04/07/2010

Camions autorisés, malades bloqués

Journaliste, Mya Guarnieri observe le blocus depuis Tel Aviv. Elle écrit régulièrement pour Ma’an News, The Huffington Post et The National basé à Dubai.

L’article original (sur maannews.net) est en anglais, en voici une traduction partielle. Il souligne la cruauté d’un système qui ignore les urgences de la vie et de la mort. Entre-temps, un petit garçon risque de payer de sa vie la poursuite d’une incompréhensible indifférence.

 

Muhammed_son.jpg

  

Il a besoin urgent d’une opération à l’étranger.


 

 

« Israel continue à ignorer le prix humain du siège de Gaza

 

Mya Guarnieri  2 juillet 2010

 

La mort de Fidaa Talal Hijjy, 19 ans, jette une lumière crue sur les besoins des habitants de Gaza, besoins ignorés dans la foulée des promesses vides faites par Israël pour sauver la face.

Hijjy a appris qu’elle souffrait de la maladie de Hodgkin en 2007. C’est précisément dans cette année-là que le blocus a commencé à se resserrer.

 

La santé de Hijjy s’est dégradé, tout comme le système des soins médicaux de Gaza. L’Organisation mondiale de santé [l’OMS] a estimé en 2009 que Hijjy avant besoin d’une transplantation de la moelle épinière, une procédure impossible dans la bande de Gaza. Alors, Hijjy a essayé de quitter Gaza pour recevoir des soins.

 

Elle a obtenu un rendez-vous en Israël. La date pour sa transplantation fut fixée au 23 septembre 2009. Mais les autorités israéliennes n’ont pas répondu à sa demande d’autorisation de sortie. Une deuxième date, en octobre, fut établi pour l’opération. Hijjy a de nouveau fait la demande d’autorisation. Une nouvelle fois, elle n’a pas eu de réponse.

 

Une troisième fois, une demande d’urgence d’autorisation de sortie était soumise aux autorités. Cette fois-ci, une réponse favorable est arrivée, un jour après la mort de Hijjy, trois jours après la date fixée pour la transplantation qui aurait pu prolonger ou même sauver sa vie.

 

La décision récente de la part d’Israël d’alléger le blocus sur Gaza n’aurait pas pu être une aide pour Hijjy et ne change rien à la situation de cas similaires …

La semaine passée, l’Autorité palestinienne a annoncé qu’Israël avait interdit l’importation de sept ballons d’oxygène demandés par le Ministère de Santé qui devaient être distribués à plusieurs hôpitaux de la bande de Gaza. …

 

La décision israélienne d’alléger le blocus fait suite au raid de l’armée israélienne sur six bateaux internationaux dans les eaux internationales, le 31 mai tôt le matin. Ces bateaux amenaient des milliers de tonnes d’aide. La mort de neuf des passagers a attiré une attention mondiale sur la situation du blocus israélien de la bande de Gaza. Tout suggère que l’annonce soudaine du gouvernement israélien de lever partiellement le siège n’avait pas comme but le bien de la population de Gaza, mais l’amélioration de l’image d’Israël sur la scène internationale. …

 

Ces dernières semaines, les camions sont plus nombreux à circuler à travers la frontière, mais des individus comme Hijjy ne reçoivent pas l’autorisation de sortie. En tant que pouvoir occupant, contrôlant les passages de Gaza, Israël continue à ignorer le sort des êtres humains qui souffrent du blocus. En 2009, le Ministère de Santé palestinien évalue à plus de 260 les morts des personnes comme Hijjy, qui n’ont pas reçu des traitements dont ils avaient besoin ces trois dernières années en raison du blocus. L’OMS a estimé en fin janvier 2010 que durant le mois de janvier, 27 malades étaient morts en attente de l’autorisation de sortie en vue de traitements. »

 

En ce moment, un petit garçon à Gaza (fils d’Abu Mohammed) attend une autorisation pour se rendre à l’étranger en vue d une transplantation de rein. Le temps presse.

13:29 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, blocus, camions, mnalades, hodgkin, rein, autorisation, israël, santé, frontières | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.