30/12/2008

La destruction de la culture, une barbarie

Un professeur qui enseigne à l’Université islamique de Gaza pose une question qui me travaille depuis que j’ai appris que l’armée israélienne s’est attaqué à l’université. Détruire les lieux où se concentre le savoir (bibliothèques, monastères, synagogues, universités) est l’apanage historique des barbares.

« Pourquoi Israël bombarderait-elle une université ?

Dr Akram Habeeb écrit depuis la bande de Gaza occupée pour l’Electronic Intifada (http://electronicintifada.net)

le 29 décembre 2008

081229-habeeb.jpg

 

l’Université islamique de Gaza, février 2007 (Wesam Saleh/MaanImages)

En tant que boursier Fulbright et professeur de littérature américaine à l’Université islamique de Gaza (IUG), j’ai toujours préféré garder le silence au sujet du conflit israélo-palestinien. J’étais convaincu que ma vocation était de prêcher l’amour et la co-existence dans la paix. Cependant, l’offensive massive israélienne contre la bande de Gaza m’a poussé à m’exprimer.

La nuit dernière, pendant la deuxième nuit consécutive de l’attaque israélienne sans précédent sur Gaza, j’ai été réveillé par le son assourdissant d’un bombardement intensif. En apprenant qu’Israël avait bombardé mon université avec ses F-16 fabriqués aux Etats-Unis, j’ai réalisé qu’Israël avait épuisé sa « banque de cibles ». Naturellement, les politiciens et les généraux israéliens affirmeraient que l’IUG est une forteresse du Hamas et qu’il y enseigne le terrorisme.

Je suis un professeur indépendant sans attaches à aucun parti politique, je peux dire que l’IUG est une institution qui inclut toutes sortes d’affinités politiques. Je la conçois comme une institution prestigieuse qui encourage une pensée libre et libérale. Mon opinion personnelle pourrait être considérée comme biaisée : en ce cas, j’invite quiconque qui doute de mes affirmations d’explorer le site web de l’IUG et de rechercher l’histoire de ses débuts et de son développement. De cette manière, il pourra apprendre quelles sont les institutions académiques auxquelles l’université appartient, le rôle actif de ses professeurs dans la recherche académique, les prix et les allocations de recherche qu’elle reçoit.

Pourquoi Israël bombarderait-elle une université ? Israël n’a pas ciblé uniquement mon université la nuit passée. Elle a aussi bombardé des mosquées, des pharmacies et des maisons. Dans le camp de réfugiées de Jabalia, des bombes israéliennes ont tué quatre petites filles, des sœurs appartenant à la famille Balousha. A Rafah, ils ont tué trois frères âgés de 6, 12 et 14 ans. Ils ont aussi tué une maman et sa fille d’un an de la famille Kishko dans la ville de Gaza.

Ces actions me font penser à quelques-uns des commandements donné par Dieu au « Peuple Choisi » : « Tu ne commettras pas d’assassinat. … Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain. » Dieu n’aurait pas pu désigner quelqu’un pour annexer la terre des autres et de les tuer. Israël a fait ces choix éthiques tout seul. C’est Israël qui a choisi de mener ses guerres pour éliminer le peuple indigène de la Palestine.

Dr. Akram Habeeb est professeur assistant de littérature américaine à l’Université Islamique de Gaza.

21:53 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, université islamique, culture, bombes | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

Commentaires

C'est terrible ces enfants tués par les bombes tirées par des F-16 fabriqués aux Etats-Unis... Cher professeur Habeeb, quelle lucidité: "Mon opinion pourrait être biaisée...". Surtout quand on parlée précisément des F-16 fabriqués aux USA.

Mais c'est vrai, ces enfants tués, cela reste terrible. Aussi terrible que les femmes et les enfants (et accessoirement les hommes) tués lors de l'attentat de Madrid. Combien de morts? Beaucoup, beaucoup... et aucune manifestation contre le terrorisme islamiste. Terrible ces familles tuées le 11 septembre, ou à Londres, ou les 400 victimes des attentats suicides en Israël depuis 10 ans. Soit pour le moment davantages que le nombre de morts à Gaza. Choquant, n'est-ce pas?

Pas vu de manif contre cela, ni de bonne conscience sirupeuse et convenue...

Y aurait-il ici quelqu'un qui soutienne les terroristes?

Écrit par : hommelibre | 30/12/2008

Voilà, maintenant c'est confirmé, vous faites officiellement partie de l'organe central de propagande du Hamas... Toutes mes félicitations!

Écrit par : Carlitos de Unmauno | 30/12/2008

Merci, Monsieur le Professeur, de nous faire connaître l'université de Gaza et ses multiples activités.
Faire connaître le peuple palestinien n'a rien d'une propagande du Hamas. Quel intérêt aurait le Hamas à faire enseigner la littérature américaine!?!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 31/12/2008

"Quel intérêt aurait le Hamas à faire enseigner la littérature américaine!?!"

Trèssimple: Étudier l'ennemi est une constante de toutes les organizations terroristes. Le KGB aussi dispensait des cours de culture et loittérature américaine à ses agents.

Mais bon, Marie-France, vous êtes vraiment fleur bleue! C'est hallucinant!

Écrit par : Carlitos de Unmauno | 31/12/2008

"et aucune manifestation contre le terrorisme islamiste" premièrement c'est faux, deuxièmement je ne vois pas le rapport entre les terroristes de Madrid (aujourd'hui morts ou en prison) et une faculté de littérature.
Ensuite pour les statisticiens fanatiques de la loi du Talion il faudrait aussi prendre en compte la barrière de sécurité pourrissant la vie de nombreux palestiniens, le blocus, l'occupation illégale de territoire etc...
Sinon je vous conseil la lecture du livre de Robert Fisk, La Grande Guerre Pour La Civilisation. c'est bien documenté et ....instructif
"Étudier l'ennemi" on croit rêver, et si ils passent le balais c'est pour s'entraîner au maniement du RPG ?

Écrit par : falquet benoit | 03/01/2009

Les commentaires sont fermés.