25/02/2011

Les associations féminines à l’honneur le jour du Saint Valentin

Madame Sobhia Hassanat, activiste pour la cause des femmes à Gaza, a été l'invitée du Centre de la paix de l'Université Al-Aqsa pour parler aux étudiants du travail des associations feminines à Gaza : l'Union générale des femmes palestiniennes, le Centre des affaires de femmes et l'Organisation pour les droits des femmes à Gaza. Ziad Medoukh, coordinateur du Centre de la paix, nous écrit les détails. 

activistehassanat.jpg

L’accueil de Mme Hassanat

« Dans son mot de présentation, M. Medoukh a souligné la persévérance des femmes de Palestine depuis 1967 dans leur combat pour leurs droits politiques, civiques et sociaux et dans leur résistance à l’occupation israélienne. Mme Hassanat a ensuite pris la parole devant 28 étudiantes et étudiants.

 

Tout d’abord, Mme Hassanat a évoqué le rôle important joué par les femmes pendant les deux Intifada dans les territoires palestiniens. Elle a ensuite décrit la création de nombreuses associations de femmes à Gaza et en Cisjordanie suite à l’occupation israélienne de 1967.

Ces associations s’occupaient des femmes, des enfants, des handicapés et des victimes de guerre. A la même époque, beaucoup de femmes ont intégré les différents partis politiques.

En 1994, après l’arrivée de l’autorité palestinienne, il y a eu des femmes qui sont devenues membres du Conseil législatif, ministres et hauts responsables dans l’administration palestinienne.

 

ecouteHassanat.jpg

 A l’écoute de Mme Hassanat

 

Lors des dernières attaques contre Gaza, les femmes ont joué un rôle majeur en aidant toute la population à supporter les conséquences de l’assaut. Elles ont notamment refusé toute tentative de division en organisant des manifestations et des actions pour amener à la réconciliation. Cette position demandait une bonne dose de courage, notait Mme Hassanat.

 

Sous le blocus actuel, les femmes de Gaza se sont impliquées dans plusieurs projets économiques et sociaux dans le but d’améliorer la qualité de vie des familles en faisant preuve de moyens et des idées innovantes, selon Mme Hassanat. Elle a encouragé les jeunes de s’engager dans ces associations et de participer aux actions proposées. A son avis, l’engagement de la jeunesse garantit le bon fonctionnement des associations féminines ainsi que leur avenir.

 

Les échanges entre étudiants, garçons et filles, et l’animatrice ont été très enrichissants et témoignaient du respect du travail et du rôle vital des femmes dans la société de Gaza. »

 

 

23:16 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, femmes, centre de la paix, université al-aqsa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.