04/09/2009

Ecologiquement plus néfaste et tu meurs : une crise d’eau propre planifiée

Hier, le blocus de la bande de Gaza était de nouveau dans le point de mire des Nations Unies. Depuis longtemps, l’état des systèmes sanitaires liés à l’eau est une vive préoccupation. Pour un rapport complet – vidéos et photos à l’appui – voir le blog d’Eva Bartlett http://ingaza.wordpress.com/2009/06/18/attack-on-water-brings-sanitation-crisis/ . Israël néglige sciemment l’eau potable et les eaux usées à Gaza, la conséquence directe de cette politique provoque le déversement quotidien d’eaux toxiques en grande quantité dans la Méditerranée. L’article original se trouve sur http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=223355.  

 

bet-lah.jpg

 

 

 

Fosse d’aisance à Beit Lahia détruite pendant les attaques sur Gaza (photo des Municipalités des services d’eau de la côte – CMWU)


« L’ONU affirme que le blocus israélien de Gaza est un ‘déni prolongé de la dignité humaine’

 

Ma’an Bethléem/Gaza, 4 septembre 2009

 

Le coordinateur humanitaire de l’ONU pour les territoires occupées palestiniennes Maxwell Gaylord a rendu visite hier à un immense réservoir situé à Beit Lahia au nord de la bande de Gaza. Il a sommé l’Etat d’Israël de relâcher son blocus, qui dure déjà depuis deux ans, afin de permettre la livraison de matériel destiné à réparer les systèmes d’eau claire et des eaux usées.

           

‘La dégradation et les pannes dans l’infrastructure de l’eau gazaouies s’ajoutent au déni extrême et prolongé de la dignité humaine dans toute la bande de Gaza,’ déclare Gaylord dans un communiqué de presse.

 

BeitLahia.jpg

Coordinateur Maxwell Gaylord en visite à la fosse d’aisance à Beit Lahia 3 septembre 2009 (MaanImages)

 

‘Au cœur de la crise se trouve une baisse importante du niveau de vie pour le peuple de Gaza. Il y a diminution des moyens d’existence. L’infrastructure de base continue à se dégrader sans possibilité d’entretien ou de réparation. La qualité et les prestations des services d’approvisionnement de l’eau et des systèmes sanitaires s’en ressentent,’ dit Gaylord.

 

L’offensive israélienne contre Gaza l’hiver passé a rendu encore plus précaire une situation déjà critique. Certains services publics risquent l’implosion.

 

Gaylord appelé Israël à ‘prendre des mesures immédiates pour garantir l’entrée du matériel nécessaire à la reconstruction et la réparation pour faire face à la crise de l’eau et de l’hygiène publique dans la bande de Gaza.’

 

Depuis juin 2007, selon  les Nations Unies, la fermeture des passages vers la bande de Gaza, imposé par l’Etat d’Israël, a empêché l’entrée de fournitures et de provisions vitales pour construire, maintenir et rendre fonctionnels les systèmes d’eau claire et des eaux usées de Gaza.

 

Actuellement, quelques 10'000 personnes à Gaza ne sont pas reliées aux services d’eau. De surcroît, soixante pour cent de la population souffrent de coupures d’eau fréquentes.

 

Parce que les centrales de traitement des eaux usées ne fonctionnent plus ou mal, entre 50 et 80 millions de litres d’eau non-traitée ou partiellement traitée sont déversées chaque jour dans la Méditerranée.

 

Depuis les attaques israéliennes, très peu de matériaux destinés aux travaux ont joui d’une autorisation d’importation, c’est largement insuffisant selon l’ONU et plusieurs organisations non-gouvernementales. Pour restaurer l’infrastructure des eaux à un niveau de fonctionnement correct, il faudrait beaucoup plus de ces matériaux. »

  

22:53 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, blocus, israël, onu, eau, pollution, méditarranée | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.