13/03/2010

L’eau minérale gazeuse Arjan est née !

C’est en toute connaissance de cause que Mohammed al Bardawil a choisi le nom Arjan pour son eau, dont la production a commencé le mois passé à Gaza. Au 13e siècle, le poète iranien Hafiz chantait les louanges de l’eau du lac d’Arjan, réputée pour sa pureté sans pareil. La production de l’eau Arjan est une magnifique réplique au blocus sur Gaza qui dure maintenant depuis presque quatre ans.

6.jpg

 

Quatre étudiants de la faculté de français de l’Université al-Aqsa ont visité l’usine le 18 février grâce à l’intermédiaire du professeur Ziad Medoukh. Il décrit ainsi la visite du 2 mars :


« Malgré le blocus, une usine de qualité à Gaza

 

Les étudiants du Centre d’informations et des recherches francophones étaient reçus par M. Mohammed el Bardawil et les membres de l’administration (des experts agricoles et des techniciens). Cette équipe a réussi à créer l’usine Arjan en plein blocus de Gaza en 2009 !

 

M. Bardawil explique les raisons de la création d’une usine d’eau minérale à Gaza : l’eau est indispensable à la vie de l’homme. L’être humain a besoin de boire au minimum un litre d’eau par jour. Mais à Gaza, il y a un problème grave : le taux de sel dans l’eau dépasse de loin toutes les normes et la pollution microbiologique provoque des maladies graves. De surcroît, l’occupation israélienne s’attèle à voler l’eau de Gaza en creusant des puits et des canaux horizontaux sous le territoire gazaoui. L’avenir de l’eau de Gaza risque d’être compromis, c’est pour cette raison que ce projet sauvera des vies.

3.jpg

Les filtres à eau pour l’usage domestique, selon M. Bardawil, ne garantissent pas une eau potable. Les filtres absorbent et filtrent les sels, mais ils enlèvent en même temps les éléments nutritifs, surtout le calcium, élément primordial pour la construction des os des bébés et des enfants.

 

La création de l’eau d’Arjan a passé par quatre étapes. Il fallait d’abord une autorisation pour creuser un puits et faire sortir l’eau.  Ensuite, il fallait acheter un grand filtre pour faire passer le taux de dessalement à 30%. Dans la troisième étape, il s’agit de passer l’eau par un autre filtre pour la nettoyer complètement pour arriver à 0% du ppb (parties par milliard).

5.jpg
Des pourcentages savamment calculés de zinc, de sodium, de potassium et de magnésium sont ensuite ajoutés à l’eau, dans une étape finale. Un laboratoire de chimie contrôle la qualité de l’eau produite toutes les demi-heures. 
7.jpg
En tout, il faut douze machines pour faire fonctionner l’usine. Neuf de ces machines sont chinoises : elles sont arrivées à Gaza grâce aux tunnels entre la bande de Gaza et l’Egypte. Les bouteilles sont achetées en Egypte. Grâce à des ingénieurs, les trois machines manquantes ont pu être fabriquées localement en assurant qu’elles répondent aux critères internationaux. 
4.jpg

 

Cette usine est l’aboutissement d’un nombre incommensurable d’efforts concertés. Le  travail est organisé en deux périodes par jour avec une équipe de quatre experts, cinq spécialistes et vingt-cinq ouvriers. Un grand générateur protège l’usine contre les coupures quotidiennes de courant. M. Bardawil se réjouit de cette production domestique de l’eau minérale qui rende la bande de Gaza moins dépendante des importations. Les clients sont contents de la qualité de l’eau et de son prix. L’eau d’Arjan est déjà connue partout dans la bande de Gaza et elle est la seule eau minérale fabriquée en Palestine selon des critères internationaux

 

2.jpg

 

En attendant de pouvoir exporter l’eau d’Arjan, l’usine possède un code international pour l’exportation et a signé plusieurs contrats avec des usines étrangères. La prochaine étape est d’agrandir l’usine pour produire des jus de fruits.

 

A la fin de cette visite, les visiteurs ont offert une liste de noms, d’E-mails et de numéros de téléphone des plus célèbres usines françaises qui fabriquent des jus de fruits. Il s’agissait d’une aide symbolique pour de futurs contacts et pour donner toutes ses chances d’avenir à ce projet. 

 

La visite s’est terminée par un tour de l’usine avec l’équipe administrative qui a permis de constater la qualité du travail accompli.»

 

1.jpg

(photos fournies par Ziad Medoukh)

11:13 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : eau minérale, eau, gaza, ajan, blocus, usine | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.