30/04/2014

Encore deux civils blessés par des tirs israéliens

C’était le 28 avril 2014: deux hommes ramassaient des cailloux pour en faire du gravier comme cela se passe souvent le long de la zone tampon, près du passage d’Erez, au nord de la bande de Gaza. Une dépêche de Ma’an News explique que les tirs venaient d’une tour d’observation. Human Rights Watch vient de publier un communiqué de presse dénonçant ce genre d’action. Son communiqué « Israël : Les forces israéliennes doivent cesser de tirer sur les civils à Gaza » fait écho au photoreportage de Ryan Rodrick Beiler en février de cette année. On peut voir ses photos et lire son article en anglais sur le site du « +972 Magazine ».(Le nom de la magazine s’inspire du code téléphonique commun à Israël et à la Palestine.) J’en traduis quelques extraits ici.

zone tampon, bande de Gaza, Human Rights Watch, Israël, civils, armée israélienne, frontière, B'Tselem, mort, force létale, tirs
Des collectionneurs de gravier travaillent près d’une tour militaire avec un fusil de sniper télécommandé monté sur le côté
18 février 2014 (Photo par Ryan Rodrick Beiler/Activestills.org)


 « La vie et la mort dans la zone tampon de Gaza
19 février 2014 par Activestills
Photos et texte par Ryan Rodrick Beiler

La mort par balle fatal d’Ibrahim Mansour près de la frontière de Gaza n’est que le dernier incident dans ce que B’Tselem décrit comme ‘la politique actuelle, illégale, de l’usage d’armes létales contre des civils sans justification’ poursuivie par l’armée israélienne.

 

zone tampon, bande de Gaza, Human Rights Watch, Israël, civils, armée israélienne, frontière, B'Tselem, mort, force létale, tirs
Ils risquent leur vie pour nourrir leurs familles
18 février 2014 (Photo par Ryan Rodrick Beiler/Activestills.com)

Ibrahim Mansour ramassait du gravier près de la frontière à l’est de la bande de Gaza quand il a été tué d’une balle dans la tête par les forces israéliennes. Les deux survivants de l’attaque – dont un était blessé – ont témoigné qu’il n’y a eu aucun avertissement avant les tirs. Le meurtre de Mansour est un exemple des actions de l’armée israélienne, qui se sert de la force létale contre tout individu perçu comme une menace dans une zone d’exclusion mal définie à 300 mètres ou plus à l’intérieur des frontières au nord et à l’est de la bande de Gaza. 

zone tampon, bande de Gaza, Human Rights Watch, Israël, civils, armée israélienne, frontière, B'Tselem, mort, force létale, tirs
Des ouvriers triment pour ramasser du matériel pour la construction
18 février 2014 (Photo par Ryan Rodrick Beiler/Activestills.com)

 Mansour laisse une femme et sept enfants entre l’âge de 2 et 8 ans. … Il avait 35 ans. »

Les commentaires sont fermés.