04/10/2011

Deux enfants ignorés par les media

Un documentaire de The Real News, une source de nouvelles alternatives basé à Washington, D.C., a capté l'attention de Ramzy Baroud, gazaoui-américain et éditeur du Palestine Chronicle. Dans ce documentaire, une journaliste israélienne s'entretient avec le père d'un garçon de 12 ans, frappé par un missile tiré par un drone devant sa maison à Gaza le 19 août 2011, soigné 10 jours à Gaza, puis 20 jours dans un hôpital israélien avant qu'il ne meurt. Elle dialogue également avec le père de son cousin, qui se trouve dans le même hôpital.  Ramzy Baroud  a publié l'article en anglais sur le site du Ma'an News Agency. En voici la traduction.

147825_345x230.jpg

Ibrahim Zaza (Maan Images, HO)


« Analyse - L'enfant de Gaza dont les journaux ne parlent pas

Ramzy Baroud 29 septembre 2011

 'Ibrahim avait ses deux bras tranchés. Il avait un trou dans un poumon. Il lui manquait une partie des ses jambes. Son rein fonctionnait mal ... nous avons besoin de soutien.'

Ce sont les mots d'un homme terriblement fatigué. Il parle de son fils : Ibrahim Zaza était tout simplement un garçon de 12 ans. Il jouait avec son cousin Mohammed, 14 ans, devant la maison familiale à Gaza lorsqu'un drone [engin volant piloté à distance, UAV en anglais ndlt] israélien leur a tiré dessus.

Tout a commencé le 18 août. Le lendemain, selon le journal le British Telegraph : 'Israël exerce des représailles après une attaque des militants sur la frontière avec l'Egypte.'

Les rapports dans les media des frappes israéliennes récentes contre Gaza assiégé permet de se demander si l'armée israélienne constitue l'unique source d'information des journalistes. Il n'y a eu aucune preuve pour accuser les Palestiniens de Gaza de cette attaque. En ce moment, les autorités égyptiennes réfutent complètement la version israélienne.

Le Telegraph continue : « Au moins six Palestiniens furent tués dans la première vague de bombardements. Israël déclara qu'il s'agissait du chef et des membres des Comités de la Résistance Populaire qu'Israël tenait responsable des attaques.' ... Ce groupe, le Hamas  et toutes les factions palestiniennes ont pourtant nié toute implication dans l'attaque mais ... parmi les morts dans cette première vague de bombardements, il y avait deux enfants de 3 et 13 ans.

Pour les media, le nombre de morts palestiniens ne mérite d'être mentionné que lorsqu'il y a un certain nombre de victimes. Et encore, ces morts sont habituellement annoncés dans un contexte qui empêche la moindre compassion ou en accusant des militants palestiniens d'une responsabilité indirecte (ayant forcé Israël a avoir recours à la violence pour des besoins de sécurité). En fait, 'la sécurité palestinienne' semble un concept inexistant, quoique des milliers de gazaouis aient été tués seulement dans les trois dernières années. ...

La mort d'Ibrahim ne semble pas susciter l'intérêt des médias. ... Il n'y aurait pas de discussions sur la pratique israélienne des frappes qui tuent des civils, pas de réunion de crise à l'ONU sur les victimes des drones israéliennes qui constituent une industrie hautement profitable. A titre d'exemple, l'UAV Elbit Systems Hermes 900 glisse doucement à travers les cieux de Gaza dans des vidéos des Forces de l'Air Israéliennes ... (6 juin 2011). Israël teste ses drones en Palestine depuis des années. A Gaza, ils sont visibles à l'œil nu. Lorsqu'un de ces engins s'approche, les gens se sauvent. Une fuite récente de Wikileaks a confirmé l'utilisation des drones pour tuer. Dans le document, le Major-Général Avichai Mandelblit, Procureur en chef de l'armée israélienne, en février 2010, a informé l'Ambassadeur américain en Israël James Cunningham qu'Israël utilisait des UAV pour tuer des militants soupçonnés.

 

Hermes900_jpg-new.jpg

Le drone Hermes 900

Dans la vidéo du Real News, Lia Tarachansky demande au Lieutenant Avital Leibowitz, porte-parole de l'armée israélienne, pourquoi Ibrahim et son cousin étaient ciblés : 'Il n'y avait qu'un tir, selon des témoins, et contre deux enfants de 12 et 14 ans, assis devant leur maison.'

La réponse d'Avital Leibowitz : 'La logique est que, quand quelqu'un essaye de tirer une roquette contre vous, vous avez meilleur temps de tirer contre cette personne avant qu'elle puisse tirer contre vous.' ...» 

17:57 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, drone, enfants, armée israélienne, media | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.