se poursuivent dans les communautés israéliennes le long de la bande de Gaza.

Cette attaque a poussé les IDF à interrompre les transferts de carburant industriel, de gaz et de diesel vers le territoire où vit 1,5 million de Palestiniens, a indiqué le porte-parole.

Israël a fermé tous les points de passage menant à la bande de Gaza après la prise de contrôle par le Hamas de l'enclave palestinienne en juin dernier.

En septembre, Israël a commencé à autoriser de nouveau l'approvisionnement sporadique de diesel et de gaz.

Le Hamas contrôle quant à lui la distribution des approvisionnements réduits.
Il accumule le carburant et permet ensuite aux stations de gaz de le transporter.

http://www.french.xinhuanet.com/french/2008-06/05/content_645929.htm

XINHUANET, est un journal chinois, donc pas sioniste...à moins que...le complot juif, s'y soit introduit là-bas aussi...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 05/06/2008

" "médias français aux ordres des sionistes français"
vous parlez sans doute de France 2 et d'Arte ... ..."

France 2, avec Charles Enderlin, reconnu coupable, d'avoir provoqué la seconde Intifada, avec son reportage faux, coupé au montage, trafiqué et instrumentalisé, par un "sioniste"...?

Est-ce que la place baptisée Mohamad al-Dura, sera dé-baptisée ?
Le timbre à son effigie aussi, sera plus jamais imprimé ?
L'honneur de Tsahal, sera lavé ?

Maintenant, qu'Yasser Arafat est mort, les islamistes palestiniens, cherchent à le faire passer pour un juif du Maroc...et non pas un descendant de la "digne" famille du Grand Mufti de Jérusalem, celui-là même qui à crée les Waffen SS musulmans, crée les Frères Musulmans en "Palestine"...
Sa cousine, Leïla Chadid, apprécieras...Souha Arafat, aussi, de savor qu'elle s'est convertie à l'Islam, pour pouvoir se marier avec un juif, qui s'est donné comme but, dans la vie, de détruire Israël, de massacrer les juifs (mais seulement les sionistes, attention ! jamais les autres )...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 05/06/2008

Même quand on est sur de soi et dominateur, il faut vraiment nous prendre pour des imbéciles pour écrire "Gaza est libre"

Même" un journaliste chinois n'oserait pas écrire ça

Si le ridicule tuait encore,il y aurait moins de sionistes et ce ne serait pas de la faute des Quassam

Et du coup l'ex- président de l"agence juive et de la Knesset(en 2003) Avram Burg reviendrait peut être vivre en Israël sans avoir honte de ses compatriotes, lui le natif d'Hébron qui a préféré s'expatrier.

Tout comme s'expatrient de nombreux ex-soldats de Tsahal psychologiquement détruits comme le furent des soldats du Vietnam ou mainterant d'Irak.

Écrit par : Myriam | 05/06/2008

Les commentaires sont fermés.