30/04/2010

Laissez les jeunes de Gaza étudier en Cisjordanie !

Dix lauréats de l’Israel Prize et 50 autres demandent au Ministre de la Défense d’abolir l’interdiction de déplacement des résidents de la bande de Gaza vers la Cisjordanie pour y faire des études. Leur lettre est adressée également au Député Ministre de la Défense Matan Vilna’i. Cette nouvelle est annoncée dans le Jerusalem Post du 29 avril.


 

 « Les lauréats de l’Israel Prize écrivent à Barak :
Laissez les Gazaouis étudier en Cisjordanie !

 

par Dan Izenberg

 

Dix lauréats du Prix Israël et plus de 50 autres professeurs et intellectuels ont adressé une lettre au Ministre de la Défense Ehud Barak ce mercredi en lui demandant d’annuler l’interdiction totale imposée par Israël depuis l’an 2000 de faire des études en Cisjordanie pour tout jeune de Gaza. Parmi eux on trouve les Professeurs Avishai Margalit et Yehoshua Kolodny, honorés en 2010, et plusieurs autres lauréats comme David Tartakover et Yehuda Jad Ne’eman et les intellectuels Joshua Sobol et Nir Baram…

 

‘Cette interdiction porte préjudice aux études supérieures à Gaza et à la société en général, puisque l’étude de certaines professions vitales – la thérapie de rééducation, la médecine dentaire, la physiothérapie, l’orthophonie et la gestion du système de la santé  - est offerte uniquement en Cisjordanie et pas dans la bande de Gaza.

 

‘Nous les soussignés académiciens et personnalités soulignons l’importance de l’éducation pour le développement d’une société civile vigoureuse. Nous croyons que la formation académique et professionnelle est primordiale pour le bien être et la croissance de chaque jeune qui désire se former. Permettre à nos voisins palestiniens de construire une société civile désireuse de paix et prospère est clairement dans l’intérêt d’Israël.’

 

L’interdiction a été décidée au début de la deuxième intifada. Selon l’organisation des droits humains Gisha – Centre Légal pour la liberté de mouvement – la haute Cour de Justice a adjugé en 2007 que des étudiants gazaouis désirant étudier en Cisjordanie devraient être autorisés à le faire ‘dans des cas où cela aurait des conséquences humaines positives.’ Pourtant, selon Gisha, pas un seul étudiant a pu entrer en Cisjordanie depuis. Avant l’an 2000, environ 1000 étudiants gazaouis poursuivaient des études en Cisjordanie, beaucoup de leurs spécialisations n’existant pas à Gaza.

 

[Ici, le cas de Berlanty Azzam est évoqué. ndlt]

 

Récemment, Gisha a fait appel aux autorités militaires pour trois étudiants gazaouis acceptés cette année à l’Université de Bethléem : Jawdat Michael, Dana al-Tarazi et Owda Aljelda. Ils essaient en ce moment d’être autorisés à étudier pendant le semestre d’été.»

otherBUStudents.jpg
Owda en haut à gauche, Michael en haut à droite, Dana en bas à droite

00:14 Publié dans Conditions pour la paix | Tags : gaza, israel prize, ehud barak, études, cisjordanie, interdiction, gisha | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.