14/02/2013

Une lettre de St Valentin pour Natan Blanc

Natan Blanc vient de réitéré pour la 6ème fois son refus d’effectuer le service militaire. Il a déclaré être influencé, pour prendre cette décision, par L’Opération Plomb Durci à Gaza.  L’association War Resisters’International (Internationale des résistants à la guerre) à Londres nous propose d’écrire une lettre à Ehud Barak, Ministre de la Défense, en attendant la formation d’un nouveau gouvernement. 

PICT0006_Amaryllis.jpg

Voici le modèle qu’ils proposent :


Georges Dupont
11, rue du Milieu
1207 Genève
E-mail : georgdup@bluewin.ch

Mr. Ehud Barak
Ministre de la Défense,
Ministère de la Défense,
Hakirya,
Tel-Aviv 61909
Israël
Fax: +972 3 696 27 57

Genève, 14 février 2013

Monsieur,

Je vous écris pour exprimer ma préoccupation quant au perpétuel et incessant relâchement et emprisonnement de l’objecteur de conscience Natan Blanc. Natan a été condamné pour la sixième fois le 10 février à 18 jours supplémentaires pour son refus de service à l’armée. Il se trouve à la Prison Militaire n° 6.

Comme vous le savez, un emprisonnement répété est une violation des standards légaux internationaux. Le Groupe de Travail de l’ONU sur la Détention Arbitraire dans son rapport d’opinion 24/2003 a conclu que l’emprisonnement répété des objecteurs de conscience en Israël est arbitraire et constitue une violation du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (ICCPR) dont Israël est signataire.  

Natan Blanc refuse de servir dans l’Armée Israélienne sur la base de ses croyances et par sa conscience. Il fait valoir son droit humain de faire de l’objection de conscience, ce droit étant garanti par l’article 18 du L’ICCPR. Dans une décision prise en janvier 2007, Le Commission des Droits Humains des Nations Unies a reconnu le droit à l’objection de conscience comme exercice légitime du droit à la liberté de la pensée, de conscience et de religion, comme garanti dans l’article 18 du L’ICCPR.

Pour cette raison, je vous encourage à relâcher immédiatement Natan Blanc avec tous les autres objecteurs de conscience et d’assurer qu’il ne sera pas placé en prison à nouveau à l’avenir.

Croyez, Monsieur, à l’expression de mes sentiments distingués.

12:06 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.