22/10/2013

Ni ketchup, ni mayonnaise

Aujourd’hui, dans la rubrique « Opinion » du journal israélien Haaretz, un des négociateurs actuels entre Israël et la Palestine s’exprime. Dr Muhammad Shtayyeh est Ministre responsable du Conseil Economique palestinien pour le développement et la reconstruction (PECDAR). Il est également membre du Comité central du Fatah. 

Palestine, occupation, Israêl, Banque Mondiale, zone C, Vallée du Jourdain, colonies, économie, Gaza
Colonie israélienne dans la Vallée du Jourdain (Susan de la Fuente)


 « Le coût réel de l’occupation

Le dernier rapport de la Banque Mondiale est clair. Il redit ce que la Palestine soutient depuis de longues années. Il n’y a aucune alternative économique sans la fin de l’occupation israélienne de la Palestine. L’épanouissement de tout notre potentiel économique est impossible sinon.

Le rapport propose des initiatives et des investissements internationaux orientés stratégiquement vers le développement de la zone C de la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est. Plus de 60% de la Cisjordanie et plus de 250 communautés palestiniennes se trouvent en zone C. Comme l’explique bien le rapport de la Banque Mondiale, développer la zone C exige que la communauté internationale conteste les restrictions israéliennes aux résidences palestiniennes, à la construction et à la libre circulation dans cette région. Cependant, la communauté internationale n’a presque pas contribué à contester ces restrictions. Au contraire, le monde continue à récompenser Israël pour ses politiques illégales en augmentant le commerce avec les colonies.

Les entrepreneurs palestiniens ont défié les entraves israéliennes en zone C, au risque de payer d’énormes amendes et de voir leurs propriétés détruites. Il y a de plus en plus de produits palestiniens sur nos marchés locaux grâce à leurs efforts. Malgré le contrôle qu’exerce Israël sur nos frontières par sa politique douanière, qui vise à inonder la Palestine avec des produits israéliens, la plupart de nos foyers peuvent aujourd’hui  boire du lait palestinien et du jus palestinien et manger des pâtes palestiniennes.

Mais nous ne pouvons pas boire de l’eau en provenance des territoires, ni agrandir la surface de nos fermes, nos oliveraies et nos vergers. Dans la vallée occupée du Jourdain, on coupe les dattiers au prétexte qu’ils se trouvent en zone C. En même temps, environ 40% des dattes exportés dans l’Union européenne vient des colonies israéliennes situées dans la Vallée du Jourdain, l’étiquette ne donne qu’aléatoirement leur origine exacte.  

Palestine, occupation, Israêl, Banque Mondiale, zone C, Vallée du Jourdain, colonies, économie, Gaza
Récolte des dattes à Gaza (photo
Majed Shala) : impossible de les exporter, même en Cisjordanie !

Le bénéfice qu’Israël retire de ses colonies dans la Vallée du Jourdain est de 550 millions d’Euros par an. La moyenne annuelle des exportations en provenance des colonies israéliennes vers l’Union européenne se monte à 230 millions d’Euros, tandis que les exportations palestiniennes sur les mêmes marchés totalisent seulement 15 millions d’Euros en moyenne. La solution ne consiste pas uniquement à acheter plus de produits palestiniens et d’interdire des produits israéliens en provenance des colonies implantées en Cisjordanie, mais d’autoriser la Palestine à contrôler ses frontières afin d’exporter et d’importer sans restrictions israéliennes. … Autrement dit, un colon israélien gagne 100 fois plus par ses exportations qu’un Palestinien. …

Le rapport de la Banque mondiale évoque une question importante pour le présent et l’avenir de la Palestine : la situation en zone C. La politique israélienne d’annexion de terres poursuivie en zone C et ailleurs a dégradé les conditions de vie de notre peuple : dans la Vallée du Jourdain, par exemple, le nombre d’habitants palestiniens a passé de 250'000 en 1967 à 70'000 aujourd’hui. Mais cette situation est loin d’être la seule dont l’effet est néfaste sur l’économie palestinienne.

En 2010, nous avons estimé que 84,9% de notre produit intérieur brut (presque 7 milliards de dollars) était destiné à ce que nous appelions ‘le coût de l’occupation.’ La zone C en fait partie, mais il y a bien d’autres choses : l’impossibilité d’accéder à notre espace aérien, maritime et à nos frontières internationales (au contraire d’Israël) ; la spoliation de notre environnement électrique et électronique ; les frais supplémentaires en raison de la ségrégation des routes et l’exploitation indiscriminée et illégale de notre patrimoine national par Israël, surtout par son Ministre du Tourisme.

Palestine, occupation, Israêl, Banque Mondiale, zone C, Vallée du Jourdain, colonies, économie, Gaza
Manifestation de pêcheurs palestiniens au port de Gaza pour protester contre le blocus israélien sur la bande de Gaza, 10 octobre 2013 (Ashraf Amra/APT images)

Ces dernières années, certains acteurs de la scène internationale ont essayé de convaincre le monde que les solutions à cette situation consistent à commencer par enlever un barrage routier ici ou là, à autoriser l’importation du ketchup et de la mayonnaise à Gaza. Le gouvernement israélien soutient que la distribution de quelques permis de travail aux Palestiniens ou l’autorisation de quelques camions pour la bande de Gaza constituent ‘des mesures pour construire la confiance’. Mais ce dont la Palestine a besoin c’est la fin de l’occupation israélienne, c’est la seule hypothèse permettant à la Palestine d’atteindre son plein potentiel économique. Aucune ‘mesure de confiance’ ne mettra fin au vol des ressources palestiniennes, ne mettra fin aux conséquences sociales catastrophiques de l’occupation israélienne.

Libérer la Palestine est le seul moyen possible pour bâtir une économie saine, c’est une condition essentielle pour une paix juste et durable entre Israël et la Palestine. »

Commentaires

Il me semble que malgré le fait que plus d'un million quatre cents milles musulmans vivent dans les frontières d'Israël, de grands pacifiques voudraient créer un état sans juif, mais alors que faire du million de juifs ayant dû fuir les pays arabo-musulmans ?

Il faudra, dès lors, faire aussi comme à Gaza, faire fuir les rares chrétiens ayant vécus là depuis de siècles !

Des états 100% musulmans !!

Et c'est l'Europe qui accueille des millions de musulmans chaque année qui votent ce genre de projets ?

Écrit par : Corto | 23/10/2013

Il faut également rappelé que l'économie "palestinienne" fonctionne mieux que bon nombre d'économies européennes avec un PIB enviable, je parle de la cis-jordanie, Gaza, quant à lui, ce n'est que de l'assistance internationale, surtout depuis le retrait des israéliens du sud de Gaza !

Ne pas oublier que si les gazaouis ont votés pour le Hamas, c'est simplement pour protester contre la corruption chronique du Fatah et les nombreux milliards de ses représentants cachés sur des comptes en Suisse !!!

Écrit par : Corto | 23/10/2013

Je vous remercie de préciser des références décrivant le projet des "grands pacifiques" dont vous faites état. Quant aux chrétiens en Palestine, j'ai vécu dans des quartiers mixtes à Gaza Ville et à Beit Sahour, Cisjordanie. Les habitants de ces quartiers sont fiers de leur co-habitation. Ils ne manquent pas une occasion de présenter ceux qui sont leurs voisins et amis depuis longtemps.

Écrit par : Carol Scheller | 23/10/2013

Etonnant, vous parlez de vos voisins chrétiens à Gaza, parlez-nous un peu de vos voisins juifs, car il y avait des juifs natifs de Gaza depuis des millénaires, où sont-ils ?

Quant à la référence, lisez wikipédia :

Même si l'émigration y était importante12, plusieurs chrétiens de la bande de Gaza se déclaraient au début de 2006 prêts à soutenir le Hamas s'il tenait ses promesses électorales d'améliorer la vie des Palestiniens et non de promouvoir l'islam13. Après que le Hamas avait soutenu Hussam al-Tawil, l'un des candidats au siège réservé à la minorité chrétienne aux élections de 200614, le premier gouvernement de coalition dirigé par le Hamas comportait plusieurs chrétiens12. Les premiers incidents font suite au discours de Ratisbonne en septembre 200615. Une organisation jusque-là inconnue publie un communiqué déclarant « s'en prendre à tous les croisés dans la bande de Gaza jusqu'à ce que le pape fasse des excuses officielles »11. Par la suite, plusieurs organisations se déclarant proches d'Al-Qaïda annoncent vouloir « continuer les attaques jusqu'à ce que les 3 000 chrétiens aient quitté la bande de Gaza »16:

En juin 2007 interviennent les premiers incidents visant la communauté chrétienne, notamment l'incendie d'une église et le saccage d'une école17. Ces derniers sont immédiatement condamnés par le Hamas18.
Toutefois, dans les jours qui suivent, Abu Saqer, responsable du mouvement extrémiste Jihadia Salafiya, rival du Hamas19, déclare à un journaliste de WorldNetDaily que les chrétiens qui s'engageront dans des « activités missionnaires » seront traités sévèrement et que les chrétiens doivent « accepter les règles islamiques pour vivre en paix à Gaza »20.
En août 2007, des représentants du Fatah font savoir que Sana al-Sayegh (en), une enseignante à l'Université de Palestine (en) d'Al-Zahra (en), au sud de Gaza, a été enlevée par des miliciens du Hamas et forcée de se convertir à l'islam ; le Hamas dément et soutient qu'il s'agit d'une conversion volontaire en vue d'un mariage21.
En septembre 2007, après l'agression d'une femme âgée de 80 ans, les responsables de la communauté chrétienne de Gaza renouvellent leur demande au Hamas de protection de leur communauté22.
En octobre 2007, Rami Ayyad, un membre de la communauté baptiste de Gaza (en), responsable de la seule librairie chrétienne de Gaza (en), est enlevé et assassiné23.
En décembre 2007, une tentative d'assassinat de son cousin, Nabil Fuad Ayad, gardien d'église, échoue24. Le Hamas dément toute implication dans cet attentat imputé à des salafistes24. Un responsable de la communauté chrétienne de Gaza déclare à un journaliste du Jerusalem Post : « Les groupes islamistes radicaux ont lancé une campagne pour se débarrasser de nous et personne n'y prête attention24. ».

En décembre 2007, le père Manuel Musallam, le chef de la communauté catholique de Gaza, déclare que « le Hamas ne combat pas les groupes religieux, il combat contre Israël25. » Malgré ces déclarations et la demande du premier ministre Ismail Hanyieh d'une « enquête urgente » sur le meurtre de Rami Ayyad25, plusieurs dizaines de familles chrétiennes émigrent en Cisjordanie, en profitant de laissez-passer accordés par les autorités israéliennes à l'occasion des fêtes de Noêl26,27. À l'occasion de la visite de 2009 de Benoît XVI à Jérusalem et dans les territoires palestiniens, et après que celui-ci a fait savoir qu'il ne se rendrait pas à Gaza, l'église catholique demande au gouvernement israélien de délivrer aux chrétiens de Gaza des laissez-passer leur permettant d'assister à une messe à Bethléem28. Le père Manuel Mussalam exprime le regret de la communauté qu'il ne soit pas rendu à Gaza pour y constater « la destruction, le colonialisme, les murs de l'apartheid qui bloquent les routes de nos églises et le siège de notre peuple », donnant l'exemple de religieuses qui ne sont pas autorisées à franchir le poste-frontière d'Erez pour servir la messe à Jérusalem29. Durant son passage à Bethléem, le pape demande la levée du blocus de Gaza30. Selon le Guardian, cette population chrétienne n'était plus que de 1 400 personnes en 2011, ceux qui le pouvaient ayant émigré31.

Comme je le disait, "projet des grands pacifiques" !

Écrit par : Corto | 23/10/2013

Wikipédia et constitution du Hamas :

Le Hamas rejette les accords d'Oslo de novembre 1993 signés entre Israël et l'Autorité palestinienne. Toutefois, dans le même temps, Ahmed Yassine propose une hudna (trêve — en référence à la loi islamique qui permet une trêve conditionnelle limitée à 10 ans maximum avec des non-musulmans) si Israël accepte de se retirer des territoires occupés. Mohamed Nazzal, représentant de Hamas en Jordanie souligne que la trêve avec l’ennemi est « un principe sanctionné par la loi islamique, dépendant des circonstances et de l’accord unanime de la direction ». Cela, poursuit-il, ne suppose « ni acceptation de la paix ni reconnaissance du droit des Juifs en Palestine »21.

Cette Charte identifie le Hamas comme étant une branche des Frères musulmans en « Palestine » et déclare que « ses membres sont des musulmans qui « craignent Allah et élèvent la bannière du djihad face aux oppresseurs ». Elle souligne que « la lutte contre les Juifs est très importante et très sérieuse » et appelle à la création « d'un État islamique en Palestine à la place d'Israël et des Territoires palestiniens » 57 et à l’anéantissement et la disparition de l’État d'Israël 58,59, elle précise que le Hamas est « humaniste », et qu'il « tolère les autres religions pour autant qu'elles n'entravent pas les efforts du Hamas » 60 et ajoute que « renoncer à une partie de la Palestine, c'est renoncer à une partie de la religion ». L'islam 61.

« L'Heure ne viendra pas avant que les musulmans n'aient combattu les Juifs (c'est-à-dire que les musulmans ne les aient tués) » (Article 7)1

« Israël, par sa judéité et ses Juifs, constitue un défi pour l'islam et les musulmans. » (Article 28)1

Bravo !!!

Écrit par : Corto | 23/10/2013

Je vous remercie pour vos informations copieuses, que j'ai bien lues. Leur rapport avec l'article du Dr Shtayyeh (http://www.haaretz.com/opinion/.premium-1.553675) ne m'est pas évident. Comme rappel, le sujet de son article est le besoin d'une fin de l'occupation israélienne de la Palestine pour que l'économie palestinienne puisse se développer.

Écrit par : Carol Scheller | 23/10/2013

Allez vous faire soigner si tant l'antisémitisme puisse l'être. Vous auriez fait la meilleure kapo des nazis.

Vous êtes la honte de la Suisse et de Genève en particulier. Je vous suggère d'aller vous installer à Gaza, sans doute, la situation sera différente de celle vue à travers vos articles ciblés. Mais il ne faut pas y compter. Votre haine d'Israël et des Juifs étant plus forte.

Écrit par : aveuglement | 23/10/2013

Carol, l'économie "palestinienne", je vous rappel que le terme "palestinien" et un mot 200% hébreu, je ne vais pas réexpliquer pour la vingtième fois l’étymologie de ce terme, mais bref, vous y tenez tant, donc l'économie "palestinienne" se prote merveilleusement bien, une croissance à 2 chiffre (11%) malgré le fait que la corruption règne dans tous les ministères, je parle de l'économie de cis-Jordanie, je vous le rappel, si l'Europe avait une croissance comparable, il n'y aurait pas de crise en Europe.

Je ne vois pas de quoi vous parlez ?

L'économie "palestinienne" se porte merveilleusement et cela grâce aux échanges avec Israël, trouvez-moi un seul pays voisin où l'économie arrive à la cheville de l'économie de cis-Jordanie ??

Quant à Gaza, si vous voulez trouver les marchandises livrées quotidiennement à Gaza, allez dans les marchés égyptiens d'El Arish, de Suez et des villes voisines de Gaza et vous y trouverez tous les biens livrés par Israël, ces derniers sont échangés contre des produits de luxe réservés aux élites du Hamas, sans parler des armements lancés régulièrement sur Israël en remerciement de l'eau, du gaz et de toutes les marchandises achalandées continuellement !

Écrit par : Corto | 23/10/2013

aveuglement, il y a une chose que nous devons reconnaitre, Carol ne censure plus les commentaires et même laisse ouvert sans modération l'accès à son blog, c'est déjà énorme et peut courant dans les pratiques du Hamas qu'elle semble défendre par dessus tout.

Cependant je dois profité de dire que lorsque j'avais ouvert un blog prenant parti ouvertement pour la cause israélienne, ce n'est pas Carol qui m'avait simplement effacé mon blog, mais bien la TdG en la personne de M. Mabut, qui ne supportait pas que l'expression se face de la part des deux camps, de plus contrairement au blog de Carol, le mien n'était pas exposé dans la tête de gondole de la page d'accueil, il fallait allez le chercher dans les pages les plus cachées des blogs TdG, pour ainsi dire, personne ne le voyait.

Donc malgré nos divergences, je dois remercier Carol pour son honnêteté et le fait de ne pas censurer mes commentaires.

Écrit par : Corto | 23/10/2013

Les Roms, Gitans et Tziganes peuvent dormir en paix les Juifs sont à nouveau boucs émissaires
Au fait êtes vous sûrs que Jésus a toujours envie de renaitre en voyant les attaques de plus en plus perfides contre Israel? bon depuis le temps il a compris la comédie comme les Gitans ou autres gens de la route,tandis qu'on fétera sa résurrection après crucifixion les premiers seront à nouveau critiqués comme chaque année dés que le 21 mars pointe son nez

Écrit par : lovsmeralda | 23/10/2013

lovsmeralda, nul besoin de vouloir descendre au niveau de ceux qui assassinent au nom d'idoles ou de mélange de socialisme et de fanatismes soi-disant religieux, les chiites et les sunnites s'en occupent en Irak et en Syrie pour ne citer que ces deux pays, je ne sais pas où se trouve Carol, en ce qui me concerne je suis à 15 km de Gaza et je suis content qu'Israël soit aussi créatif et inventif avec son système permettant de neutraliser les missiles lancés depuis le fief du Hamas.

Depuis la dernière remise à l'ordre, quasiment plus aucun qassam ou autre engin destructeur et aveugle ne tombe sur Israël, des terroristes on tentés de creuser un tunnel pour s'infiltrer en Israël, mais grâce à des détecteurs implantés tout le long de la frontière, cette tentative a été déjouée, comme une bombe assez importante placée près de la frontière afin de tuer ou causer des dégâts à Israël, elle a aussi été neutralisée et de sérieux avertissement adressés au Hamas ont été bien compris par ses représentants.

Cela fait bientôt 70 ans que des arabo-musulmans veulent détruire la présence juive en Israël, malgré de très nombreuses tentatives, ils ne sont arrivés qu'a retourner leur haine contre eux, en ce moment à Gaza il y a une menace dont personne ne veut parler et c'est sans doute pour cette raison que Carol ouvre les débats autour d'Israël, depuis quelques mois, comme je l'avais prévu, ce sont des tensions inter-musulmans qui prédominent à Gaza, comme vous le savez, le Hamas est un mouvement d'obédience 100% chiite, ce qui ne plait pas aux sunnites et salafistes de plus en plus présents en Egypte et autour de Gaza, sans compter tous ceux qui ont déjà pénétrés dans le bastion du Hamas, ces salafistes se concentrent principalement le long de la frontière égyptienne où se trouvent les tunnels de contrebande, ce qui va automatiquement finir dans le sang, maintenant que faire vis-à-vis de cette nouvelle situation ?

Le Hamas ne semble pas oser s'opposer aux conquêtes sunnites dans le sud de la bande de Gaza, mais le but des salafistes est simplement de faire disparaître toute trace de chiites dans ce territoire quasi égyptien, surtout depuis l'accession au pouvoir du général Al Sissi !

Écrit par : Corto | 23/10/2013

"aveuglement, il y a une chose que nous devons reconnaitre, Carol ne censure plus les commentaires et même laisse ouvert sans modération l'accès à son blog, c'est déjà énorme et peut courant dans les pratiques du Hamas qu'elle semble défendre par dessus tout."

Aucune ouverture, c'est juste un leurre. Comme je l'ai déjà mentionné, cette militante pro fasciste n'a aucun autre choix que d'ouvrir son blog ou bien de le voir crever.

Cela dit, la fourberie consiste en ce qu’elle retire les contributions embarrassantes après coup, une fois le billet fermé et donc, sauf à cautionner sa propagande, il est inutile d’y contribuer.

Écrit par : Giona | 23/10/2013

En tout cas c'est presque un honneur d'avoir comme ennemi, une alliée d'el assad et du régime iranien qui a aujourd'hui pendu 9 de leurs citoyens, certains pour avoir changé des devises dans la rue.

Il est évident que ces régimes nazis sont voués à l'auto-destruction, comme c'est le cas de la Syrie, il ne reste qu'a attendre !!

En ce moment, tant le hizbollah que le hamas, tentent d'infiltrer le maximum de gaz syrien dans le but de ciblé Israël, très tôt ce matin Tsahal a détruit un convoi d'armes essayant d'importer des missiles et des gaz entre la Syrie et le Liban, mais je ne sais pas si les infos en eurabia en parlerons !

Écrit par : Corto | 23/10/2013

Tel-Aviv, ville accueillant de plus en plus de jeunes qui viennent passé des moments inoubliables, ne cesse de faire exploser les statistiques, cette années c'est par millions que les nouvelles générations sont venues goutés aux plaisirs des plages et des célèbres bars et discothèques de la ville de rêves pour les jeunes du monde entier.

Hier, dans restaurant de la rue Rotchild, j'ai rencontré deux très jolies filles genevoises de 21 ans, l'une des deux vient régulièrement depuis 2 ans, sont père, soutient inconditionnel de mouvements pro-palestiniens, comme Carol, lui avait fortement déconseillé de venir en Israël, il faut dire que les deux filles en question ne sont pas juives et il était très intéressant de répéter les arguments "généreusement" prodigués par son papa, en effet, en fait, ce Monsieur est antisémite, cela de père en fils depuis quelques générations, ce dernier tentait de perpétuer la tradition familiale consistant sans plus à haïr Israël et son peuple.

Maintenant de là à aller jusqu'à soutenir l'insoutenable, de perpétuer l'insoutenable, il y a sujet à interrogation.

Comme nous avons pu l'observé avec Carol, tous ces propos sont avant tout mensongers et anti-israéliens, maintenant que Gaza est 100% gazaoui, hormis le fait qu'ils agressent Israël dans leur charte et dans les actes, plus de 15'000 missiles lancés sur les populations israéliennes depuis le retrait des habitations juives en 2005, tout semble permit pour ce parti basé sur les théories les plus extrémistes et calquées sur le modèle totalitaire iranien.

En fait ce n'est pas seulement à Gaza que Carol devrait aller passer son temps, mais plutôt en Iran !

Écrit par : Corto | 24/10/2013

Corto a tout à fait raison, je me suis rendu deux fois en Iran et une fois en Israël, l'accueil des iraniens et iraniennes dans la Rue dans les chemins de montagne dans la magnifique région d'Abiane est sans comparaison avec la laideur d'Eilat et la froideur de l'accueil et la suffisance des occidentaux du moyen -orient.

Écrit par : briand | 24/10/2013

Briand n'a plus qu'a retourner en Iran, pays que j'ai personnellement visité une bonne vingtaine de fois et que j'apprécie pour sa population, mais Briand ayant toujours été exclu, même dans sa ville de Genève, il ne pouvait rien trouvé de mieux que d'exploiter l'hospitalité iranienne, le seul problème, c'est qu'aujourd'hui, il serait suivit par 2 émissaires pasdarans dans tous les recoins du pays.

Aussi, Briand adore assister aux pendaisons publiques, il adore aussi les millions de femmes voilées n'ayant pas d'autre choix que de se prostituer, car abandonnées par leurs rois de maris, cela en 2 minutes.

Il pourra aussi gouté si il est assez copain avec les tortionnaires de la olarchie, au plaisir des prisons iraniennes remplies d'étudiants enfermés depuis les dernières élections, enfin pour ceux qui ne sont pas morts suite aux chaleureux traitements qu'il sait si bien vanter !

Écrit par : Corto | 24/10/2013

Maurice Jaccard alias Corto est en effet un sacré lanceur d'alerte, mais pas façon Breaking the Silence en Israël plutôt Likoud genevois aux Grotttes
Corto alias Jaccard , bidouille sa chlorella pour la RTShttp://www.rts.ch/emissions/abe/1376775-la-chlorella-le-prix-des-medicaments.html pour lui et Teva compagnie israélienne.

Écrit par : briand | 24/10/2013

Briand, en effet je vis en Israël, par contre pour Teva, c'est trop de compliments, par contre si tu t'occupait un peu plus de Fanny, la pauvre, elle qui a si honte de son père, ce prof pour cas sociaux financé par la gauche.

Pas de quoi être fier, avant de faire des gamins et de te faire jeter par ta femme, Briand, réfléchis un peu !

Tu peux demander à Carol, d'où sont postés les commentaires, elle te confirmera mon IP, bon ce soir c'est la fête, ici on s'amuse, on ne passe pas notre vie à compter les milliers de milliards pillés au tiers-monde sanguinaire !

Retournes dans ta misère, Fanny est plus loquace concernant ton cas !

Écrit par : Corto | 24/10/2013

Pauvre "Corto".. un vrai malade.

Écrit par : Zut | 24/10/2013

Ketchup: s'il s' agit de décrire les méfaits de l'occupation , le Film Omar sorte de "je suis partout" décrit bien la perversité de l'occupant , savoir manipuler le savoir dans le but à mon avis avéré de gagner du temps face à une évidence , l'apartheid n'a aucun avenir.
oublions Corto dans ses volutes de Tel-Aviv : enclave d'une Amérique cool dans un Moyen -Orient troublé , un peu l' image d'Oran au moment de l'occupation française.

Écrit par : briand | 24/10/2013

Il est vrai que le Oran des années 2000 est tellement plus engageant, il n'y a qu'à voir les millions de jeunes algériens prêts à mourir pour venir en Europe, ce n'est plus le Oran à la française, c'est les oranais qui fuient à la nage !

Bel exemple, Briand, n'empêche que la nouvelle génération "Briand" ou autre se promène joyeusement dans les rues de Tel-Aviv, alors que les révolutions arabes ont fait naitre la terreur et les bains de sang.

Une belle jeunesse aimée par son pays, qui fait les études les mieux cotées de la planète, qui crée des startup, qui remporte des prix nobels, qui enseigne dans les universités les plus prestigieuses, qui fête la vie !

Il n'y a plus besoin de faire de la pub pour Israël auprès des jeunes, les compagnies low-cost comme Easy-jet l'on bien compris, les vols Genève - Tel-Aviv sont pleins et ces jeunes qui viennent ici, parlent parfois de leurs parents exactement comme Fanny parle à ses amis !

Écrit par : Corto | 25/10/2013

La lumière contre l'obscurité !!!

Écrit par : Corto | 25/10/2013

Les commentaires sont fermés.