20/04/2008

Gaza : éducation en danger !

1251919199.jpgToutes les universités de la Bande de Gaza sont fermées depuis plus d'une semaine à cause du manque de moyens de transports et de carburants puisque les frontières qui relient la Bande de Gaza à l'extérieur sont fermées par ordre des militaires israéliens.Après plus d’une semaine d’absentéisme dans les écoles et les universités de Gaza, Ziad Medoukh, professeur à l’université Al-Aqsa, fait un appel aux universités européennes. (aqsafrancais@yahoo.fr)


289882292.jpg

Ziad Medoukh lors d’un atelier de son Centre de Paix, le 8 avril, à l’Université Al-Aqsa, Gaza

 

Sauvez l'avenir de nos étudiants

Ziad Medoukh

Toutes les universités de la Bande de Gaza sont fermées depuis plus d'une semaine à cause du manque de moyens de transports et de carburants puisque les frontières qui relient la Bande de Gaza à l'extérieur sont fermées par ordre des militaires israéliens. Ce matin, les universités de Gaza ont décidé de suspendre les cours pour une semaine de plus et si cette situation dure longtemps, le pire attend nos étudiants qui sont en fin d’année universitaire.

Plus de 42'000 étudiants sont obligés de rester chez eux, privés de suivre leurs cours et leurs examens universitaires. 

Nous lançons cet appel aux universités européennes, à leurs professeurs et leurs étudiants, afin qu'elles fassent pression contre les mesures illégales de l'occupation, montrent leur solidarité avec les universités de Gaza, exigent des autorités israéliennes la fin du blocus imposé sur la Bande de Gaza et autorisent la reprise de l'entrée des carburants pour que nos professeurs et étudiants puissent se rendre à leurs universités pour poursuivre les cours et finir leur année universitaire normalement.

Malgré la situation très difficile dans la bande de Gaza avec la poursuite des attaques israéliennes et le blocus imposé, des universités et les écoles ont pu résister. Les professeurs et les étudiants ont fait des efforts énormes pour continuer de venir à leurs cours même à pied. Depuis une semaine et avec la fermeture totale de toutes les frontières, il n'y a plus de voitures et de bus qui circulent. La vie est presque morte à Gaza.

L'éducation est sacrée en Palestine qui célèbre le mois prochain le 60ème  anniversaire de la catastrophe, la Nakba. L'éducation représente l'espoir pour les jeunes palestiniens souvent traumatisés par la situation de notre pays.

C'est la première fois depuis les années 1980, date de création des universités de Gaza, que cette fermeture et cette suspension des cours a lieu. Toutes les mesures de l'occupation et les événements de deux Intifadas palestiniennes n'ont jamais réussi à arrêter les cours dans nos universités.

C'est vrai que la situation à Gaza est devenue catastrophique à tous les niveaux. Pour nous, la poursuite de la scolarité de nos jeunes est une nécessité et une priorité nationale.

Avec le blocus et le désespoir total dans la Bande de Gaza, nous lançons un seul appel : sauvez l'éducation dans la Bande de Gaza, sauvez l'avenir de nos jeunes étudiants, sauvez leur espoir, sauvez la vie à Gaza.

23:12 | Tags : gaza, université, education, blocus | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |

Commentaires

merci pour votre site...; je vais mettre le lien sur le notre... bien que ce soit un site bouddhiste... la palestine est un point majeur de notre solidarité.

toute mon amitié.

Écrit par : Tinh Ý | 21/04/2008

Vous n'entendez jamais siffler les roquettes, en direction d'Israël ?
Et la mentalité des kamikaze suicidaires, est enseignée où ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 30/05/2008

Malheureusement Victor,les suisses onts toujours aimés casser du sucre sur les juifs,c'est pas nouveau, maintenant ils soutienne la canaille de Gaza,mais si les suisses aiment tellement les gazaouis pourquoi ne veulent-t-ils pas leur donner l'asile dans leur charmant et propret petit pays.....

Écrit par : Jean-Claude French | 26/08/2008

On se le demande d'autant plus, que dernièrement Azzam Tamimi, éminent membre de la religion de la paix, de la tolérance et de l'amour (copyright) était venu discuter avec un autre membre de choix de l'élite internationalement reconnu, Hani Ramadan.

Micheline Calmy-Rey elle-même avait fini par inviter le Hezbollah, une autre fraction de la communauté amoureuse de la paix, de l'amour et de la tolérance absolue...

Le parti des Verts, d'ailleurs aime beaucoup aussi, le Hezbollah, avec lequel ils défilent en groupe, bien protégés, par les membres du Hezbollah contre ces radicaux extrémistes suisses, dans les rues de Berne, en laissant derrière eux, que de beaux cadeaux...

D'ailleurs la faussement accusée libanaise, de terrorisme, qui avait voulu (soi-disant) assassiner un général libanais à trouver refuge parmi ce peuple barbare de suisses, qui lui en veulent, alors même que cette pauvre dame, a subi injustement 10 années de prisons...injustement...

La Suisse, en plus de la famille Ramadan (la paix sur eux) abrite également Yeslam Ben Laden...demi-frère du saint des saints de la religion de paix, d'amour et de tolérance, un saint vivant, une idole (drôle pour une religion qui interdit les idoles, les apostats, etc.).

Enfin, cher Jean-Charles French, vous l'aurez compris, la Suisse est un nid, pour qui veut bien se donner la peine de franchir certains obstacles et venir dans ce paradis pour islamistes de tous bords, wahabites, salaifistes...etc.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 26/08/2008

A ne pas oublier Victor,que les suisses en donnant l'asile á toute cette racaille i gagne sans doute,les suisses ne fonts rien gratuitement,les banques suisse se léchent les babines...

Écrit par : Jean-Claude French | 26/08/2008

Oui, d'ailleurs, je le signale au passage, les genevois ont refusé toute augmentation des impôts contre les riches...alors ils sont les bienvenus...riches...ou pauvres.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 26/08/2008

Les commentaires sont fermés.