06/08/2014

Monsieur le Président, je ne veux pas le faire…

Le 21 juillet 2014, un jour après le massacre du quartier de Shujahiya à Gaza, l’objecteur de conscience Uriel Ferera, 19 ans, a reçu une cinquième condamnation. Ce jeune Israélien de Beersheba est opposé à la guerre contre Gaza. Il refuse de servir dans l’armée israélienne à cause de l’occupation du peuple palestinien et aussi pour protester contre la discrimination envers les citoyens israéliens d’origine palestinienne. Il est soutenu dans sa démarche par Amnesty International, comme Natan Blanc, qui a purgé dix peines avant d’être relâché définitivement. L’Alternative Information Center nous signale un communiqué de New Profile, Israël, en anglais. Une traduction partielle suit. 

Shujahiya, Gaza, Uriel Ferera, guerre, armée israélienne, occupation, peuple palestinien, Amnesty International, New Profile, droits humains, territoires occupés, crimes de guerre, objecteurs de conscience, service militaire
Uriel Ferera entre au centre d’incorporation Tel Hashomer pour la première fois le 27 avril 2014 (Photo : Activestills.org)


« Agissez ! Demandez la libération de l’objecteur de conscience Uriel Ferera, condamné pour la cinquième fois
par New Profile, 4 août 2014

Avant de retourner dans la prison militaire numéro 6 près d’Atlit, Uriel a déclaré son opposition à la guerre contre Gaza :

‘Bonjour, je m’appelle Uriel Ferera. J’ai 19 ans et je viens de Beersheba. J’ai déjà passé 70 jours en prison … pour refus de servir et objection de conscience. Mes justifications sont que l’armée viole les droits humains dans les territoires occupés, tuant et humiliant le peuple palestinien. Pour moi, croyant, ceci va contre ma conviction que Dieu nous a tous créé à son image et que nous n’avons aucun droit de faire du mal aux autres. En ce moment, il y a une opération à Gaza. L’armée s’attaque à des cibles où il y a des gens innocents, des femmes et des enfants. J’espère que cette opération va finir et que l’occupation va finir et que nous allons vivre tous en paix sur cette terre. Demain, je dois me présenter au centre d’incorporation et refuser à nouveau. Je vais commencer à purger ma cinquième peine et je suis fier de le faire et de refuser de participer à ces crimes de guerre.’

Il faut mentionner qu’Uriel a fait appel au comité pour les objecteurs de conscience bien en avance mais le comité a rejeté son appel, comme dans le cas de Natan. 

Shujahiya, Gaza, Uriel Ferera, guerre, armée israélienne, occupation, peuple palestinien, Amnesty International, New Profile, droits humains, territoires occupés, crimes de guerre, objecteurs de conscience, service militaire
Page Facebook d’Uriel

Pour plus d’information
https://www.facebook.com/refusingIDF
https://www.facebook.com/urielshmuel.ferera.3?fref=ts

Si vous voulez écrire à Uriel en prison, envoyez vos lettres via E-mail à
messages2prison@newprofile.org

Vous pouvez aussi adresser une lettre à l’ambassade israélienne à Berne :
Ambassade d’Israël
Alpenstrasse 32
3000 Berne 6

Une proposition de texte

Madame, Monsieur,

J’ai appris qu’Uriel Ferera (ID militaire 8004295), un objecteur de conscience au service militaire, a été emprisonné pour une cinquième fois pour son refus de servir dans l’armée israélienne. Il purge sa peine dans la Prison Militaire numéro 6 à Atlit.

L’emprisonnement des objecteurs de conscience comme Ferera est une violation du droit international, des droits humains et du sens moral élémentaire. Des condamnations répétées sont une violation spécialement grave puisque cela veut dire qu’un individu est condamné plus qu’une fois pour la même infraction. Cela constitue un cas de détention arbitraire selon le groupe de l’ONU sur la Détention Arbitraire.

Je vous somme de libérer Uriel Ferera immédiatement sans condition et sans aucune menace de nouvel emprisonnement. J’encourage le système de justice qui s’occupe des objecteurs de conscience de respecter désormais leur dignité et leur droit de refus. »

Les commentaires sont fermés.