22/03/2010

« Une goutte d’eau dans l’océan »

C’est ainsi que le Secrétaire Général de l’ONU a qualifié l’importation du matériel nécessaire pour finir la construction de 150 habitations bloquée depuis trois ans par le siège israélien. M. Ban s’adressait hier aux habitants de Khan Younis, la deuxième ville de la bande de Gaza. L’article original est en anglais.


« Ban choqué de voir l’étendu des ruines dans la bande de Gaza

 

mediaManager.jpg

 

 

Ban Ki-moon devant une maison détruite du camp de réfugiés de Jabalia, Gaza 21 mars 2010 (Khalil Hamra)

 

A l’occasion de sa première visite à Gaza depuis la fin de l’Opération Plomb Durci, le Secrétaire - Général des Nations Unies Ban Ki-moon a décrit le blocus actuel comme ‘insoutenable’ et la fermeture des frontières, 'une erreur'. Les gazaouis essaient de subvenir aux besoins de leurs familles dans des conditions ‘inacceptables’, a-t-il dit.

 

Au passage d’Erez, une foule de 200 étudiants et amputés de guerre ont reçu Ban Ki-moon. Leurs banderoles demandaient qu’Israël tienne ses obligations relatives au droit international.

 

‘Nous vivons dans un lieu où Israël a décidé que le droit international n’existait pas. Avec leurs avions de guerre et leurs tanks, ils ont fait abstraction de leurs devoirs et des Conventions de Genève, les considérant comme encre sur papier,’ dit une banderole le long de la rue Salah Al-Din.

 

On peut lire sur une autre banderole : ‘Nous parlons au nom de ceux dont les maisons étaient démolies par les attaques sur Gaza ; ils attendent toujours la reconstruction de leurs maisons.’ [On évalue à 15'000 le nombre de maisons détruites dans l’assaut qui a duré trois semaines. Ndlt]

 

Une troisième affiche : ‘Nous parlons au nom de plus de 500 victimes du blocus qui sont morts faute d’une permission de se déplacer à l’étranger pour des traitements médicaux et au nom des centaines d’autres malades et toutes les personnes qui souffrent du siège.’

Selon un communiqué de l’ONU, M. Ban a souligné que la moitié de la population gazaouie a moins de 18 ans et que la souffrance de ces jeunes est particulièrement inacceptable. ‘Cette politique est aussi contre-productive,’ dit-il, ‘puisqu’elle empêche un commerce ordinaire et encourage la contrebande. Elle sape toute initiative des modérés et donne du pouvoir aux extrémistes.’

 

Tout en se réjouissant du soutien de l’Etat d’Israël aux projets à Khan Younis (les 150 appartements financés par l’ONU, un moulin à farine et la réparation des égouts), M. Ban  dit : ‘Bien que je trouve ce pas positif, je pense aussi que nous avons besoin de beaucoup, beaucoup plus. Ceci n’est qu'une goutte d’eau dans l’océan.’»

23:53 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, ban ki-moon, blocus, reconstruction, droit international | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.