21/07/2009

Les nouveaux pirates israéliens

Voici le témoignage d’un des membres de l’équipe du bateau « Spirit of Humanity », sujet de La lettre du jour de la Tribune de Genève le 10 juillet 2009 (Léon Meynet). Adam Shapiro est de nationalité américaine.  L’original en anglais se trouve sur http://www.huffingtonpost.com/2009/07/17/threatened-and-b... .


« Menacé et frappé sur la route de Gaza

 

Adam Shapiro

 

adam-shapiro.jpg
Adam Shapiro

 

J’ai été parmi les 21 personnes qui ont quitté Chypre le 29 juin dans un bac transformé et plein de fournitures humanitaires pour les palestiniens de Gaza, ce lieu coupé du monde par le siège militaire israélien. Nous avions l’intention d’apporter jouets, médicaments, sacs d’outils et jeunes arbres d’oliviers aux palestiniens. Chacun de nous allait également offrir un sac de ciment pesant 50 kilos après avoir brisé la barrière maritime qu’Israël continue à maintenir, enfermant les palestiniens à l’intérieur de leur territoire bordant la Méditerranée.

 

Cinéaste indépendant et militant des droits humains, j’avais l’intention de faire un documentaire du voyage et de la vie à Gaza.

 

Environ la moitié de la population gazaouie a moins de 18 ans. Ces enfants subissent les conséquences d’une implosion économique orchestrée délibérément par l’état d’Israël pour saper l’autorité du Hamas. Comme c’était le cas en Iraq, les sanctions n’ont comme conséquence unique que la dévastation de la population civile.

 

A deux heures du matin le 30 juin,… un bateau israélien a donné un coup de projecteur sur notre bateau. Une voix nous a annoncé par radio : ‘Vous naviguez en direction d’un endroit sous blocus. On vous ordonne de changer de direction. Sinon, nous serons obligés d’utiliser toutes nos forces pour vous arrêter.’

 

La marine israélienne patrouillent ces eaux comme il leur plaît. Nous avons appelé à l’aide en nous adressant à un bateau des Nations Unies qui pouvait capter nos messages – un autre de nos bateaux [les bateaux de Free Gaza http://www.freegaza.org/ – voir le blog du 30.10.08] a subi des dommages infligés intentionnellement par un bateau de guerre israélien [voir http://www.guardian.co.uk/world/2008/dec/30/israel-gaza-aid-ship ndlt]. Nous n’avons pas reçu de réponse.

 

En tout, nous avons compté huit vaisseaux de guerre et quatre zodiaques, avec des brigadiers et des plongeurs à bord, tous sur nos talons. Il y avait également le passage répété d’un avion F-16 en dessus de nos têtes.

 

Finalement nous avons été abordés. Ceux d’entre nous qui avaient des caméras vidéo ont subi la violence des soldats des forces navales trop zélés. On nous a frappé pour nous obliger à relâcher nos appareils. J’ai filmé des documentaires en Afghanistan et au Darfour et en maints endroits du Moyen Orient, mais c’est la première fois que j’ai été physiquement attaqué à cause de mon travail. La censure israélienne en garde les preuves que je n’ai aucun espoir de revoir.  Sans aucune preuve visuelle de l’événement, la plupart des médias l’ont totalement ignoré.

 

Au lieu d’accoster dans le port de Gaza dévasté par des bombes israéliens, nous étions kidnappés le fusil sous la gorge, transportés dans un pays étranger et emprisonnés. Nous voulions livrer des jouets aux enfants d’Azbet Abed Rabbo. En février, j’avais pu y voir les familles ayant perdu leurs maisons lors des bombardements israéliens de l’opération militaire de décembre et janvier. Ils vivaient dans des tentes.

 

… le gouvernement américain a gardé le silence. …

 

Les palestiniens de cette génération grandissent à Gaza dans des conditions bien pires que celles de leurs arrières grand-parents en 1948 alors qu’ils arrivaient comme réfugiés, ceci dans un contexte de désespoir et de manque de volonté de la part des gouvernements pour faire face à l’état d’Israël. Notre petit bateau voulait briser l’apathie que permet le blocus. Nous étions des citoyens ordinaires prêts à risquer nos vies sur la haute mer, face à la marine la plus puissante de la région. Parce que malgré toutes les protestations, à Gaza, rien ne s’améliore.

 

Il a fallu du temps pour voir la chute du mur de Berlin. Dans le même esprit, notre prochain bateau part pour Gaza le mois prochain.

 

Le dernier film d’Adam Shapiro est « Chronicles of a Refugee » [http://www.monde-diplomatique.fr/2009/06/A/17377»

23:39 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, marine israélienne, blocus, bâteau, israël | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

bonjoure
pour briser ce silence qui tue il faut visiter les pays voisins d israel et leurs demander de partiçiper au deblocage de la situation car israel n a pas avoire peur de qui que ce soit elle fait des affaires avec les voisins arabes donc elle peut compter sur leurs soutient mais a mon avis le deblocage de la situation de ce pays ne peut venire que de l arabie seoudite
car c est eux les affairistes avec les sionistes ils veulent avoire le control du pellerinage au troisieme lieu saint mais pas sous le control du_ hamas c est pour celà que la veille du bombardement de gaza ce sont reuni en egypte le ministre des affaires secretes avec la ministre des affaires etrangeres sionistes et les autoritees egyptienne voila comment ils pratiquent les voisins des palestiniens

Écrit par : said | 20/08/2009

bonjoure
qu appelez vous modere dans le langage et comment etre moderes avec ce qui se passe sous nos yeux depuis 60 ans la comunautee internationale voit les israeliens desobeire a l onu ne respectant pas les minimum vital et faudrait
etre modere au contraire peut etre qu en etant virulant ils comprendraient que trop c est trop et que si ils continuent il risque de comprometre leurs
avenire avec leurs voisins immediat voila comme ça c est dit

Écrit par : said | 20/08/2009

Les commentaires sont fermés.