05/11/2014

La pluie chez nous et à Gaza

Il fait bon de rester chez soi, à Genève et de regarder la pluie tomber. Il en va autrement pour les milliers de Palestiniens à Gaza qui ont perdu leurs maisons dans l’assaut israélien de l’été passé. Ils vivent sous des tentes, dans des abris de fortune près des ruines de leurs maisons ou dans des containers qui laissent passer les eaux de pluie. Des milliers de personnes déplacées sont toujours hébergées dans des écoles de l’ONU. La reconstruction annoncée n’est qu’à ses timides débuts. La pluie est déjà tombée mi-octobre. Le weekend passé, il y a eu un orage conséquent, un mois en avance. 

Genève, Gaza, Israël, pluie, maisons, Palestiniens, déplacées, ruines, reconstruction, Tikkun Olam, blocus, aide, hiver, infrastructures
Pas de reconstruction en vue, ce jour de pluie à Gaza, 4 novembre 2014 (photo Mohammed Salem pour Reuters)


Un article de Bradley Burston dans le journal Haaretz du 4 novembre enjoint le gouvernement israélien d’agir pour aider ses voisins, par respect à la plus haute valeur juive de Tikkun Olam. Il rappelle qu’Israël a envoyé de l’aide à Haïti en 2010 et en Turquie en 2011 suite à des tremblements de terre. Mais dans ces lieux lointains, il s’agissait de catastrophes naturelles. A Gaza, la voisine, la catastrophe humanitaire était volontairement planifiée et par Israël même.

Genève, Gaza, Israël, pluie, maisons, Palestiniens, déplacées, ruines, reconstruction, Tikkun Olam, blocus, aide, hiver, infrastructures
Déjà le 19 octobre, la pluie est tombée dru. (photo par Mohammed Salem pour Reuters)

Elizabeth Austwick décrit la situation humanitaire fragilisée par les pluies dans un article pour le Centre d’information alternative du 5 novembre. Elle rappelle les pluies dévastatrices de l’hiver passé, qui a fait plus de 10'000 déplacés. Elle cite Saad al-Din al-Atbach, responsable du Service des eaux de Gaza : ‘La guerre récente a détruit tout à Gaza : une grande partie des réseaux d’égouts et d’eau potable sont encore ensevelis sous les débris. L’orage du weekend passé a aggravé la situation pour ces infrastructures ainsi que celle du réseau électrique.’ 

Genève, Gaza, Israël, pluie, maisons, Palestiniens, déplacées, ruines, reconstruction, Tikkun Olam, blocus, aide, hiver, infrastructures
On se chauffe au coin du feu
dans un quartier détruit de l’est de la ville de Gaza, le 4 novembre 2014 (photo par Mohammed Salem pour Reuters)

Malgré l’urgence de la situation, le blocus de Gaza continue. Selon Austwick, seulement 440 tonnes de ciment ont pu être acheminées depuis le cessez-le-feu du mois d’août. Leur distribution est lente et compliquée en particulier pour privilégier les familles les plus méritantes. Selon Austwick, ceci viole un principe de l’aide humanitaire qui est de ne pas tenir compte les affiliations religieuses ou politiques des personnes dans le besoin.

Sous les bombes de cet été, sous la pluie de l’hiver imminent, la même question se pose : où aller ?
Genève, Gaza, Israël, pluie, maisons, Palestiniens, déplacées, ruines, reconstruction, Tikkun Olam, blocus, aide, hiver, infrastructures Mère et enf
ant sous la pluie devant l’emplacement de leur maison détruite à Khan Younis, 4 novembre 2014 (photo par Ibraheem Abu Mustafa pour Reuters)

Les commentaires sont fermés.