24/03/2013

Deux sœurs surfent contre monts et marées

Eman Mohammed, une journaliste et photographe de la bande de Gaza de 25 ans, a rencontré deux jeunes filles pas comme les autres. Son article « Surfer contre des vagues de désapprobation » du 22  février 2013 était publié  d’abord en anglais sur http://womensenews.org/ et ensuite en allemand dans le premier numéro de Horyzon newsletter de cette année. En voici un résumé.

Sisters-Sabah-and-Shrouq-Abu-Gunaim-girls-surfing-in-the-Gaza-Strip.jpg

 Sabah et Shourouq savent pratiquer le surf avec discrétion (photo Eman Mohammed)


Sabah et Shourouq Abu Gnaim, 14 et 17 ans, aiment le surf.  Cette passion de leur jeunesse était d’abord partagée avec leurs cousines Rawan Abu Gnaim (la première surfeuse de Gaza – voir mon blog du 19 août 2010 : http://carol.blog.tdg.ch/archive/2010/08/19/surfer-a-gaza-surmonter-les-defis.html#more) et Khouloud. Les quatre jeunes surfeuses ont pu s’entraîner en août 2010 avec Matthew Olsen  directeur du Explore Corps. Explore Corps, soutient le Gaza Surf Club avec Surfing 4 Peace, une initiative israélienne.

Gaza, filles, surf, Surfing 4 Peace, surfer, sport

 Les cousines (photo Alessandro Gandolfi, Parallel Zero)

Sabah et Shourouq continuent à s’entraîner dans l’espoir d’arriver à un niveau qui leur permettra de faire de la compétition au niveau olympique. Surfer pour une jeune adolescente est un défi dans la société conservatrice de Gaza. Mais lorsqu’on grandit dans une famille où son père, un des pionniers du surf à Gaza, a initié ses enfants au sport, cela semble naturel. Tôt le matin ou tard le soir, Sabah et Shourouq s’exercent bien entourées par des membres masculins de leur famille. C’est d’ailleurs elles qui ont appris à leurs plus jeunes frères à surfer. Elles sont soutenues par leur famille : leur mère se réjouit qu’elles puissent faire ce qu’elles aiment.

Sabah a partagé son sport avec des camarades de classe qui l’ont accompagnée en mer dans le bateau de son père, pêcheur, gardien de plage et surfeur. Elle et Sharouq porte un maillot de surf créé exprès pour les surfeuses de Gaza par le Parsons New School for Design dans la ville de New York en collaboration avec Surfing for Peace. Les filles portent des wetsuits Roxy, fournis par la Fondation Quiksilver aux Etats-Unis, sous leurs « Burkinis ».

Gaza, filles, surf, Surfing 4 Peace, surfer, sport

 Le Burkini de Gaza, fait aux USA (photo Fondation Quiksilver)

Le père de Shourouq et Sabah, Rajab Abu Gnaim, espère que  l’exemple de ses filles peut encourager une plus grande tolérance pour la pratique féminine du surf. Lui-même a appris le sport en regardant le sport à la télévision. A huit ans, il savait nager et à 17 ans, il a commencé à enseigner le surf. Une douzaine de surfeurs masculins entre 14 et 35 ans, tous ses élèves, font désormais partie du paysage de la plage gazaouie.

Les sœurs Abu Gnaim sont des pionnières comme leur père. Il reste à voir si elles vont pouvoir poursuivre leur passion comme femmes adultes. En tout cas, leurs exploits et ceux de leurs cousines, capturés sur des vidéos en anglais et en arabe, feront envie à des jeunes partout le long de la Méditerranée !

08:21 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, filles, surf, surfing 4 peace, surfer, sport | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Puisse cette mer, sur laquelle ces jeunes filles surfent avec tant d’espoir et de bonheur, devenir un lieu de paix et de rassemblement pour tous !

Écrit par : Michèle Roullet | 25/03/2013

Les commentaires sont fermés.