02/04/2013

Mauvaise nouvelle pour les pêcheurs

Il était question d’une limite de six miles pour les bateaux de pêche dans la Méditerranée à Gaza dans notre article précédant. Mohammed Suliman, journaliste de Gaza qui écrit en anglais, annonce une mauvaise nouvelle. Israël a réduit à nouveau la zone de pêche à trois miles nautiques en violation de l’accord avec le Hamas de novembre 2012. Voici l'essentiel de la traduction de son article.

fisherman and sons with nets.jpg

Un pêcheur et ses deux fils préparent des filets dans le port de Gaza,
22 mars 2013 (photo Reuters/Ibrahim Abu Mustafa)


 « Pêcheurs indignés face aux nouvelles restrictions israéliennes
par Mohammed Suliman pour Al-Monitor, 28 mars 2013

Suite aux tirs de deux roquettes sur la ville israélienne de Sderot lors de la visite du Président Obama en Israël et en Cisjordanie, l’armée israélienne a annoncé que la zone de pêche pour les Palestiniens de la bande de Gaza serait réduite de six à trois miles nautiques. …
Porte-parole pour le gouvernement palestinien à Gaza, Tahar al-Nono a demandé aux autorités israéliennes de respecter les termes du cessez-le-feu du mois de novembre 2012. …

Mais même une limite de six miles est bien loin des vingt miles promis aux Palestiniens lors des Accords d’Oslo. En 2002, Israël a ramené la limite à 12 miles, puis à six miles en 2006 et ensuite à 3 miles à la fin de l’Opération Plomb Durci en janvier 2009.

Bien que les pêcheurs étaient en principe autorisés à accéder jusqu’aux limites de six miles, leurs droits dans cette dernière période ont été régulièrement violés. Des bateaux de la marine israélienne tirent fréquemment sur les bateaux des pêcheurs, arrêtant les pêcheurs, endommageant et confisquant leurs bateaux même à l’intérieur de la zone autorisée. Entre novembre 2012 et la fin février 2013, le Centre palestinien pour les droits humains (PCHR) a documenté des dizaines de violations israéliennes sur terre et dans la mer avec 41 incidents de tirs qui ont blessé 4 pêcheurs ; 42 autres furent arrêtés. La marine israélienne a aussi endommagé 8 bateaux et confisqué encore 8 autres. Environ 85% de ces violations ont eu lieu à l’intérieur de la limite des trois miles.

IMG_3245.JPG

 Bateaux de pêcheurs amarrés au petit matin dans le port de Gaza
22 mars 2013 (photo : Hisham Fadel )

Selon Khalil Shahin, Directeur de l’Unité des Droits économiques, sociaux et culturels du PCHR, la nouvelle limitation de 3 miles constitue une forme de punition collective sous les règles du Droit International Humanitaire (IHL) et interdite par l’article 33 de la Quatrième Convention de Genève de 1949. … Cette restriction, dit-il, ne sert qu’à punir des gens ordinaires en les empêchant de gagner leur vie. … L’organisation non-gouvernementale israélienne B’tselem a également critiqué la nouvelle limitation comme une forme de « punition collective ». …

Shrafi, père de sept enfants, témoigne que c’était déjà difficile de joindre les deux bouts lorsque la limite était placée à 6 miles nautiques. … Puisqu’il y a peu de poissons dans la zone de 3 miles, les prix vont grimper, et moins de gens vont pouvoir se permettre d’acheter du poisson. ‘Ce qui est pire,’ ajoute-t-il, ‘ c’est que ce décret tombe juste au début de la haute saison de pêche annuelle [entre avril et juillet ndlt]. Je vais travailler toute une longue journée sans pouvoir assurer une vie digne pour mes enfants.’ …

Selon le PCHR, il y a plus de 70'000 personnes à Gaza qui dépendent de la pêche pour vivre. … »

Commentaires

Il n'y a aucune logique humaine dans les décisions d'Israël. En effet, on aurait compris cette restriction si les roquettes avaient été tirées à partir des bâteaux de pêche!
Une fois de plus, le gouvernement sioniste montre qu'il se sert de n'importe quoi pour étouffer les Palestiniens. En plus, ce n'est pas sécuritaire, argument qu'il avance à tout bout de champ, car il se fabrique une bombe à retardement qui se retournera contre lui.
En plus, cette façon d'appliquer des représailles, comme nous l'avions vu aussi quand la Palestine fut admise comme membre observateur de l'ONU, ressemble plus à un mode de faire des Nazis qu'à celui de pauvres victimes de la Shoah, statut qu'ils aiment bien mettre en avant.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 03/04/2013

Les commentaires sont fermés.