23/05/2009

Récoltes incendiées délibérément par l’armée israélienne

L’article suivant raconte les méfaits de l’armée israélienne à Gaza le 4 mai.

Auraient-ils inspiré une action criminelle semblable en Cisjordanie ? Le jour de la Pentecôte, des colons de la colonie illégale de Yitzhar ont mis le feu à toute la récolte d’orge d’un fermier de Naplouse. (http://www.maannews.net/en/index.php?opr=ShowDetails&ID=38002).

Naplouse_orge.jpg

Comment qualifier et surtout sanctionner de telles actes délibérés? Eva Bartlett n’a pas de proposition. Elle raconte simplement ce qui s’est passé et ses implications pour Gaza et ses paysans. L’original de l’article se trouve sur http://electronicintifada.net/v2/article10550.shtml .


« Israël détruit les exploitations agricoles de Gaza

(Eva Bartlett, 22 mai 2009)

 

burnt wheat.jpg

  Un paysan tient des restes de sa récolte, détruite par des troupes israéliennes.

 

Le matin du 4 mai 2009, des troupes israéliennes ont mis le feu à des cultures prêtes à être récoltées le long de la frontière-est entre Gaza et Israël. Le Centre palestinien pour les droits humains (PCHR) ont rapporté que 200'000 mètres carrés de récoltes ont été détruits : du blé et de l’orge, ainsi que des oliviers et des grenadiers.

Les paysans de l’endroit expliquent que l’incendie s’est propagé sur quatre kilomètres du côté palestinien de la frontière. Selon Ibrahim Hassan Safadi, âgé de 49 ans, dont la famille a tout perdu, les feux ont résisté aux efforts des pompiers jusqu’à la soirée. Il a vu les soldats israéliens tirer de petites bombes dans son champs, ce qui a provoqué un feu: ‘Les soldats israéliens ont tiré depuis leurs jeeps … ils ont brûlé le blé, les grenadiers … Le feu s’est propagé à travers la vallée. Nous avons téléphoné aux pompiers. Ils sont arrivés, ils ont éteint le feu, mais dans quelques endroits, le feu a repris.’ M. Safadi a perdu 30’000 mètres carrés – 300 grenadiers, 150 oliviers et tout son blé.

Cela fait longtemps qu’il est devenu presque impossible de travailler la terre dans les régions près de la frontière à cause des tirs quasi-quotidiens des soldats israéliens [Voir la vidéo du blog du 8.02.09 ndlt]. Les récoltes brûlées le 4 mai étaient sèches et prêtes à la récolte, c’est-à-dire, très inflammables. 

‘Cela a pris trois minutes seulement pour que le feu détruise 65'000 mètres carrés,’ dit Naher Jaber Abu Said, dont les terres sont à quelques kilomètres de celles des Safadis. ‘C’était presque 9h du matin. J’étais là quand les jeeps sont arrivées. Un soldat israélien a tiré un explosif depuis la barrière dans notre champ de blé. Il s’est enflammé immédiatement.’

 

Pour M. Safadi, c’était la troisième attaque importante sur sa ferme par des soldats israéliens. Durant cette décennie, ils ont rasé ses terres au moyen de bulldozers, détruisant des citronniers, des oliviers et des clémentiniers et démolissant des serres. ‘Nous avons souffert de pertes énormes. Les soldats israéliens ont détruit nos terres, nos arbres et nos équipements. Ils nous ont causé beaucoup de frais,’ dit M. Safadi. Le coût total des dommages depuis l’an 2000 équivaut à 330'000 $. Dans la dernière attaque, M. Safadi estime le coût de la destruction de cultures, d’arbres et de tuyaux d’irrigation à 130'000 $. 

 

burnt wheat field.jpg

  un champs de blé détruit par le feu

 

Les tuyaux d’arrosage en plastique utilisés pour irriguer ses champs, détruits par le feu, sont impossible à remplacer, souligne M. Safadi. Tout comme des engrais et des pièces de rechange, ces articles sont interdits d’importation par l’Etat d’Israël, dont le siège de la bande de Gaza est soutenu par la communauté internationale.

 

M. Abu Said, pour sa part, a essuyé des pertes de 2'000 $ sur un seul de ses terrains. ‘Cela n’inclut pas la terre proche de la barrière, le long de la frontière,’ dit-il. ‘ Je suis si triste : que faut-il faire ?’ En 2008, il a déjà vécu deux incidents qui l’ont marqué. D’abord, son cousin Jaber, âgé à l’époque de 15 ans, était gravement blessé par une balle israélienne tirée dans la bouche. Ensuite, des militaires israéliens ont fusillé onze de ses moutons.

 

Cela fait environ dix ans que les zones gazaouies près des frontières avec Israël subissent des attaques par des soldats israéliens presque tous les jours. Au début, Israël a unilatéralement imposé une ‘zone tampon’ de 100 mètres du côté gazaoui . Selon Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) de l’ONU et l’Agricultural Relief Committee palestinien (PARC), cette zone mesure aujourd’hui un kilomètre le long de la frontière à l’est et deux kilomètres le long de la frontière au nord. Approximativement un tiers des terres agricoles de Gaza se trouve à l’intérieur de cette ‘zone tampon’ selon la FAO.

 

Depuis le cessez-le-feu du 18 janvier, trois civils palestiniens, y compris un enfant, ont été tués dans la ‘zone tampon’ par des tirs ou des obus israéliens. Douze autres palestiniens – dont trois enfants et deux femmes - ont été blessés par des tirs israéliens le long des frontières.

 

Le secteur agricole de Gaza souffre également de la destruction de quelques centaines de puits et de sources d’eau ainsi que de la contamination des terres durant l’invasion israélienne de Gaza au début de cette année. Le journal The Guardian a estimé en février 2009 que les attaques ont rendu presque 60% des terres agricoles inutilisables.

 

Les conséquences de cette destruction du secteur agricole sont amplifiées par le siège de Gaza et la stagnation de la reconstruction depuis le cessez-le-feu. Avec l’infime quantité d’aide qui passe les frontières de Gaza et l’augmentation du taux de pauvreté et de malnutrition, la capacité de produire de la nourriture est d’une importance capitale.

 

toutes les photos sont d’Eva Bartlett »

18:33 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, paysan, incendie, armée israélienne, nourriture | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

C'est une honte pour les gouvernements européens de continuer à soutenir Israël dans ces conditions. On peut même parler de complicité.

Écrit par : Johann | 23/05/2009

Les commentaires sont fermés.