17/12/2012

"Gaza est miné d'oranges"

C’est ce que le poète Mahmoud Darwich écrit dans son poème  « Silence pour Gaza. » Ryan Rodrick Beiler est allé à Gaza pour photographier les suites des attaques israéliennes du mois passé. Il y a rencontré des paysans qui cultivent des oranges. Le site du Centre d’Information Alternatif (AIC) (Jérusalem-Ouest) a publié le récit qui suit.

 

Gaza, oranges,Runan, 5 ans, bombes israéliennes, maison, novembre 2012,

 

A plentiful return 2, Ismail Shammout, 1999


 « Oranges amères – la tragédie d’une famille de Gaza

Jeudi 13 décembre 2012 Centre d’Information Alternatif (AIC)

Photos par Ryan Rodrick Beiler   

Gaza, oranges,Runan, 5 ans, bombes israéliennes, maison, novembre 2012,

Paysan élevant des agrumes, Jusuf Jilal Arafat debout devant sa maison dans laquelle sa fille Runan a trouvé la mort lorsque les bombes israéliennes ont frappé le quartier agricole de Zeitoun de la ville de Gaza. Sa femme, enceinte de quatre mois, et son fils Jilal, 8 ans (à gauche sur la photo) sont sortis vivants des décombres.

 

Gaza, oranges,Runan, 5 ans, bombes israéliennes, maison, novembre 2012,

 

Yusuf tient une photo de sa fille Runan, 5 ans, tuée lorsque les bombes israéliennes ont détruit sa maison.

 Gaza, oranges,Runan, 5 ans, bombes israéliennes, maison, novembre 2012,

Sami, 4 ans, le fils de Yusif, joue avec des voisins et son frère à côté du cratère d’une autre bombe dans leur quartier. Depuis les bombardements, les enfants de Yusif souffrent des attaques fréquentes de panique pendant la nuit.

 Gaza, oranges,Runan, 5 ans, bombes israéliennes, maison, novembre 2012,

Des débris des bombes tombés sur la maison Arafat.

 

Gaza, oranges,Runan, 5 ans, bombes israéliennes, maison, novembre 2012,

Une affiche de Runan, fille de 5 ans de Jilal, accrochée au mur dans ce qui reste de la maison où elle fut tuée par les frappes israéliennes.

 

Gaza, oranges,Runan, 5 ans, bombes israéliennes, maison, novembre 2012,

Yusif se promène près du cratère de la bombe où sont éparpillés les débris de sa maison. Sa famille vit en ce moment chez son beau-père pendant qu’ils se remettent de leurs pertes.

 

Gaza, oranges,Runan, 5 ans, bombes israéliennes, maison, novembre 2012,

Un autre paysan du lieu, Othman Khalil Dader, décrit comment les vergers d’oranges étaient dévastés par les frappes aériennes israéliennes : il y a 10 cratères de bombes, qui ont détruit beaucoup d’arbres en plus de la maison familiale Arafat. 

 

Gaza, oranges,Runan, 5 ans, bombes israéliennes, maison, novembre 2012,

Le choc des frappes israéliennes a projeté des oranges à terre où elles pourrissent dans la boue. Les fermiers ont peur que leur récolte soit contaminée par les bombes et que, de toute façon, les gens hésitent d’acheter leurs fruits de peur qu’ils soient contaminés. »

12:47 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, oranges, runan, 5 ans, bombes israéliennes, maison, novembre 2012 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.