26/04/2011

Adieu, Vittorio

Ziad Medoukh, pacifiste convaincu autant que Vittorio Arrigoni l'était, nous envoie un poème pour clore la semaine de Pâques, cette semaine qui a vu les obsèques de Vittorio dans sa ville natale de Bulciago. L'américain Max Ajl publie sur son blog Jewbonics un extrait d'un documentaire qui était prévu sur le personnage de Vittorio. La scène est filmée dans le cimetière de la ville de Gaza. Beaucoup de jeunes soldats morts dans la bataille contre l'Empire Ottoman sont enterrés dans ce beau havre de paix, préservé par les Palestiniens en respect pour leur sacrifice ultime.

Video_Vittorio.jpg

« 

Vittorio

Ziad Medoukh

J'écris ce poème pour ton âme,
Pour ta belle âme
Généreuse et fraternelle,
Pour ton âme de solidaire,
De militant,
De résistant,
Pour ton âme d'humaniste.

Impossible d'imaginer Gaza sans toi,
Sans ta présence agissante,
Sans ton sourire lumineux,
Sans ton visage rayonnant,
Sans toi, l'ami,
L'homme, le courageux
Sans toi la victoire,
Sans toi Vittorio.

Tu es parti
Avant de voir Gaza libre,
Sans blocus et sans siège,
Toi qui as consacré ta vie
Pour elle, et pour les Gazaouis
Qui regretteront à jamais ta disparition.

Toi qui étais à coté d'eux,
Tu as témoigné de leur souffrance,
Tu as écrit leur résistance,
Tu les aidais depuis trois ans
A rester attachés à leur terre.

Tu as été assassiné
De façon ignoble et brutale
Par les ennemis de la paix et de la liberté
Toi, l'homme libre par excellence,
Par les ennemis de la justice,
Toi, l'homme des principes et des valeurs,
Toi, l'homme juste.

Repose en paix Vittorio
En ta dernière demeure.
Le drapeau palestinien est ton linceul.
Tu resteras à jamais
Dans la mémoire des Gazaouis,
Dans celle des Palestiniens
Et de tous les solidaires d'une cause juste,
Celle des opprimés,
D'une cause noble,
Celle des habitants de Palestine,
Ta cause à toi, le résistant.
 
Adieu Vittorio
Adieu, héros d'aujourd'hui,
Notre héros
Adieu, le martyr
Adieu, le grand cœur
Adieu, l'ami de Gaza
Adieu, l'ami de la Palestine
Adieu, l'ami de la justice.
Adieu ! 
»

Les commentaires sont fermés.