08/12/2014

Trois mois après

Cette semaine des articles d’Haaretz et de Maan News annonçaient le début du déblayage des débris dans le quartier de Shujahiya. C’est grâce au gouvernement suédois que le travail a enfin pu commencer. À Shujahiya, il s’agit de 140'000 tonnes de débris. Dans la bande de Gaza, il y a environ 100'000 structures en ruines, beaucoup d’autres sont partiellement endommagées. La Suède se porte garant pour les 1'500 familles qui ont perdu leurs maisons.

Une initiative originale décrite par le journaliste Mohammed Othman contribue à la reconstruction. Je résume son article ici.

too slow.jpg
La ville de Khuzua’a doit attendre son tour. 6 novembre 2014 : Le travail de récupération continue jour et nuit. (photo par Anne Paq / Activestills.org)

 


« Un ingénieur de Gaza développe une nouvelle technologie pour remplacer le ciment
par Mohammed Othman, traducteur Joelle El-Khoury, Al Monitor, 4 décembre 2014, Ville de Gaza, bande de Gaza 

« Salameh Bihar, 56 ans, déplacé de Shujahiya après que sa maison de trois étages ait été détruite, attend toujours de pouvoir obtenir les matériaux de reconstruction à un prix abordable. … Lors des trois attaques israéliennes, ces six dernières années, plus de 84'000 maisons ont été endommagées ou détruites.

Shujahiya, débris, Bande de Gaza, Maisons, technologie, ciment, destruction, attaques israéliennes, reconstruction, Israël, abris, déplacés, briques, construction, blocus, siège, Gaza
Des écolières sur leur chemin dans le quartier de Shujahiya, 4 novembre 2014 (photo par Anne Paq / Activestills.org)

L’ingénieur Imad al-Khalidi a peut-être trouvé une solution temporaire au manque de matériaux de reconstruction, dont on empêche l’entrée dans la bande de Gaza depuis Israël. En 2008, il a commencé à expérimenter l’utilisation de matériaux naturels pour remplacer le ciment.

Khalidi, un expert de l’utilisation de la terre pour l’architecture organique [une technologie développée par feu Hassan Fathy ndlt] dit que tous les matériaux requis se trouvent dans la bande de Gaza : ‘… presque 5'000 maisons ont été détruites dans les attaques de 2008-09, alors on a voulu trouver des matériaux sur place pour fournir des abris aux déplacés. Nous avons analysé des types de terre et identifié un type idéal riche en carbonate de potassium, magnésium, oxydes de métaux, calcaire et sable.’

Shujahiya, débris, Bande de Gaza, Maisons, technologie, ciment, destruction, attaques israéliennes, reconstruction, Israël, abris, déplacés, briques, construction, blocus, siège, Gaza
La construction par la société d’Imad El-Khalidi bat son plein au nord de la bande de Gaza, 15 novembre 2014 (photo par Ammar Heritage)

Khalidi explique que les matériaux naturels dans cette terre agissent comme le ciment mais sont plus solides et peuvent résister pendant des centaines d’années : ‘Nous composons un mélange homogène en exerçant de la pression sur la terre, tout en y ajoutant du carbonate de potassium, de la poudre de calcaire moulu et une petite quantité de gypse. Ce mélange se prête bien à cimenter les briques, mais le processus d’adhésion se prolonge dans le temps.  Ce matériel se solidifie progressivement durant des centaines d’années, ce qui veut dire que les briques deviennent de plus en plus dures.’

En 2009, Khalidi a ouvert sa propre fabrique privée pour produire des briques de tailles différentes. Au début, il a fait construire des machines opérées manuellement ; puis il a trouvé comment faire des machines hydrauliques : ‘Maintenant, nous travaillons uniquement avec des systèmes automatiques à pression. … Nous arrivons à produire jusqu’à 50'000 briques par jour.’ Dans une autre usine : ‘Nous avons développé une technique pour faire des briques sans aucun apport d’énergie …, ceci pour pouvoir pallier les problèmes de pénurie en énergie.’ … Selon Khalidi, il faudrait construire 80'000 habitations dans les cinq années à venir. 

Shujahiya, débris, Bande de Gaza, Maisons, technologie, ciment, destruction, attaques israéliennes, reconstruction, Israël, abris, déplacés, briques, construction, blocus, siège, Gaza
Ecole à Shujahiya, 4 novembre 2014 (Anne Paq / Activestills.org)

En vue de la crise actuelle, Khalidi mise sur la construction d’abris plutôt que d’habitations permanentes. … Selon Safwat Mushtaha, responsable de Mushtaha et Hassouna, qui est une entreprise de construction, cette technologie pare au besoin immédiat en raison de la pénurie de matériaux causée par le blocus israélien. Selon Mushtaha, avec ce nouveau produit ‘les propriétaires des maisons vont pouvoir épargner 25% du coût de reconstruction’.Shujahiya, débris, Bande de Gaza, Maisons, technologie, ciment, destruction, attaques israéliennes, reconstruction, Israël, abris, déplacés, briques, construction, blocus, siège, GazaCette famille, toujours déplacée dans une école comme des milliers de Palestiniens de Gaza, a très besoin de retrouver un logis. Majda Bashir et ses enfants (dont 3 sont visibles ici) sont logés dans l’école de filles al Masra, Deir al-Balah. 7 novembre 2014 (Anne Paq / Activestills.org)

Des innovations comme celles-ci aident les Gazouis à faire face au blocus israélo-égyptien mais ne remplacent pas la nécessaire fin du siège. »

Les commentaires sont fermés.