28/11/2014

Le cessez-le-feu n’a rien changé

Israël ne respecte aucunement les promesses du cessez-le-feu décidé en août après les 51 jours de ce conflit terrible. L’état occupant est retourné aux pratiques d’harcèlement violent qui perdurent depuis les huit ans de blocus illégal, imposé depuis les élections palestiniennes de 2006. Comme c’est l’habitude, les medias ignorent ce génocide rampant, y compris le fait que l’armée israélienne a tué un Palestinien près de la frontière avec Israël dimanche passé. La mort de cet homme, qui chassait des oiseaux pour les vendre, était signalée par un article du « + 972 mag » le 26 novembre. Le 25 novembre, Mohammed Othman a publié un article en anglais décrivant les violations du cessez-le-feu de la part de l’Etat d’Israël de ces trois derniers mois. Je le résume ici.

cessez-le-feu, blocus, israéliens, palestiniens, Israël, Gaza, armée israélienne, fontière, terres, passages, paysans, pêcheurs, bande de Gaza, marine israélienne, accords d'Oslo, violations, tirs
Des enfants regardent les obsèques de Fadel Halawa, tué par l’armée israélienne le 23 novembre 2014 (photo par REUTERS/Suhaib Salem)


« Israël viole les termes du cessez-le feu de Gaza
Par Mohammed Othman, traduction par Sami-Joe Abboud, Al Monitor, 25 novembre 2014, Beit Lahiya, bande de Gaza

Ibrahim al-Muslimi, paysan de 60 ans, fait régulièrement face aux tirs de l’armée israélienne sur ses terres au nord de la bande de Gaza, à moins d’un kilomètre de la frontière avec Israël. Muslimi, qui possède plus de 4 hectares où il cultive des légumes et des fruits, dit que ces tirs sont presque quotidiens : ‘Depuis la fin de la guerre israélienne et l’accord du cessez-le-feu, nous vivons dans l’insécurité totale. Nous attendons incessamment la mort par une balle ou un obus israélien à n’importe quel moment, où que nous soyons. Israël tire pour nous faire peur, pour nous faire quitter nos terres et pour vider les zones le long de la frontière de tous les Palestiniens.’

cessez-le-feu, blocus, israéliens, palestiniens, Israël, Gaza, armée israélienne, fontière, terres, passages, paysans, pêcheurs, bande de Gaza, marine israélienne, accords d'Oslo, violations, tirs
Couple de paysans sur leurs terres dévastées par les attaques à l’est de Khan Younis, près de la frontière avec Israël, 2 septembre 2014 (photo par Abed Rahim Khatib / APA images)

Israël a fermé les passages à la frontière avec Gaza le 24 novembre pour empêcher l’exportation des légumes de la bande de Gaza en Cisjordanie et vers des pays arabes en violation claire de l’accord signé entre les Palestiniens et les Israéliens sous les bons offices de l’Egypte. Le cessez-le-feu prévoyait une ouverture des passages et des garanties pour la levée du siège de Gaza. Israël a gardé ses promesses pendant exactement trois semaines, selon Tahseen al-Sakka, responsable du marketing et du passage des frontières pour le Ministère d’Agriculture de Gaza. Sakka signale des manques à gagner importants pour les paysans depuis le 17 novembre.

On interdit aux pêcheurs de Gaza de se déplacer hors d’une zone à six miles nautiques de la côte, comme décidé dans les accords de cessez-le-feu. La marine israélienne tire sur les bateaux, les détruit et arrête des pécheurs faisant leur travail. Rashad Farhat, pêcheur de la ville de Rafah, témoigne de la fréquence des attaques dans une petite zone à l’intérieur de la zone de 20 miles nautiques originalement garantie dans les Accords d’Oslo en 1993 :

‘Aucun des pêcheurs a transgressé la limite de 6 miles, mais le navire israélien « la Corvette » nous poursuit et tire sur nous pour nous faire peur et nous forcer de retourner près de la plage. Les deux et trois derniers mois, il y a eu beaucoup de confiscations de bateaux et d’arrestations de pêcheurs, tous emmenés au port d’Ashdod.’ Selon Farhat, les Israéliens ne considèrent qu’une limite de trois ou quatre miles avant d’intervenir.

cessez-le-feu, blocus, israéliens, palestiniens, Israël, Gaza, armée israélienne, fontière, terres, passages, paysans, pêcheurs, bande de Gaza, marine israélienne, accords d'Oslo, violations, tirs
Bateau de pêcheurs en feu suite aux tirs israéliens, 19 novembre 2014 (world bulletin)

Ce harcèlement des paysans et des pêcheurs ne sont qu’une partie des violations israéliennes du cessez-le-feu qui a mis fin à la guerre contre Gaza. Le matin du 23 novembre, Israël a tué un chasseur palestinien près de la frontière avec Israël, à l’est de la ville de Jabaliya au nord. Le soir du même jour, un jeune du village d’al-Shawka, au sud-est de Rafah, a été blessé par un tir de l’armée.

cessez-le-feu, blocus, israéliens, palestiniens, Israël, Gaza, armée israélienne, fontière, terres, passages, paysans, pêcheurs, bande de Gaza, marine israélienne, accords d'Oslo, violations, tirs
Les matériaux pour la reconstruction sont rares. (photo par Mohammed Asad / APA images)

Israël a régulièrement violé le cessez-le-feu depuis sa signature le 26 août selon Iyad Bozom, porte-parole pour le Ministère de l’Intérieur à Gaza. Durant le seul mois d’octobre, il y a eu plus de 15 cas de tirs israéliens, la plupart contre des pêcheurs, occasionnant trois blessés et cinq arrestations en pleine mer : ‘Selon le cessez-le feu, les passages auraient été ouverts et des matériaux de reconstruction autorisés … Mais l’occupant n’a pas respecté ces accords, il n’y a pas eu de matériaux pour la reconstruction.’ Bozom avertit qu’en raison des violations israéliennes et du non-respect des termes de l’accord, tout est prêt à exploser. »

Les commentaires sont fermés.