09/07/2014

« Soutenir notre droit à la vie ! »

Aux nouvelles d’Al Jazeera en anglais, à 18h hier soir, Hanan Ashrawi faisait écho à l’appel suivant des étudiants palestiniens que je traduis de l’anglais. L’original de l’appel peut être consulté sur Mondoweiss. D’autres réactions à la situation dans la bande de Gaza le même soir sur Democracy Now avec Miko Peled, activiste israélien qui a parlé récemment à l’Université de Genève. Il est actuellement à Jérusalem.

 

bande de Gaza, Israël, civils, siège, blocus, enfants, réfugiés, Conventions de Genève, punition collective, BDS, Palestine
Fumée après une frappe d’un missile israélien sur la bande de Gaza 7 juillet 2014 (AFP)


« Un appel depuis Gaza : soutenir notre droit à la vie !

de la campagne des étudiants palestiniens pour le boycott académique d’Israël

8 juillet 2014

 

Gaza sous siège – Palestine occupée : Depuis le 12 juin 2014, le gouvernement israélien a lancé une attaque odieuse sur la Cisjordanie et sur Gaza. Jusqu’au présent, il a frappé des cibles civils à Gaza plus de cent fois. Neuf civils palestiniens, y compris trois femmes et deux enfants ont été blessés par des éclats d’obus et trois civils, dont deux enfants, par du verre éclaté. Trois civils ont souffert d’ecchymoses. Une ferme de poulaille, des serres, une résidence de campagne, et deux bâtiments pour le fourrage et des moutons sont détruits – 3000 poussins sont morts. Les forces navales israéliennes continuent à s’en prendre à des pêcheurs dans les eaux de Gaza. Avec tout ceci, Israël aggrave la situation des Palestiniens à Gaza, sous siège militaire brutal depuis plus de sept ans et toujours d’actualité.

 

Récemment, depuis l’annonce du kidnapping de trois colons israéliens le 12 juin, la population de Gaza continue, comme d’habitude, de payer le prix sans qu’il n’y ait aucune preuve que cette opération soit de la responsabilité du Hamas ou même des Palestiniens. Les politiques israéliens nous accablent au nom de la dissuasion et la rétribution. Les dernières semaines, Israël a lancé une série violente et intense de frappes contre la bande de Gaza en même temps que la plus grande répression en Cisjordanie occupée depuis une décennie. Neuf Palestiniens ont été tués (dont trois de Gaza), plus de 500 soi-disant membres du Hamas ont été emprisonnés et il y a eu 1'300 raids sur des maisons, des bâtiments, et des bureaux en Cisjordanie. A ceci s’ajoute le crime horrible du kidnapping et du meurtre par le feu de l’adolescent palestinien Mohammed Abu Kheir à Jérusalem par des colons israéliens.

 

Israël continue a imposer un blocus médiéval sur la bande de Gaza, l’isolant du monde extérieur. En ce moment, plus de 15'000 malades palestiniens attendent avec anxiété de pouvoir franchir le passage à la frontière vers l’Egypte pour recevoir des soins.

 

Entretemps, les Etats-Unis continuent à fournir un soutien décisif militaire, économique, diplomatique et même médiatique et idéologique pour ces crimes.

Les USA continue à ‘récompenser’ Israël avec 6 milliards de dollars de l’argent des contribuables. Pour le régime israélien d’apartheid, ceci est un feu vert pour lâcher la quatrième armée la plus puissante au monde sur nous pour ‘faire son pire’ contre notre population civile. La moitié des civils de Gaza sont des enfants, les deux tiers, des réfugiés enregistrés auprès des Nations Unies.

 

Puisque, selon les Conventions de Genève de 1949, la punition collective est un crime de guerre, nous demandons à la communauté international à mettre fin à l’assaut militaire déchainé contre toute la population de Gaza, d’ouvrir le passage de Rafah, seule sortie pour la bande de Gaza sous siège, de façon permanente et de soutenir notre appel au Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël jusqu’à ce qu’il se conforme au Droit International.

 

Nous, des activistes BDS à Gaza et la campagne des étudiants palestiniens pour le boycott académique d’Israël (PSCABI) envoyons nos salutations à tous nos adhérents partout dans le monde. Nous vous appelons à prendre position du bon côté de l’histoire et de soutenir notre lutte pour la liberté, la justice et l’égalité. »  

 

Ndlt : Depuis la rédaction de cet article, les drones de l’armée israélienne ont tué 50 personnes et ont fait plus de 450 blessés selon le journal anglais The Guardian.

Les commentaires sont fermés.