27/06/2014

Le spectacle de la belle au bois dormant se joue à huis clos

Rafah, le seul passage de sortie et d’entrée pour la plupart des Palestiniens de Gaza, a ouvert ses portes le 15 juin pendant quatre jours pour quelques catégories restreintes de voyageurs pendant quatre jours. C’était la première fois depuis le 30 avril. Selon Gisha, une moyenne de 2'874 personnes par mois ont pu quitter la bande de Gaza entre janvier et mai de cette année, comparé à 19'112 en 2013. Il y a encore 15'000 personnes enregistrées actuellement en attente.

L’Union Européenne a crée une « mission d’assistance à la frontière », BAM son acronyme en anglais, pour régler le transit de personnes de Rafah, Palestine, à Rafah, Egypte, en 2005. Elle est cependant absente du passage de Rafah depuis 2007, tout en recevant des fonds abondants. Son mandat sera vraisemblablement reconduit la semaine prochaine. Le journaliste Matthew Kalman dénonce ces faits. Voici ma traduction de l'article original.

Rafah March 2014.jpg
Voyageurs en attente à Rafah, au sud de la bande de Gaza, le 29 mars 2014 (AFP PHOTO / SAID KHATIB)


Depuis 7 ans, l’EU n’arrive pas à abandonner sa belle au bois dormant de Gaza qui lui coûte des millions
Haaretz, Outside Edge, par Matthew Kalman, le 26 juin 2014

Dans le monde de la comédie télévisée « Yes, Minister », la mission du EUBAM à Gaza serait peut-être le joyau dans la couronne. Comme rappel, la vedette de la série, Sir Humphrey, était très fier de son hôpital qui fonctionnait de façon parfaitement efficace, son budget en règle et sans listes d’attente. Il n’y avait qu’un problème, la raison pour son succès : pas de malades.

Mais même les créateurs de cette série classique seraient incrédules en imaginant une mission pour surveiller une frontière qui se trouve bien loin de cette frontière et qui n’a rien du tout surveillé depuis sept des neuf ans qu’il existe.

Chaque année, l’UE verse presque un million d’Euros dans son projet EUBAM Rafah, ses huit collaborateurs – quatre employés locaux et quatre cadres étrangers – et ses deux bureaux. L’EUBAM fut établi en 2005 pour veiller sur les opérations au passage à la frontière de Rafah entre la bande de Gaza et l’Egypte. L’accord fut conclu entre Israël et l’Autorité Palestinienne sous les auspices des Etats-Unis. Au complet, le BAM employait 81 personnes de 16 pays différents. La mission a cependant cessé son opération en juin 2007, lorsque le Hamas a saisi le contrôle de Gaza lors d’une opération sanglante contre l’Autorité Palestinienne.

EUBAM dispose encore de trois employés à Gaza mais les employés censés contrôler le fonctionnement du passage ne se sont pas approché de la frontière depuis sept ans. Selon l’UE, la mission ‘se tient prête en attendant une solution politique, capable à démarrer à tout moment’. En autres mots, ils ne font rien sauf dépenser presque un million en Euros des impôts des contribuables versés à l’UE chaque année sur un projet qui a cessé d’être utile il y a sept années. 

02_EUBAM%20Team_preview.jpg
L’équipe BAM en 2009, Ramat Gan, Israël (site EUBAM)

Malgré son inactivité totale, le EUBAM jouit d’un bureau à Tel Aviv et d’un autre à Gaza avec quatre employés dans chaque bureau. Les premières deux années après qu’elle ne fonctionnait plus, EUBAM avait son siège à l’Hôtel Dan Gardens à Askalon, également le lieu de résidence du responsable de l’EUBAM. Depuis, la mission et son personnel ont loué d’autres logements pour se délasser. En 2011, quatre ans après que toute activité utile ait cessé, il y avait encore 13 employés de l’Union Européen et 10 employés locaux.

En mai 2012, ‘l’élément opérationnel’ de l’EUBAM a déménagé à Tel Aviv pour ‘réduire les frais’, sans doute puisque l’endroit se prête mieux au travail qu’il fait maintenant. Selon un porte parole, ‘ Notre responsabilité majeure est de surveiller la situation à la frontière de Rafah mais aussi de continuer à nouer des relations entre les parties de l’accord de 2005 et d’autres acteurs dans la région.’ Je sais que cela semble l’équivalent du travail d’un secrétaire à mi-temps, mais dans la bureaucratie gonflée de l’UE, cela demande huit personnes dépensant un million d’Euros pour mener la tâche à bien. A ce jour, la mission EUBAM a coûté plus de 24 millions d’Euros aux contribuables européens.

En juillet 2013, Gerhard Schlaudraff, un diplomate allemand de haut rang, fut nommé nouveau chef de la mission et l’UE a prolongé son mandat pour une année avec un budget de 940'000 Euros. Il faut dire que quelques-uns des partisans originaux de la mission ont compris et ont renoncé à soutenir la mission financièrement. L’Autriche et le Luxembourg se sont retirés du projet en 2007.

Les officiels de l’UE et même des ministres du gouvernement de l’Angleterre ont fermé leurs oreilles aux critiques demandant à mettre fin à cette farce. … 

M. Schlaudraff.jpg
M. Schlaudraff à la Journée de l’Europe à Brussels, 17 mai 2014 (photo EUBAM)

David Lidington, Ministre britannique pour l’Europe, a dit dans une revue stratégique en début d’année 2014 que ‘Si EUBAM n’est pas activé ces temps-ci, nous pensons que la revue va reconsidérer les choix quant à la fermeture ou la réactivation.’ Mais cela est peu probable. Le mandat de l’EUBAM est censé être renouvelé le 30 juin. Un porte-parole déclare à Haaretz qu’une des contribuables actuelles de la mission a l’intention de continuer à la soutenir.

Entretemps, les officiels de l’UE ont décrit l’EUBAM avec fierté comme ‘une belle au bois dormant … un succès total.’

Sir Humphrey lui-même n’aurait pas pu dire mieux. » 

 

Commentaires

Comme si l'EUBAM était la seule "organisation" "pro-palestinienne" à vivre dans des palaces de Tel-Aviv ou Jérusalem !

Il serait temps de vous réveiller !!

Écrit par : Corto | 29/06/2014

L'EUBAM Rafah n'est pas une organisation - elle est une mission crée par l'Union Européenne (voir son site en cliquant ici : http://www.eubam-rafah.eu/ ). Le but déclaré de sa mission est "d'assurer la présence d'un tiers au passage de Rafah afin de contribuer à son ouverture et de bâtir la confiance entre le gouvernement d'Israël et l'Autorité palestinienne."

Écrit par : Carol Scheller | 29/06/2014

Les commentaires sont fermés.