05/07/2011

Des organisations israéliennes soutiennent la flottille de la liberté

Le Centre d'Information Alternatif (AIC) publie une déclaration émanant de plusieurs organisations israéliennes qui soutiennent la Flottille de la Liberté II. L'AIC a été créé en 1984 par des activistes palestiniens et israéliens pour promouvoir les droits humains et nationaux du peuple palestinien. Ils prônent une paix authentique en Palestine-Israël basée sur le respect du droit international. L'AIC a deux bureaux - un à Jérusalem et l'autre à Beit Sahour. Voici une traduction du texte anglais.

 freedom_flotilla_II.jpg

sigle de la flottille

 


« Des organisations israéliennes solidaires de la Flottille de la Liberté qui fait route vers Gaza

dimanche 3 juillet 2011

Nous, organisations israéliennes, nous Palestiniens et Juifs, déclarons notre soutien pour la Flottille de la Liberté qui fait route vers Gaza et soutenons le sens de cette démarche : briser le siège israélien de Gaza - siège aussi bien terrien que maritime, qui fait partie de l'occupation israélienne actuelle.

Nous dénonçons la campagne injurieuse du gouvernement israélien contre la flottille et ses participants. Nous dénonçons la manière dont le gouvernement pourrait se servir de ses mensonges pour justifier de nouvelles actions violentes contre les acteurs de cette protestation politique légitime.

La flottille vers Gaza est un acte courageux de protestation politique. Elle exprime la solidarité avec le peuple palestinien et avec l'opposition mondiale à la politique d'occupation de l'Etat israélien, au siège de Gaza qui continue et à la punition collective des civils.

Les 1,5 habitants de la bande de Gaza sont actuellement enfermés dans une immense prison et privés de leurs droits élémentaires. Israël ne leurs accordent pas les mêmes droits que les Israéliens possèdent : les Palestiniens de Gaza ont le droit de maintenir un contact avec le monde à l'extérieur, le droit d'ouvrir leur port, le droit d'accueillir et d'envoyer des bateaux, d'importer et d'exporter et le droit de développer leur économie.

L'Etat d'Israël doit mettre fin à son contrôle direct et indirect sur la bande de Gaza en honorant ses obligations basées sur le droit international. Il doit terminer son régime d'occupation du Territoire palestinien et permettre l'indépendance de la Palestine.

Nous soulignons que l'initiative même de la flottille est non-violente, contrairement aux déclarations du gouvernement. Les participants se préparent à une résistance non-violente en cas d'attaque par l'armée. Un membre du comité international qui coordonne la flottille a répondu aux affirmations des autorités israéliennes responsables pour la sécurité de la manière suivante : 'Il n'y a aucune arme dans aucun bateau - des dizaines de journalistes internationaux à bord les bateaux peuvent l'attester. Les passagers sont acquis aux principes de non-violence et formés à ses techniques. Ils ont promis, par écrit, de s'abstenir de tout acte violent.'

Nous dénonçons les efforts du gouvernement israélien pour créer une atmosphère de peur autour de la flottille et pour décourager toute participation à cette initiative. Le gouvernement a fait répandre de fausses rumeurs selon lesquelles les activistes allaient tuer des soldats, il les disait avoir l'intention de livrer des armes. Il a exercé une pression sans précédent sur des journalistes internationaux pour les dissuader de se joindre à la flottille. Cette campagne médiatique, dont le but était de semer la haine et la peur auprès du public israélien, fait craindre que ces fausses informations puissent être utilisées pour justifier toute action brutale dans le cas où les militaires israéliens arraisonnent les bateaux.

Nous condamnons la décision du gouvernement grec d'empêcher le départ des vaisseaux de leurs ports vers Gaza. Cette décision, complètement excessive, contredit les lois du droit international concernant la liberté de naviguer. Des informations des media laissent penser que la Grèce a cédé à des pressions politiques inacceptables de la part d'Israël.

Nous exhortons le gouvernement grec à annuler immédiatement l'ordre interdisant les vaisseaux de la flottille de sortir de ses ports ainsi qu'à autoriser leur départ, tout en assurant la sécurité des équipes et des bateaux.

Nous exigeons du gouvernement israélien l'arrêt immédiat du siège de Gaza.

Pour des informations complémentaires :
Adam Keller : 054 234 07 49
Yaakov Manor : 050 573 32 76

Alternative Information Center (AIC) * Coalition des Femmes pour la Paix * Combattants pour la Paix * Gush Shalom * Hithabrut - Tarabut * Israel Committee against House Demolitions (ICAHD) * New Profile * Ta'ayush : Arab-Jewish parnership * Yesh Gvul »

 

22:12 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : aic, israël, palestine, flotille, liberté, droit international, siège, média, activistes | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

El Karama

El Karama…
C’est la flottille qu’on torpille…
Sous prétexte qu’elle va de mal en pis.
Quel gâchis, je ne vous l’ai pas dit, mais je vous le dis…
Gaza… c’est la patrie d’El Karama… le parti pris de la dignité !
Niet, ils n’ont pas besoin de nos miettes,
Ni de ce qui tombe de nos assiettes,
Ils ont besoin d’orages, de tonnerres et de tempêtes !

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/07/el-karama/

Écrit par : le journal de personne | 08/07/2011

Les commentaires sont fermés.