22/12/2012

Solidarité francophone pour Gaza

Des francophones en visite à Gaza amènent l’espoir avec eux suite à la semaine terrible du mois passé. Détruire, c’est trop facile. Le défi de Ziad Medoukh c’est de construire. Ziad est responsable pour le département de français et pour le Centre de la paix de l’Université d’Al Aqsa, Gaza City. 

Gaza, francophonie, solidarité, décembre 2012, Ziad Medoukh, Consulat français, Université Al Aqsa, département de français

Dessin d’une exposition de l’étudiante Soumia Aqraa inauguré dans le département du français de l’Université Al Aqsa le 12.12.2012


 La solidarité francophone avec Gaza

Ziad Medoukh

Depuis le début de ce mois de décembre, la bande de Gaza reçoit la visite de milliers de personnes : de délégations du monde entier, de toutes nationalités, venues pour témoigner de leur solidarité avec la population civile de cette région sous blocus, cette population, qui a su résister non seulement au blocus illégal, mais aussi, en trois ans, à deux agressions israéliennes de grande envergure, qui ne sont pas parvenues à changer en elle, sa détermination, son courage et sa volonté de rester attachée à sa terre.

Selon les organisations locales d’accueil des délégations internationales, plus de 3000 personnes ont pu entrer dans la bande de Gaza du 27 novembre au 20 décembre 2012, c’est le plus grand nombre jamais vu depuis 2007.

Parmi ces visiteurs, des dizaines de francophones - associations, délégations, convois, solidaires, et simples citoyens : des personnes de bonne volonté, venues, avec un message de soutien, un message de solidarité adressé de tous les peuples à Gaza.

On a assisté récemment à la visite de cinq associations francophones et de leurs représentants, des associations qui ont apporté en dehors du soutien matériel, un soutien moral et de compassion, mais surtout une présence humaine de solidarité. 

Gaza, francophonie, solidarité, décembre 2012, Ziad Medoukh, Consulat français, Université Al Aqsa, département de français

Dessin de Soumia Aqraa

Certaines associations ont apporté des médicaments pour les hôpitaux et les centres médicaux de Gaza, d’ autres ont préféré distribuer de l’argent collecté aux familles pauvres et nécessiteuses, ou rendre visites dans aux familles des martyrs et des blessés, d’autres ont développé des projets de partenariat avec des structures locales, surtout avec les jeunes, les femmes et les enfants, d’autres se sont intéressées à des projets culturels, d’autres ont offert des livres et du matériel pédagogiques aux écoles et universités.

Tous ces solidaires francophones ont visité notre département de français, département unique dans les universités de Gaza, visite qu’ils avaient programmée et au cours de laquelle ils ont pu rencontrer nos étudiants, appréciant leur niveau de français et leur esprit d’ouverture sur le monde francophone.

Parmi ces associations, trois ont décidé d’ouvrir des bureaux et des antennes sur Gaza, permettant à quelques diplômés de notre département de travailler avec eux, bien sûr en dehors de leurs projets avec des partenaires locaux. 

Mis à part le travail remarquable du Consulat Général de France à Jérusalem et de son antenne l’Institut Français de Gaza qui œuvrent sur le terrain avec des projets de qualité, mis à part aussi les projets soutenus sur place par des associations de solidarité avec la Palestine dans les pays francophone , la visite et l’arrivée de ce grand nombre de solidaires francophones va développer le partenariat franco-palestinien et permettre des échanges intéressants entre ces pays et la bande de Gaza.

Merci à la solidarité francophone avec Gaza et vive les relations franco-palestiniennes.

Pour les suisses francophones, Ziad anime une émission de radio « Bonjour de Gaza » chaque dimanche entre 14 et 15h. Vous pouvez le suivre via internet à partir du site www.yjctv.ps et y participer en téléphonant au numéro de téléphone 00 972 282 863 367.

 

Les commentaires sont fermés.