26/11/2012

Une rentrée particulière

Samedi, les enfants de Gaza ont rejoint leurs écoles pour la première fois depuis le 15 novembre. Il y avait bien des places vides avec 34 élèves tués dans les bombardements récents, et 274 enfants qui se remettent de leurs blessures. Ma’an News Agency raconte cette rentrée particulière.


« Les enfants de Gaza retournent à leurs écoles dont les débris jonchent le sol

Gaza City (Ma’an)

Des élèves de la bande de Gaza ont retrouvé leurs écoles ce samedi. Suite aux bombardements de l’enclave côtière qui ont duré huit jours, 52 écoles ont beaucoup souffert. Mahmoud Matar, directeur du Ministre de l’Education, a rendu visite aux écoles ce samedi. Selon lui, les dégâts étaient de même échelle que ceux subis par les écoles dans l’Opération Plomb Durci, il y a trois ans.  

Gaza, écoles, bombardements, dégâts, Israël, droits de l'enfant

 Des écolières palestiniennes inspectent une salle de classe dans leur école, endommagée par une frappe israélienne, Gaza City, 14 novembre 2012 (Reuters / Ahmed Zakot)    

Matar a estimé le coût de la reconstruction des écoles gazaouies à environ 4 millions de dollars. Certaines frappes ont touchés des écoles directement, d’autres écoles ont subi des dommages résultants des frappes sur des bâtiments à proximité, dit Matar.

Oxfam, organisation d’aide internationale, avait signalé la destruction d’un jardin d’enfants et des dommages à un deuxième jardin d’enfants plus tôt cette semaine.

Le Service de la lutte anti-mines de l’ONU est en train d’examiner les écoles pour détecter des restes dangereux provenant des bombardements. Jeudi, on a trouvé un missile F16 non éclaté à côté d’une école qui a subi beaucoup de dégâts en Tal El-Rabee.

Jeudi également, le Comité des droits de l’enfant de l’ONU s’est dit 'très affecté par les conséquences dévastatrices et durables de la crise à Gaza et en Israël sur les enfants'. 

Gaza, écoles, bombardements, dégâts, Israël, droits de l'enfant

 La place vide de la petite Sara Dalou, tuée avec 11 autres personnes dans le bombardement de sa maison familiale dimanche 18 novembre 

‘La destruction des foyers et des dommages aux écoles, aux rues et à d’autres endroits publics ont des répercussions négatives graves sur les enfants, les privant de leurs droits fondamentaux,’ ajouta le Comité.

Matar a dit que la première journée de la rentrée était consacrée à un soutien psychologique et au travail bénévole consistant à nettoyer les écoles et enlever les débris. Pour les élèves des écoles totalement détruites, des cours de l’après-midi sont programmés dans d’autres écoles en attendant la réparation ou la reconstruction de leurs écoles.

Hanan Abu Yousif, la directrice de l’école préparatoire de jeunes fille à al-Bureij, une école de l’UNRWA, était époustouflée en voyant son école en miettes le samedi matin : ‘Cette école qui gagnait des concours n’est plus que des débris,’ a-t-elle dit. »

(La source de cet article, Ma’an News Agency, (MNA) est une grande plate-forme d’informations créée en 2005 en Cisjordanie et Gaza grâce aux fonds des Représentants hollandais et danois auprès de l’Autorité Palestinienne. MNA fait partie de Ma’an Network, une ONG créé en 2002 par des journalistes indépendants. Ma’an Network  comprend 9 télévisions et 9 radios locales. MNA publie des nouvelles 24 heures sur 24 en arabe, hébreu et anglais et reçoit plus de 3'000'000 visites par mois. Ses bureaux se trouvent à Bethléem et à Gaza. Selon le New York Times, Ma’an News Agency est indépendante de tout groupe ou mouvement.)

Les commentaires sont fermés.