29/03/2010

L’armée israélienne s’attaque de nouveau à des paysans

Suite à l’invasion israélienne du 26 mars, trois bulldozers de l’armée israélienne ont rasé la maison et les terres d’une famille paysanne. Les terres de deux autres familles ont aussi été détruites systématiquement. C’est la continuation des actions de l’armée israélienne contre les fermes de la région depuis des mois, et même pour quelques-uns, depuis quatre ans.  Le dernier blog d’Eva Bartlett, journaliste canadienne à Gaza, raconte ces évènements. L’article original est en anglais.

 

img_0842.jpg

 


 

« L’invasion israélienne au sud-est de la bande de Gaza a fait quatre morts, huit blessés, une maison a été détruite et de la terre agricole dévastée  

 

27 mars 2010

 

Le 26 mars, des militaires israéliens en jeeps, tanks, et bulldozers ont envahi le sud-est de la bande de Gaza avec l’appui des F-16s, d’hélicoptères Apache et de drones. Ils ont rencontré la résistance de la part de militants palestiniens.

 

Deux soldats israéliens ont été signalés comme tués et deux autres, blessés. Selon le Croissant Rouge, trois résistants palestiniens et un civil, Haitam Arafat, 22 ans, un paysan, ont été tués.

De plus, huit palestiniens ont été blessés selon Muawiyya Hassaniin, directeur des services d’urgence à Gaza. Parmi les blessés, Osama Abu Dagga, un enfant de 6 ans, a reçu une balle dans la tête alors qu’il était à l’intérieur de sa maison située à deux kilomètres de la frontière. Il est dans un état critique.

 

Pendant l’assaut, des habitants de la région ont compté plusieurs avions de guerre israélienne F-16, des hélicoptères Apache, des drones, environ 20 tanks et 6 bulldozers. Les ambulances venues pour secourir aux blessés ont dû attendre un temps critique, faute de recevoir l’autorisation des responsables israéliens. Cette autorisation est pourtant requise selon le droit international.

img_0870.jpg

 

Les combats étaient terminés depuis un bon moment lorsque trois bulldozers israéliens ont détruit la maison de Hashem Abu Daggma et les terres agricoles autour, à une distance de bien plus que 500 mètres de la frontière. ‘Ils sont arrivés vers 23 h et ils sont restés jusqu’à 3 heures du matin,’ dit un cousin d’Abu Daggma. Des tanks et une couverture aérienne les accompagnaient. Le témoin figure parmi les quinze personnes qui vivaient dans la maison jusqu’à hier.

img_0832.jpg

‘Je n’ai aucune idée de la raison pour laquelle ils ont détruit la maison. C’est la troisième fois qu’ils l’ont attaquée. Ils ont démoli les murs extérieurs il y a huit mois. Il y a cinq mois, ils ont démoli le mur arrière. Cette fois-ci, ils ont fini le travail,’ dit-il.

img_0826.jpg

 

Abdel Aziz et Ibrahim Egdiah sont propriétaires de 1,5 dunams à côté de la maison d’Abu Daggma. [1 dunam = 919 m² ndlt] ‘ Nous avions du persil, des radis, des oliviers et des palmiers,’ dit Ibrahim Egdiah. ‘Douze personnes dépendent de cette terre,’ exclame-t-il, en jetant une branche d’olivier écrasée de côté. ‘N’est-ce pas une honte ?’

img_0859.jpg 

img_0880.jpg

 

Jaber Abu Rjila, du village de Faraheen dans la région de la grande Abassan, a regardé l’invasion israélienne depuis un toit dans le village qui est à un kilomètre de distance. ‘Il y a avait jusqu’à 20 tanks au moment le plus fort des attaques. Il y avait des roquettes, des obus et des tirs de mitraillettes des F-16, des drones et des tanks. J’avais peur qu’ils reviennent à Faraheen.’

En mai 2008, la maison et le poulailler de Rjila étaient rasés. Il a pu récupérer seulement une petite partie de ses poules, les équipements de sa ferme et ses cultures. Avec les autres paysans des régions qui longent la frontière israélienne, il subit des tirs fréquents de soldats dans des jeeps et depuis les tours.

 

‘Beaucoup de personnes ont peur qu’Israël ne revienne faire encore plus de mal,’ dit Rjila. Aujourd’hui, un jour après l’invasion, des bulldozers israéliens étaient visibles le long de la frontière. Ils sont en attente. »

img_0890.jpg

Toutes les photos sont d’Eva Bartlett.

23:39 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : payans, armée israélienne, bulldozer, terres, démolitions, frontière | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Vous oubliez de donner les raisons de l'opération israëlienne.
Comme toujours, chez les pro-palestiniens, on explique jamais ce qui se passe, mais on montre SURTOUT la misère des gens et de cette journaliste qui s'abaisse à la propagande du Hamas (sinon elle ne serait plus à Gaza depuis longtemps)...

Tout va bien dans le meilleur des monde, surtout pour les deux soldats qui sont morts au lieu de finir comme Gilat Shalid dans une cave depuis 1300 jours environ sans que la Croix-Rouges ou aucune organisation humanitaire ne puisse le rencontrer.

Alors voilà, pour deux radis et un maison déjà détruite...Misère!

Écrit par : Baumgartner Michaël | 30/03/2010

Les commentaires sont fermés.