30/06/2009

Le CICR dénonce : « Gaza 1,5 millions de personnes enfermées dans le désespoir. »

Après Professeur Sara Roy et Robert Sperry de l’ONU (voir les deux blogs précédents), c’est le tour du Comité international de la Croix Rouge à Genève de lever la voix pour Gaza : dans un rapport du 29 juin, le CICR condamne le blocus israélien. (http://www.haaretz.com/hasen/spages/1096443.html). Le rapport complet se trouve sur http://www.icrc.org/fre (Oui, en français!). Le résumé qui suit vient de Reuters http://www.alertnet.org/thenews/newsdesk/LQ49576.htm.

250kids.jpg
enfants de Gaza dans les ruines de leur maison la semaine passée (AP)

 

 «Les civils de Gaza s’enfoncent dans la pauvreté après la guerre

(Genève, Stéphanie Nebehay, le 29 juin 2009)

  

Six mois après l’invasion israélienne de la bande de Gaza, 1,5 millions de palestiniens s’enfoncent dans une pauvreté croissante, sans la possibilité de refaire leurs vies, selon le Comité international de la croix rouge (CICR) ce lundi.

 

Selon le rapport, les restrictions draconiennes sur les importations imposées par Israël entravent les efforts de reconstruction par des bailleurs qui ont garanti $4,5 milliards. Il y a pénurie de médicaments de base, et le système sanitaire de l’eau est au bord de l’implosion.

 

Le CICR demande aux autorités israéliennes de lever les restrictions en autorisant l’importation de pièces de rechange, de conduites d’eau et de matériaux de construction ... La bande de Gaza a été dévasté par l’offensive entre le 27 décembre et le 18 janvier.

 

Selon le rapport, ‘les quartiers de Gaza qui ont subi la pire des attaques israéliennes vont continuer à ressembler à l’épicentre d’un tremblement de terre majeur si on ne permet pas la livraison de quantités énormes de béton, d’acier et d’autres matériaux de construction dans le territoire.’

 

 

Beaucoup de gazaouis ‘glissent progressivement dans le désespoir total’.  Pour des milliers de personnes, dont les maisons et les possessions ont été détruites, il manque encore un abri adéquat, dit le CICR… Les hôpitaux sont délabrés, une bonne partie de leurs appareils ne sont plus fiables et ont besoin de réparation à cause des coupures journalières d’électricité.

 

MENACE D’UNE CRISE SANITAIRE MAJEURE

 

«’Le système des santé public ne peut pas fournir les soins nécessaires pour beaucoup de personnes gravement malades. Tragiquement, un grand nombre d’entre eux sont empêchés de quitter Gaza pour recevoir des traitements ailleurs,’ dit les rapport du CICR.

 

Entre 100 et 150 individus qui ont perdu des bras ou des jambes dans les attaques sont toujours en attente des prothèses, selon le CICR, qui dirige un centre de réhabilitation à Gaza.

 

Le CICR ajoute que ‘le fait que les services de l’eau et de l’assainissement risquent d’imploser à tout moment soulève le spectre d’une crise majeure dans la santé publique.’

[voir le blog d’Eva Bartlett du 18 juin :   http://ingaza.wordpress.com/2009/06/18/attack-on-water-brings-sanitation-crisis/  ndlt]  ‘Chaque jour, 69 million de litres d’eaux usées – non-traitées ou traitées seulement partiellement – se vident directement dans la Méditerranée.  C’est l’équivalent de 28 piscines de taille olympique.’

 

 

L’implosion de l’économie de Gaza en raison du blocus a fait grimper le chômage en avril de 44% avec ‘une augmentation dramatique de la pauvreté’. Plus de 70% des gazaouis vivent avec moins de $250 par mois pour une famille alors qu’elle peut compter souvent neuf personnes.

 

Le CICR emploie 109 personnes sur place dans la bande de Gaza [dont 19 expatriés, ndtl]. Selon leur responsable, Antoine Grand, ‘la chute dans le niveau de vie aura un effet négatif sur la santé et sur le bien-être de la population à long terme. Ce sont les enfants de Gaza - plus de 50% de la population – qui sont en première ligne.’ (éditeur Charles Dick) »

 

L’article de Reuters ajoute qu’une enquête des Nations Unies sur les présumés crimes de guerre commis à Gaza et dans le sud d’Israël se tient actuellement dans la ville de Gaza (le 28 et le 29 juin). Le juge Richard Goldstone, ancien procureur international pour le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie et pour le Rwanda, coordonne ces entretiens qui continueront à Genève la semaine prochaine.

 

 

 

 

 

09:50 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, croix rouge, israël, blocus, restrictions, santé, reconstruction | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

bonjour
merci pour cet article très émouvant!tout ceci se passe devant l'indifférence du monde soi-disant civilisé ,aucun mot ,les journaux et les médias sont passés sous silence !!!quel honte !!!

Écrit par : fredo | 30/06/2009

Les commentaires sont fermés.