10/08/2014

A Tel Aviv, on ignore la police alors qu’à Genève ont tire les feux d’artifice

Samedi 9 août, un rassemblement à la place Bel Air entre 17h30 et 19h, comme tous les jours depuis des semaines, a attiré bon nombre de personnes concernées par les crimes de guerre de l’armée israélienne à Gaza. Par la suite, genevois et touristes ont regardé le spectacle qui clôt les Fêtes de Genève. En même temps à Tel Aviv, un autre rassemblement, à la place Rabin, s’est vu interdit par la police. Mais la manifestation a eu lieu. Je traduis l’article du « +972 Magazine », une publication on-line qui défend les droits humains et la liberté de l’information en dénonçant l’occupation des territoires palestiniens. 

Palestine, service militaire, Tel Aviv, police, Genève, feux d’artifice, place Bel Air, crimes de guerre, armée israélienne, Gaza, place Rabin, manifestation droits humains occupation, Opération Bordure Protectrice, Sderot, enfants écrivain, Nir Baram, Ha’aretz, réserviste, Gilad Halpern
Manifestation à Tel Aviv, place Rabin, 9 août 2014


« Des centaines de personnes à Tel Aviv défient la police en protestant contre la guerre à Gaza
par + 972 Blog, 9 août 2014

C’était censé être la plus importante manifestation en Israël contre la guerre depuis le début des hostilités à Gaza, qui durent depuis plus d’un mois, mais les forces de sécurité israélienne ont interdit la manifestation de ce soir. 

Palestine, service militaire, Tel Aviv, police, Genève, feux d’artifice, place Bel Air, crimes de guerre, armée israélienne, Gaza, place Rabin, manifestation droits humains occupation, Opération Bordure Protectrice, Sderot, enfants écrivain, Nir Baram, Ha’aretz, réserviste, Gilad Halpern
« Stop ! » voit-on sur une pancarte lors d’une petite manifestation à Tel Aviv devant le Théâtre Habima, le 2 août (photo par Keren Manor/Activestills.org)

Des centaines de personnes se sont rassemblées à Tel Aviv pour protester contre l’Opération Bordure Protectrice malgré une décision de la police de retirer la permission accordée précédemment pour cette manifestation.

Quelques 500 activistes de tout bord ont surgi sur la place Rabin de Tel Aviv en faisant fi de l’interdiction : son prétexte était qu’il fallait éviter de grands rassemblements dans un moment où Tel Aviv et d’autres villes sont menacées par le tir des missiles.

Tous les partis importants de la gauche, y compris Meretz, devaient faire partie de la manifestation ce soir mais se sont désistés après que la police ait interdit toute expression de colère en public concernant la guerre contre Gaza. 

Palestine, service militaire, Tel Aviv, police, Genève, feux d’artifice, place Bel Air, crimes de guerre, armée israélienne, Gaza, place Rabin, manifestation droits humains occupation, Opération Bordure Protectrice, Sderot, enfants écrivain, Nir Baram, Ha’aretz, réserviste, Gilad Halpern
(photo par Activestills.org)

Les manifestants ont scandé  des slogans comme ‘Des fonds pour le bien-être et la santé publique, pas pour la guerre’, ‘Construisez plus de salles de classe, pas plus de bombes’ et ‘A Gaza et à Sderot, les enfants veulent vivre.’

Malgré de hautes tensions et la présence d’un petit groupe de contre-manifestants de droite, il n’y a pas eu de clash majeur entre manifestants. Aucune arrestation n’a été signalée non plus. »

L’écrivain israélien Nir Baram plaide aujourd’hui 10 août dans Ha’aretz pour « une nouvelle vision » israélienne. « La société israélienne-juive a besoin d’une transformation de valeurs, » écrit-il. Il explique : « Nous vivons dans une société paralysée par la propagande de la peur, gavée de force par notre gouvernement. » Des actes citoyens comme la manifestation du 9 août, qui défie les ordres de la police, sont un pas vers une affirmation d’autres valeurs. Dans le même contexte, le même jour, le réserviste Gilad Halpern, qui avait refusé l’appel de servir dans l’Opération Bordure de Protection, a commencé une peine de prison militaire pour avoir refusé d’effectuer son service dans l’armée. Père d’un petit garçon, Halpern a expliqué que son acte était son « service à la société. » Des petites brèches … pourvu qu’elles fassent tâche d’huile !

 

 

Les commentaires sont fermés.