03/11/2009

Etudiante à l’Université de Bethléem déportée à Gaza deux mois avant la fin de ses études

2009_062a.jpg

Berlanty Azzam

 

Le frère Jack Curran, professeur américain à l’Université de Bethléem en Cisjordanie depuis de nombreuses années, a lancé un appel mercredi 28 octobre. Trop tard. Une jeune chrétienne de Gaza, dans sa quatrième année à l’université à Bethléem, avait déjà été déportée à Gaza malgré que le conseiller juridique de l’armée israélienne ait promis qu’elle allait pouvoir rester le temps d’un recours. Berlanty Azzam, 21 ans, a été transportée à Gaza, menottée, les yeux bandés, dans une jeep miliaire israélienne la nuit de son arrestation. (Détails en anglais sur : http://www.bethlehem.edu/archives/2009/2009_062.shtml )

 


Berlanty revenait de Ramallah à Bethléem lorsqu’elle fut contrôlée à un check-point militaire israélien. Les militaires ont remarqué qu’elle était originaire de la bande de Gaza. Or, l’armée israélienne a décidé que les habitants de Gaza n’ont pas le droit d’étudier en Cisjordanie.

Berlanty étudie et vit à Bethléem depuis 2005. Il lui reste 3 crédits pour compléter son diplôme en études commerciales et traduction. Elle fait partie d’un programme initié par le chancelier de l’université, l’Archevêque Antonio Franco, et le Vatican, pour faciliter les études de jeunes de Gaza. Depuis mai 2009, 12 étudiants de Gaza sont acceptés pour commencer des études à l’Université de Bethléem, mais Israël leur refuse l’autorisation de sortie de Gaza.

 

L’Université est soutenue dans ses démarches légales pour faire revenir Berlanty par l’organisation non-gouvernementale israélienne Gisha (Centre légal pour le Droit de se déplacer). Gisha a soumis une pétition à la justice israélienne concernant Berlanty. Des avocats représentant l’Etat d’Israël sont censés donner une réponse préliminaire à la pétition aujourd’hui mardi 3 novembre.  Selon le directeur juridique de Gisha, Yadim Elam, le cas de Berlanty fait partie d’une situation plus générale, l’armée israélienne arrête des étudiants gazaouis fréquentant des universités palestiniennes en Cisjordanie pour les renvoyer à Gaza. Il est presque plus facile pour un étudiant de Gaza de bénéficier d’une autorisation d’étudier à l’étranger qu’en Cisjordanie.

 

Berlanty n’avait pas osé voyager pour voir sa famille depuis son arrivée à Bethléem. Elle a fait beaucoup de sacrifices personnels pour poursuivre les études qu’on lui interdit de finir. Il lui manquait deux mois ! Frère Jack Curran, FSC, vice-président du développement à l’université, nous prie d’écrire aux autorités israéliennes pour leur demander de permettre à Berlanty de finir ses études. Voici l’appel du Frère Curran pour ceux qui comprennent l’anglais : http://www.bethlehem.edu/archives/2009/2009_063.shtml.

 Curran.jpg

 

Frère Curran vous prie d’envoyer rapidement des Emails aux autorités suivantes :

 

1)      M. Avigdor Lieberman, Ministre israélien des affaires étrangères  sar@mfa.gov.il

2)      M. Yaakov Margi, Ministre israélien pour les affaires religieuses   yakovm@dat.gov.il

3)      Les autorités israéliennes militaires   cogatspokesman@gmail.com 

(ou FAX : 1 972  697 606)

 

 

Voici ce qui dit le frère Curran :

« Lorsque vous écrivez aux autoriés, dites-leur que vous exigez que l’armée israélienne accompagne Berlanty Azzam à Bethléem pour qu’elle puisse reprendre et terminer ses études (il lui reste quelques semaines seulement) pour son B.A. à l’Université de Bethléem, institution sponsorisée par le Vatican.

 

Voici ce que vous pouvez écrire :

 

Je vous écris concernant le cas de Ms. Berlanty Azzam, étudiante de quatrième année à

l’Université de Bethléem (Bethléem), qui a été arrêtée et déportée par l’armée israélienne le 28 octobre 2009. Ms Azzam, 21 ans, devait terminer ses quatre ans d’études commerciales (business administration) dans quelques semaines seulement.

 

Une pétition protestant contre la déportation de Berlanty a été soumise à la justice israélienne. La cour a ordonné aux avocats de l’Etat d’Israël de fournir une réponse préliminaire à cette pétition le mardi 3 novembre.

 

Pour des considérations humanitaires, je vous prie de permettre à cette jeune femme Ms Berlanty Azzam de retourner à Bethléem afin de compléter ses études. Elle n’a commis aucun crime et n’est accusée d’aucune manière, elle n’est pas une menace à la sécurité.

 

A mon sens, lui permettre de revenir pour finir ses études est conforme à l’esprit de l’ 'Agreement on Movement and Access' négocié entre l’Autorité palestinienne et Israël en 2005. »

23:25 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, bethléem, université, étudiante, armée israélienne, déportation | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.