14/07/2014

Un rappel et un appel symbolique

Le 12 juillet 2014, le  groupe Jews Against Genocide (JAG) a protesté devant le mémorial de Yad Vashem à Jérusalem pour condamner les crimes de guerre commis à Gaza cette semaine. L’article se trouve en anglais sur le site Mondoweiss. Je livre sa traduction ici. 

Gaza, Jerusalem, Juifs, génocide, enfants palestiniens, mémoire, Israël, Bande de Gaza, camp de concentration, population civile, occupation, réfugiés palestiniens, BDS, solidarité, ONU
Les poupées symbolisent les enfants tués dans les attaques israéliennes sur Gaza ces derniers jours. (fb.com/schwarczenberg©2014)


« Des activistes juifs mettent le feu à des poupées à Yad Vashem pour protester contre l’attaque sur Gaza
par Neta Golan, 13 juillet 2014

Samedi, 12 juillet, un groupe appelé Jews Against Genocide [Juifs contre le génocide ndtl] (JAG) a organisé une cérémonie commémorative pour les enfants palestiniens tués par Israël lors de son attaque actuelle sur Gaza. JAG a mis le feu à un tas de poupées couvertes de peinture rouge devant Yad Vashem, le musée israélien en mémoire à l’holocauste. JAG est un mouvement de Juifs présent partout dans le monde, y compris en Israël. Ils protestent contre l’intention israélienne de commettre un génocide contre le peuple indigène non-juif de Palestine.

Le gardien de sécurité à Yad Vashem a essayé de déranger la cérémonie. Il a confisqué l’extincteur du JAG et a appelé la police israélienne pour qu’ils arrêtent les participants.

Nous, Juifs Contre le Génocide, sommes venus à Yad Vashem, le mémorial du génocide commis contre les Juifs, pour honorer les enfants palestiniens qui meurent dans un génocide commis par des Juifs. Nous y avons amené des poupées pour symboliser les enfants de Gaza pour tenter un aperçu de l’horreur que les gens de Gaza affrontent au seuil d’Israël. Nous espérons montrer à Israël, et au monde, l’absurdité d’utiliser la mémoire d’un génocide pour en justifier un autre.

Nous invitons des gens doués de compassion à travers le monde à se joindre aux protestations en faisant de même devant des ambassades et consulats israéliens partout le mardi 15 et mercredi 16 juillet, 2014.

Comme nous honorons les personnes tuées il y a sept décennies en Europe puisqu’ils étaient juifs, nous sommes là pour honorer les personnes tuées à cet instant même parce qu’ils sont les indigènes de cette terre et ne sont pas juifs. 

Gaza, Jerusalem, Juifs, génocide, enfants palestiniens, mémoire, Israël, Bande de Gaza, camp de concentration, population civile, occupation, réfugiés palestiniens, BDS, solidarité, ONU
A la porte de Yad Vashem. (fb.com/schwarczenberg©)

La Convention de l’ONU sur la Prévention et la Punition du Crime de Génocide définit le génocide de la manière suivante : ‘toute acte commis avec l’intention de détruire, partiellement ou entièrement, un groupe national, ethnique, racial ou religieux en

  1. tuant des membres du groupe
  2. causant un mal physique ou mental aux membres du groupe
  3. infligeant des conditions de vie calculées visant la destruction physique, partielle ou entière, du groupe …’

Les enfants de Gaza, assassinés pendant que nous écrivons cet article, constituent 52% de la population assiégée de la bande de Gaza. La grande partie de ces enfants sont les descendants des réfugiés de la Palestine historique. Dans les atrocités commises par l’armée israélienne d’occupation, des douzaines d’enfants ont déjà été tués dans leurs maisons. Les responsables israéliens qui conduisent cette guerre ont promis ‘des coûts beaucoup plus importants’ du côté palestinien pendant que les bombes et les obus continuent à tomber.

Les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis aujourd’hui à Gaza sont l’étape la plus récente d’une campagne continue de nettoyage ethnique et de génocide contre le peuple indigène de cette terre. L’Etat juif fut fondé sur le principe sioniste d’un ‘maximum de juifs sur un maximum de terre, et un minimum d’arabes sur un minimum de terre.’ Pendant soixante-six ans d’assauts ininterrompus contre les Palestiniens, leur refusant le droit de vivre librement et paisiblement dans leur foyer historique, ce principe est devenu réalité.

Le régime israélien a fait de la belle bande de Gaza un ghetto de population très concentrée où l’eau n’est pas potable, où les eaux d’égouts ne sont pas traitées et où il y a un manque de ressources et d’électricité. Ce ghetto est devenu un camp de concentration à cause de massacres israéliens répétés dans l’intention d’‘humilier et terroriser une population civile en diminuant radicalement sa capacité économique locale,’ selon le Rapport Goldstone. 

Gaza, Jerusalem, Juifs, génocide, enfants palestiniens, mémoire, Israël, Bande de Gaza, camp de concentration, population civile, occupation, réfugiés palestiniens, BDS, solidarité, ONU
Le cerf-volant d’un enfant vole en-dessus de la ville de Gaza, 7 juillet 2014 (photo Ashraf Amra / APA images)

Nous exprimons notre soutien et notre solidarité à l’appel de la société civile palestinienne appelant au Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre le pays d’Israël jusqu’à ce que soient remplies leurs trois demandes principales :

  1. Cesser l’occupation et la colonisation de toutes les terres arabes et démanteler le Mur
  2. Reconnaître les droits fondamentaux des citoyens arabo-palestiniens d’Israël à pied d’égalité avec les autres citoyens
  3. Respecter, protéger et promouvoir le droit des réfugiés palestiniens de retourner à leurs maisons et leurs propriétés comme stipulé dans la Résolution 194 des Nations Unies.

Les juifs contre le génocide

Sources :

Nations Unies, Prendre des mesures préventives contre le génocide :

http://www.un.org/en/preventgenocide/adviser/genocide_pre... Appel de la société civile palestinienne pour BDS : http://www.bdsmovement.net/call

Nations Unies, Les droits humains en Palestine et autres territoires arabes occupés : http://www2.ohchr.org/english/bodies/hrcouncil/docs/12ses...

Neta Golan est co-fondatrice du Mouvement international de solidarité (ISM). Elle vit dans les territoires occupés de Cisjordanie avec son mari palestinien et leurs trois magnifiques filles – ce qui constitue un acte illégal selon la loi d’apartheid israélienne. »

 

  

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.