13/03/2011

Israël ferme Karni : le blocus s'intensifie

Des camionneurs gazaouis protestent contre la fermeture du passage de Karni

par Rami Almeghari, The Electronic Intifada, 11 mars 2011

110311-gaza-trucks.jpg

 Grève de camionneurs pour protester contre la fermeture du passage de Karni 7 mars (ZUMA Press)


Le 2 mars, Israël a annoncé la fermeture totale de Karni, passage commercial principal de la bande de Gaza. Des commerçants palestiniens qui dépendent du passage pour l'importation de leur marchandise dénoncent cette situation.

Karni, al-Muntar pour les Palestiniens, fonctionnait par intervalles depuis 1993, année de la signature des Accords d'Oslo entre Israël et l'Organisation de la Libération de la Palestine.

Il y a quatre passages destinés aux importations et exportations pour la bande de Gaza : Sufa, Nahel Oz, Kerem Shalom et Karni. Le petit passage de Kerem Shalom est le seul autorisé par Israël à fonctionner. 

crossings.png

Les passages de la bande de Gaza (Wikipedia)

Nahel Oz, à l'est de la ville de Gaza, et Sufa, au sud-est, sont restés fermés à de rares exceptions près depuis qu'Israël a resserré son étau sur le territoire assiégé et ses 1,5 millions d'habitants, il y a cinq ans. Cette semaine, Sufa a été ouvert brièvement pour le transfert d'une petite quantité de matériel de construction destiné à un projet de l'ONU.

'La fermeture de Karni intensifie le blocus de Gaza et nous amène à désespérer de voir un jour la fin du siège,' dit Dr Maher al-Tabaa de la Chambre de commerce de Gaza. 'Le passage bricolé de Kerem Shalom ne peut pas traiter des grandes livraisons et sa capacité est égale à environ 20% de celle de Karni.' [Pourtant la communauté internationale et les Etats-Unis ont investi des millions de dollars pour un équipement de haute sécurité à Karni, selon Gisha le 3 mars. Ndlt

Karni.jpg

passage de Karni (photo : Shabti Gold/IRIN)

'Karni a la capacité de traiter 500 camions d'importations et 250 camions d'exportations par jour. Il est à proximité de la ville de Gaza et contrôlé par des responsables palestiniens. Mais depuis l'instauration du blocus en 2007, Israël envoie beaucoup de livraisons au passage de Kerem Shalom, à 30 kilomètres de la ville de Gaza,' explique Dr al-Tabaa.

Ces kilomètres supplémentaires coûtent cher aux commerçants locaux. Le weekend passé, des douzaines de camionneurs ont protesté contre la fermeture de Karni et les tarifs élevés de la douane en parquant leurs camions du côté palestinien au passage de Kerem Shalom.

Depuis des décennies, des commerçants israéliens et palestiniens font des affaires ensemble, mais la politique complique leurs relations. Par exemple, pour qu'un homme d'affaires de Gaza puisse se déplacer en Israël pour son travail, il doit demander une autorisation israélienne, celle-ci est sujette à des délais prolongés ou à des refus à tout moment. Selon al-Tabaa, les commerçants se verront maintenant obligés de payer plus et d'attendre plus longtemps pour obtenir l'entrée de leurs marchandises à Gaza à cause de la fermeture du passage de Karni.

...Nahed Shehaiber, porte-parole pour l'Association Private Courier Companies a expliqué les griefs des camionneurs : 'A Karni, la douane demandait 100 $ par camion, mais le prix à Kerem Shalom et de l'ordre de 500 $.' Ses camionneurs s'étaient déplacés suite à l'ouverture inattendue annoncée soudainement le 9 mars du passage de Sufa pour le transport de ciment destiné à un projet de reconstruction de maisons de l'UNWRA, l'agence onusien pour les réfugiés. Mais finalement, il n'y avait que 10 camions autorisés à entrer. Shehaiber estime que 72'000 tonnes de ciment ont été bloquées à Sufa pendant les derniers 5 ans de fermeture. 'Sufa n'a pas été ré-ouvert de façon normale aujourd'hui,' a regretté Shehaiber. 'Nous voulons la réouverture de tous les passages, de façon permanente, y compris le passage de Karni.'

...

Selon les Accords d'Oslo et L'Accord de 2005 sur le Mouvement et l'Accès, Karni est censé rester ouvert pour assurer l'activité commerciale normale. al-Tabaa ajoute que la Chambre de Commerce a récemment soumis un appel au Quartet (le comité constitué des représentants des Etats-Unis, l'Union Européen, l'ex-URSS et le Secrétaire Général des Nations-Unies) et les Nations-Unies fassent pression sur Israël pour la réouverture du passage. » 

rami-almeghari.jpg

Rami Almeghari est journaliste et enseignant universitaire dans la bande de Gaza.

 

 

 

 

14:20 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : camionneurs, passages, gaza, israël, karni, grève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.