24/11/2013

La vie en noir

Une année après les dernières attaques sur Gaza, la situation a empiré, selon l’ONU. Une jeune enseignante d’anglais, Sarah Salibi, a rédigé un article pour son  blog « Dear World » [« Cher monde » ndlt] qui donne une idée concrète de la vie déréglée à laquelle chaque Palestinien moyen à Gaza doit s’adapter en ce moment. Je traduis son article ici avec une pensée pour une autre jeune enseignante qui m’a écrit hier matin : « La situation est très mauvaise – pas d’électricité, pas de pétrole, pas d’eau. Et la semaine passée, il y avait des explosions et des frappes aériennes à minuit. » Elle a encore de la chance : elle n’habite pas un immeuble de douze étages dont l’ascenseur est en panne depuis des semaines …

Gaza, électricité, eau, pétrole, coupures, bougie, crise, lumière, vie, hôpitaux, générateurs, Israël. Egypte, Hamas, Fatah
La soirée de Sarah et ses sœurs à la lumière d’une bougie


 « Allumez les lumières de Gaza

Imaginez devoir passer toute votre soirée sans lumière, de planifier votre journée en fonction des coupures d’électricité ou, las de rester assis dans le noir, blotti dans votre lit. Vous étudiez pour vos examens à la lumière d’une bougie, vous attendez toute la journée que l’électricité revienne, vous marchez dans les rues le soir avec les phares des voitures comme seule lumière. Si tout cela vous semble difficile à imaginer, demandez l’aide d’un Palestinien de Gaza. Personne n’est mieux placé pour vous expliquer ce que c’est. …

La crise de l’électricité semble aller de mal en pis. … Actuellement, nous avons de l’électricité 6 heures par jour. … Comment faire face à 18 heures sans courant! …

‘Que faites-vous pendant les coupures de l’électricité ?’ Je pose cette question souvent à mes élèves. La plupart d’entre eux choisissent de dormir pour faire passer le temps ; autrement, ils sortent et s’assoient là où ils trouvent de la lumière. Mes heures de cours sont de 11 à 18 heures, tous les jours, dans un centre qui offre des cours d’anglais. Un de mes cours commence à 16 heures et est censé finir à 18 heures. Puisque la lumière du jour s’estompe vers 17 heures, je dois parfois m’arrêter plus tôt, faute d‘électricité. A cause d’une pénurie de carburant, le générateur du centre ne peut pas toujours fonctionner.

Gaza, électricité, eau, pétrole, coupures, bougie, crise, lumière, vie, hôpitaux, générateurs, Israël. Egypte, Hamas, Fatah
 Yusri Balah et son frère font leurs devoirs à la lumière de la bougie (Ahmed Dalloul/IRIN)

De retour à la maison, il n’y a d’habitude pas d’électricité. J’allume quelques bougies pour préparer à manger. Je prends mon repas en me disant que la lumière des bougies est romantique, mais cette situation forcée n’a rien de romantique. ... Dans le noir, j’attends, impuissante, l’arrivée de l’électricité et l’arrêt du bruit des générateurs. … Le bruit de ces derniers hante toute ma nuit.

Mes parents, mon petit frère et ma petite sœur se couchent très tôt, vers 20 heures ou même plus tôt. A 4 heures, ils se lèvent puisqu’ils ont assez dormi. Parfois, ma mère se lève au milieu de la nuit. Elle laisse les interrupteurs sur la position allumée pour que la venue de l’électricité la réveille. Ainsi, elle peut mettre la machine à laver en marche avant de retourner au lit.

L’électricité contrôle notre vie quotidienne, nos heures de sommeil et nos réveils. Elle décide même si nous pouvons avoir des invités ou pas.  …  Notre parenté qui vit à l’étranger en pâtit également. J’ai deux sœurs à l’université en Malaisie. Ma mère leur parlait tous les jours, mais maintenant, les occasions d’utiliser Skype sont rares – soit il n’y a pas de l’électricité, soit la connexion avec Internet est très faible.

Gaza, électricité, eau, pétrole, coupures, bougie, crise, lumière, vie, hôpitaux, générateurs, Israël. Egypte, Hamas, Fatah
Un Palestinien se réchauffe auprès d’un feu à l’intérieur d’un abri de fortune au nord de la bande de Gaza, 11 novembre 2013 (photo par REUTERS/Mohammed Salem)

 L’historique des coupures de l’électricité

Les gazaouis souffrent des coupures depuis que la centrale électrique fut visée par une frappe israélienne en 2006. … Tout le monde parle de la crise de l’électricité. … Les hôpitaux ne peuvent pas faire fonctionner leurs générateurs toute la journée. Les malades sont actuellement en danger.

Pour subvenir à leur besoin d’électricité, beaucoup de personnes ont acheté des générateurs qui marchent avec de l’essence. Mais elles ont payé très cher cette acquisition. En certains cas, des gens en sont morts. Selon l’ONU, 30 individus sont morts depuis le début de cette année à cause d’une mauvaise manipulation des générateurs.

A qui la faute ? 

La situation à Gaza est compliquée. Nous ne savons pas qui est vraiment à blâmer pour la crise actuelle. Israël ? L’Egypte ? Hamas et Fatah ? Ou tous ceux-ci ensemble ? … L’important, c’est que la situation de Gaza plongé dans le noir doit cesser. …

Les conditions de vie deviennent insupportables. Chaque jour est un nouveau défi. … Je crie, au nom de chaque membre de la société civile de la bande de Gaza, RALLUMEZ LES LUMIERES DE GAZA. »

Gaza, électricité, eau, pétrole, coupures, bougie, crise, lumière, vie, hôpitaux, générateurs, Israël. Egypte, Hamas, Fatah

Sarah Salibi vit dans le camp de réfugiés de Jabablia. Elle est diplômée en littérature anglaise de l'Université Al Azhar. 

Commentaires

merci infiniment! Il y a des choses autrement "brûlantes" que nos petits soucis... ce dimanche soir! Ces coupes d’électricité, d'eau... sont des moyens inhumains d'humilier, de répandre la peur dans la population! Merci de l'adresse du blog de Sarah Salibi que je visite.
à bientôt et merci encore
claire-marie

Écrit par : cmj | 24/11/2013

Il faudrait d'abord savoir qui a attaqué le premier !!!!

Et avec quelle idéologie !!!

Écrit par : Corto | 25/11/2013

Et en plus le hamas se permet de demander plus d'énergie électrique à Israël !!

Gaza est égyptien à la base !

Écrit par : Corto | 25/11/2013

Si l'Iran et la Syrie d'el assad avait envoyé des générateurs, des systèmes de pompages et du pétrole à la place de missiles qui tirent à l'aveugle sur les populations israéliennes, vous ne seriez pas en train de faire de l'humour et de la mendicité !

L'Iran envoie des armes et les européens du fric, en plus pour remplir des comptes à numéros !!

Bravo

Écrit par : Corto | 25/11/2013

Qquestion subsidiare:à quel prix les palestinens devront payer L'accord avec l'Iran.
Au mieux une intensification des implantations de colonies en Cis-Jordanies avec leur population de militaires et autre colon européen raciste.
Ou pire une reprise des bombardemnts et expeditions "punitives" à Gaza.
Tout cela dans une stratégie d'isolement croissant; la clique au pouvoir en Israël choisira de nouveaux "alliés "sunnites dans la péninsule arabique, renforcera ses liens avec quelques dictateurs africains dont la garde rapprochée arme et personnel est assurée par des israéliens ,continuera à déstabiliser des régions comme la Guinée "effet Steinmetz" Cerise sur le gâteau un rapprochement avec la Moldavie patrie du videur de boîte de nuit récemment "blanchi" au grand dam de la d'une partie de l'opinion publique israélienne.
Isolement de plus en plus de "Yordim" quittant Israël à cause d'une politique sociale discriminatoire, l'avenir de cette nation est compromis par un Likoud parti de névrosés victimairesà la tête d'un pays qui reçoit près de 10 millions de dollars par jour des -Etats-Unis.

Écrit par : briand | 25/11/2013

La différence c'est que les 10 millions de dollars par jour ne vont pas sur des comptes à numéros privés comme à Ramallah ou à Gaza, comme le bras droit d'Hanié qui s'était fait prendre avec des dizaines de millions de dollars dans des valises lors de son transit en Egypte !

Au fait, combien Ramallah touche par jour ? le savez-vous et que font-ils avec, mis à part filer des commissions aux technocrates européens et se garder le reste à titre perso !

Quant à la pagaille dans le monde, ne pas s'en faire, il n'y aura pas de déçus, les alliés des mollahs s'en occupent !

Concernant les "Yordim" erreur, le nombre d'israéliens n'a jamais fait autant péter les compteurs !!

Écrit par : Corto | 25/11/2013

"Qquestion subsidiare:à quel prix les palestinens devront payer L'accord avec l'Iran."

N'est-ce pas là le propre d'une créature engendrée, post 1967, dans un but stratégique que de perdre une partie voire tout de son intérêt au gré de la realpolitik qui ne bénéficie qu'à ses géniteurs ?

Remarquez, la plus naturelle et raisonnable des solutions consisterait à rattacher Gaza à l'Egypte, la Cisjordanie à la Jordanie et c'en serait fini des chimères puisque tant la Jordanie que l'Egypte sont en paix avec l'Etat d'Israël.

Dommage collatéral ?

Insignifiant. Les pro-palestiniens, prêts à se battre jusqu'au dernier des "palestiniens", se verraient contraints de rechercher une autre cause amorale à épouser. Voilà tout.

Le problème consiste en ce que, dans l'intervalle, ces rentiers sont devenus aussi addicts aux subsides colossaux que réfractaires à toute idée de construire et donc de travail.

Vous auriez du donc poser la seule vraie question qui se pose : les "palestiniens" sont-ils prêts à payer un pays au prix d'un abstinence de subsides, d'une campagne massive de dénazification de leurs esprits et, bien évidement, d'une grosse, très grosse, quantité d'huile de coude ? Le reste n'étant qu'accessoire.

Si vous cochez 3 fois non, comme à Khartoum, vous avez votre réponse, non ?

Bon. Vittorio Arrigoni, Juliani Mer-Khamis et les poms-poms l'ont déjà hein.

http://www.theguardian.com/commentisfree/2011/apr/16/vittorio-arrigoni-murder-peace-activist-palestinian
http://fr.wikipedia.org/wiki/Juliano_Mer-Khamis
http://jssnews.com/2010/09/23/les-pro-palestiniennes-violees-se-taisent/

Écrit par : Giona | 25/11/2013

"N'est-ce pas là le propre d'une créature engendrée, post 1967, dans un but stratégique que de perdre une partie voire tout de son intérêt au gré de la realpolitik qui ne bénéficie qu'à ses géniteurs ?"

Et en français, cela donne quoi??

Écrit par : Christian | 25/11/2013

"Et en français, cela donne quoi??"

Excusez-moi, je fais toujours la même erreur qui consiste à assumer que les lecteurs possèdent un minimum de connaissances en matière d'Histoire surtout quand ils prétendent s'y interesser.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Palestiniens

Écrit par : Giona | 25/11/2013

@Giona

Celle qui a besoin d'une dénazification de son esprit c'est bien vous. En effet, votre mentalité est bien plus proche de celle des bourreaux que celle des victimes.

Écrit par : Daniel | 25/11/2013

"Excusez-moi,.."

Vos excuses sont inutiles. Votre discours reste amphigourique.

Écrit par : Christian | 25/11/2013

Je vais expliquer pour les non-amphigouriques ayant un minimum de bagages !

"N'est-ce pas là le propre d'une créature engendrée, post 1967, dans un but stratégique que de perdre une partie voire tout de son intérêt au gré de la realpolitik qui ne bénéficie qu'à ses géniteurs ?"

Avant 68, le terme "palestinien" ou "Palestine" n'avait jamais été employé par les musulmans de Cisjordanie et de Gaza, cela même alors que tant la Jordanie que l'Egypte n'avaient octroyés aucune forme de reconnaissance ou droit au habitants de ces régions !

Alors lorsque l'on parle d'un "peuple palestinien", qui plus-est coupé en 2 voir en tranches juste un an après la victoire israélienne suite aux déclarations de guerres en 1967 de plus de 20 nations arabes, je me mare !

De plus que les membres du hamas découpent aussi en tranches leurs opposants du fatah et réciproquement, il ne faudrait pas non plus vouloir accuser les juifs encore et toujours, ça devient lassant, très lassant, surtout quand les incompréhensions de certains se mélanges aux mêmes bruits de chiottes que ceux qui s'échappent des canalisations du FN !!
dès 1968

Écrit par : Corto | 25/11/2013

En réponse à Carol ;

"« La situation est très mauvaise – pas d’électricité, pas de pétrole, pas d’eau"

Premièrement, que dire des installations hydriques installées avant 2005 par les israéliens et par la suite découpées en sections de 90 cm et de 110 cm pour fabriquer des qassams ?

ça faisait bizarre de recevoir des missiles confectionnés avec des tubes "made in Israël" !

15'000 qassams tirées sur les civils israéliens en 8 ans, ça correspond à une bonne vingtaines de km de canalisations !

Concernant l'électricité et le pétrole, les membres du hamas et leurs alliés sont les premiers à faire exploser les pipelines conduisant du gaz égyptien vers les centrales électriques israéliennes fournissant de l'électricité à Gaza !

Quand on scie la branche sur laquelle on est assis et qu'en suite on accuse Israël, c'est franchement comique !

Pour le pétrole, il est facturé 20 fois moins cher par les producteurs du golfe à l'Egypte qu'à Israël, là je ne comprend pas qu'entre frères les égyptiens tant de Gaza que d'Egypte ne soient pas arrivé à coopérer ?

Carol, vous ne vous posez jamais de question ?

Écrit par : Corto | 25/11/2013

"Je vais expliquer pour les non-amphigouriques ayant un minimum de bagages !"

Un fantaisiste au secours d'une amphigourique!

Écrit par : Kasperle | 25/11/2013

C'est bien ce que je suspectait, les "défendeurs" de cette cause définitivement syrienne se retranchent dans le fantasque !

Comme toute cette affaire d'ailleurs !

Écrit par : Corto | 25/11/2013

ça n'a pas manqué:La colonie juive de Givat Zeev un peu moins de mille logements, .
en attendant la suite....

Écrit par : briand | 25/11/2013

Il y a 1,5 million de musulmans en Israël, chaque année de plus en plus de musulmans dans Tsahal près à donner leur vie pour défendre Israël et du coté Briand, un état "Judenrein" !

Non, la Judée-Samarie ne sera pas une extension du 3ème reich, des juifs, des chrétiens, des musulmans vivront en Judée-Samarie, pas comme à Gaza !!

Écrit par : Corto | 25/11/2013

Les commentaires sont fermés.