20/10/2008

Récolte en solidarité avec les paysans de Gaza

C’est le moment de la récolte  - les pommes de terre en Suisse, les olives en Palestine..

Cette semaine à Gaza, le journaliste Rami Almeghari (voir le billet du 20 janvier 2008 : « Destin de Gaza aux mains de la justice israélienne ») a rencontré Fida Qishta (voir le billet du 11 mars 2008 : « Rêves d’un meilleur avenir pour Gaza ») et quelques membres de l’« International Solidarity Movement (ISM). Ce groupe de résistance non-violent en faveur des droits humains a été fondé peu après le début de la deuxième intifada, il y a 7 ans, lorsque la proposition de Mary Robinson, alors responsable du Haut Commissariat des Réfugiés, pour des observateurs internationaux en Israël/Palestine a été rejetée par les gouvernements américains et israéliens. L’ISM pense que la venue des personnes de tout pays en Palestine pour témoigner sur les actions de l’armée israélienne peut aider à établir une juste paix dans la région. Lorsque j’ai eu le privilège de participer à quelques actions de l’ISM en 2002 et suivi une de leurs formations en action non-violente en 2004, j’ai rencontré des palestiniens, des hollandais, des japonais, des allemands, des nord-américains et des sud-américains, des belges, des français, des suisses et des israéliens qui faisaient partie du mouvement. Aujourd’hui, le nombre de volontaires israéliens ne cesse de croître. L’ISM était nominée en 2003 pour le prix Nobel de la paix par un membre du parlement canadien, M. Svend J. Robinson. [ http://www.palsolidarity.org ] 

Voici des extraits de l’article de M. Almeghari, dont l’original, daté du 15 octobre, est publié par The Electronic Intifada: http://electronicintifada.net/v2/article9894.shtml  

Un beau jour ensoleillée de cette semaine, un groupe de l’ISM est venu à Beit Hanoun, au nord de la bande de Gaza, pour protéger des paysans gazouis récoltant leurs olives, menacés par l’armée israélienne. Beit Hanoun est le point le plus proche d’Israël dans la bande de Gaza. La petite ville a vécu au rythme d’attaques répétées de la part de l’armée israélienne ces huit dernières années. Il y a presque deux ans, une attaque particulièrement meurtrière a fait 19 morts et 40 blessés dans une opération des forces israéliennes de destruction de logements.

Selon un groupe de résidents de Beit Hanoun, des paysans ont subi au moins trois attaques pendant les quatre derniers mois. Dans la plus grave, des soldats israéliens ont tiré sur des travailleurs dans un champ à quelques 600 mètres de la frontière avec Israël. Ces quatre derniers mois, Israël a établi, dans cette région, un zone « tampon » de 300 mètres le long de sa frontière-est avec la bande de Gaza. Selon les israéliens, cet espace est nécessaire pour décourager l’envoi de missiles de fabrication artisanale sur le territoire d’Israël.

almeghari-gaza-2.jpg
Un bénévole de l’ISM récolte des olives dans la bande de Gaza. (photo : Rami Almeghari)

J’ai parlé avec une volontaire américaine, Darlene Wallach, 57 ans, pendant qu’elle cueillait des olives. « Ma présence ici revient à une protection minimale, » dit-elle. Un autre participant grec a parlé dans le même sens. La coordinatrice de l’ISM pour Gaza, Fida Qishta, explique que la plupart des volontaires sont arrivés à Gaza le 23 août (voir le billet du 24 août: « C’est la rentrée ! ») et ont choisi d’y rester.  Lors de leur première action, ces volontaires ont soutenu des pêcheurs de Gaza, selon Qishta. Elle voit l’importance de la présence de l’ISM en termes d’information: «  … les gens ne savent pas ce qui se passe. J’ai parlé avec les paysans, et ils nous ont dit qu’ils sont exposés à des tirs de l’armée israélienne presque tous les jours. »

 

15:20 | Tags : olives, paysans, gaza, armée israélienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.