06/01/2009

Dévastation totale !

J’ai appris aujourd’hui que le joli petit immeuble où j’ai vécu pendant trois mois en 2007 est vide.  Il y a quelques jours, un voisin a reçu un coup de fil des militaire israéliens lui annonçant la prochaine destruction de sa maison par tir. Il a averti ses voisins du danger. Maintenant, la famille du dernier étage : une dame âgée handicapée suite à une attaque cérébrale, son fils, sa belle-fille et trois enfants (dont une est née ce printemps); la famille du premier étage (5 enfants entre 5 et 13 ans et leurs parents) la famille du rez-de-chaussée (un homme malade de mon âge, son fils et sa sœur handicapée) sont tous chez une sœur, son mari et leurs trois enfants.

sur la rue Lid et Ramla.jpg

vue sur ma rue (photo Carol)

« Le peu d’aide autorisé par Israël à Gaza est une goutte d’eau dans un océan de souffrance

Israël a autorisé des livraisons restreints d’aide à Gaza aujourd’hui (5 janvier). En même temps, des organisations humanitaires disent que les conditions dans la bande de Gaza se détériorent rapidement.

Ce reportage est le fruit de la collaboration de Damien McElroy à Jérusalem et Tim Butcher sur la frontière israélo-gazaouie

[pour l’original voir : Telegraph.co.uk]

Le passage de soixante camions de fournitures médicales et alimentaires ne peut faire taire les demandes pressantes adressées à Israël de lever les restrictions de passage de la frontière, restrictions qui datent de bien avant le début de l’Opération ‘Plomb Durci’ le mois dernier.

Le directeur irlandais des opérations de l’UNRWA (l’agence des Nations Unies pour les Réfugiés palestiniens) à Gaza est le premier civil autorisé à entrer à Gaza depuis que les attaques israéliennes ont commencé il y a 10 jours. Il parle de son choc de voir la dévastation de cet endroit qu’il connaît bien.

Nous avons pu interviewer John Ging par téléphone depuis la base de l’ONU dans la ville de Gaza.

‘C’était déjà terrible à Gaza, mais ce que j’ai vu aujourd’hui était une dévastation totale. C’est simplement horrible de voir des civils pris au piège comme ils le sont.

Gaza a passé par une ‘crise’ il y a bien longtemps et ce que j’ai vu aujourd’hui est une catastrophe en devenir.’

Ging raconte comment trois employés de l’ONU ont été tués dans les frappes sur Gaza. Un des hommes tués s’était porté volontaire comme travailleur auxiliaire médical lorsque l’ambulance qu’il conduisait, où quatre autres travailleurs avaient pris place, a été frappée par des tirs israéliens. Tous les cinq ont été tués.  

‘Tout les personnes avec qui j’ai parlé aujourd’hui se plaignaient de la même chose, ils se sentent pris dans une piège’, dit-il. ‘Si ce conflit était normal, alors il y aurait eu un vaste exode pour fuire les combats mais, à Gaza, les gens n’ont nulle part où aller : ils sont pris au piège.

‘Et nous savons qu’ils ne sont pas en sécurité chez eux parce que tant de civils ont été tués à l’intérieur de leurs maisons.

vue depuis ma chambre.jpg

de ma fenêtre (photo Carol)

Ging dit encore que, dans plusieurs lieux, les rues sont emplies d’eaux usées parce que les obus ont endommagé les tuyaux d’évacuation. Il y a aussi un manque critique d’essence pour faire fonctionner les pompes des systèmes d’évacuation.

Les troupes israéliennes ont coupé la bande de Gaza en deux, empêchant tout mouvement nord-sud, compliquant ainsi des efforts pour maintenir les services qui étaient déjà près de l’effondrement. Les services médicaux, confrontés aux 2'500 blessés et 517 morts, sont prêts de l’implosion.

Israël a utilisé un pipeline pour alimenter la centrale électrique de Gaza avec du carburant, ne satisfaisant qu’un quart de la demande. Sept conduites-clefs ont été mises hors service par des dommages collatéraux.

Le directeur de la Croix rouge internationale, Pierre Kraehenbuehl, a dit : ‘ Les installations importantes à Gaza – hôpitaux, systèmes d’eau, et systèmes des eaux-usées – étaient déjà dans un état précaire, depuis 18 mois, à cause du blocus et des restrictions sur les importations.’

L’association Save the Children a sommé Gordon Brown et d’autres responsables européens de faire plus d’efforts pour éviter les souffrances des plus jeunes habitants de Gaza considérant que les conditions sur place arrivent à des niveaux ‘critiques’.

Le porte-parole Dominic Nutt dit : ‘ Nous avons besoins de livrer plus de nourriture et de couvertures pour assurer que des enfants ne meurent pas de faim et de froid. Nous voulons que Gordon Brown et tous les responsables européens mettent de la pression pour un cessez-le-feu afin que nous puissions avoir un accès sûr à ceux qui sont dans le besoin à Gaza.

‘Les gens doivent avoir la possibilité de circuler librement et en sécurité pour qu’ils puissent amener des produits à leurs familles lorsque la nourriture sera à nouveau disponible.’ »

19:22 Publié dans Conditions pour la paix | Tags : gaza, aide, ging, unrwa, piégés, ambulance, civils | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Petite question, madame Scheller.

Rassurez moi, le Coran n'a toujours pas été corrigé de son judéophobie ?
Le massacre des tribus juives de Yathrib est encore bien décrit, non ?
Peut-on accuser les "sionistes" de l'écriture du "Saint Livre" ?
Ou encore de la rédaction de la charte du Hamas ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 07/01/2009

Les commentaires sont fermés.