24/08/2008

C’est la rentrée !

premierjourecole.jpg
Gaza 24 août 2008, photo Reuters / Ibraheem Abu Mustafa 

C’est la rentrée ! Dans les écoles de Genève et de Gaza, à un jour près !

Là, les ressemblances s’arrêtent. Lors de sa visite au début de cet été, l’archevêque Desmond Tutu décrit la « réalité nue » de Gaza. Le monde politique international continue d’ignorer la négligence soigneusement calculée par l’Etat d’Israël : les rues de la ville de Gaza sont presque désertes, faute de carburant.  Plus de cris d’enfants jouant dans les rues. Les pénuries d’électricité compromettent les vies des patients dans les hôpitaux, y compris des nouveaux-nés. (The Guardian - 29 mai).

Le blocus israélien transforme chaque habitude de vie à Gaza en corvée : comment cuire un repas, faire la lessive, nettoyer la maison, aller aux rendez-vous professionnels ou médicaux ; comment aller à l’école ?

Selon le journal Haaretz du 18 août, on ne trouve ni uniformes, ni crayons, ni cahiers ni stylos à Gaza. Pour les gazouis, dont 80% vivent de l’aide humanitaire, le prix de la nourriture (le riz et le thé sont cités en exemple) a triplé. C’est depuis septembre 2007 que le gouvernement israélien a décidé de limiter la nourriture pour Gaza à des strictes nécessités. L’Union européenne n’a pas réagi à cette punition collective d’un peuple pris entre le marteau et l’enclume. Selon Yair Moshe, employé au passage des marchandises de Karni, il y a toujours interdiction des couvertures, du chocolat (pas de Nutella), des graines, noix, amandes et crèmes ou gels pour l’hygiène. (http://www.haaretz.com/hasen/spages/1012701.html)

Depuis son « désengagement » de la bande de Gaza en 2005, l’Etat d’Israël affirme qu’il n’occupe plus ce petit territoire de un million et demi d’habitants et, en conséquence, ne porte aucune responsabilité envers leur bien-être. Cela n’est pas l’avis du Comité international de la croix rouge ni de l’ONU, ainsi que de nombreuses organisations des droits de l’homme : le contrôle de l’armée israélienne sur Gaza est toujours omniprésent et total, parfois meurtrier, par terre, dans l’air et en mer.

phbs%20(128)[1].jpg
Port de Gaza, photo Basel Al Maqousi
Le 23 août, les bateaux « Liberty » et « Free Gaza » sont arrivés au port de Gaza, en dépit de maintes embûches, avec plus de 40 personnes de 17 nationalités pour dénoncer le siège de la bande de Gaza et en réclamer la fin. Exceptionnellement, Israël a permis l’importation de 200 appareils pour des enfants mal-entendants (voir le blog du 22 mai). Cette action positive se dresse contre la fermeture inhumaine des frontières qui ravage les vies et les espoirs de quelques 700 malades(http://electronicintifada.net/v2/article9777.shtml) et un nombre équivalent d’étudiants de niveau universitaire supérieur.
Revokes+Visas+Fulbright+Scholarship+Winners+ynRdiB-prxMl[1].jpg
Fidaa Abed renvoyé des USA, Photo None/Getty Images Europe

Un des sept lauréates du Fulbright (voir blog du 6 juin), Fidaa Abed, a même été renvoyée de l’aéroport dès son arrivée pour commencer un Masters aux Etats-Unis (article du San Diego Union-Tribune du 15 août). En fait, tous les trois jeunes du groupe ont vu leur visa accordé, puis révoqué, sur des bases tenues secrètes. C’est en effet la rentrée pour eux, une rentrée sans espoir d’avenir, après des études brillantes dans des circonstances difficiles. Seront-ils obligés de faire preuve de retenue comme l’étudiant gazoui « Peace Man » (voit le billet du samedi 12 juillet http://www.gaza-sderot.blogspot.com/ ), qui attend depuis deux ans de pouvoir étudier dans une université européenne ? Peut-être auront-ils la patience de Wissam Abuajwa, qui a pu arriver en Angleterre pour poursuivre un Master d’ingénieur environnemental à Nottingham University après une attente de huit ans (Independent.co.uk 15 juillet) !

Souhaitons une bonne rentrée à toutes et à tous !

 

23:10 | Tags : gaza, rentrée scolaire, port, privations | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Dans cette magnifique religion de paix et d'amour et de tolérance qu'est l'islam, la propagande antisémite est toujours présente dans les livres scolaires palestiniens ?

Je suis étonné que Doudou Diène ne réagit pas à ce lavage et gavage de cerveau des petits moudjahidins, qui commettront encore des attentats suicides...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 25/08/2008

Les commentaires sont fermés.