30/05/2015

Fermé !

Une femme de Gaza est morte de déshydrations l’autre jour à cause de son attente au passage de Rafah, selon le journal israélien Haaretz. Elle faisait partie des 3'000 personnes qui espéraient retourner depuis l’Egypte cette semaine, l’Egypte ayant ouvert le passage pendant trois jours, mais à sens unique, après 75 jours de fermeture. Pour finir, seulement 1'629 ont pu rentrer. Haaretz réagit à la situation intolérable causé par le blocus de circulation de personnes entre Gaza et la monde extérieur. Je livre une traduction de l’éditorial original, en anglais. 

Gaza, Egypte, Rafah, passage, armée israélienne, SHin Bet, travail, permis bande de gaza. Hamas, guerre, étudiants, études,visas, Caire Erez, Allenby, aéroport, COGAT, Jordanie. Israël. traitement médical, sécurité, Palestiniens, Israéliens
Un passager palestinien arrive à Rafah en Egypte avec le projet de traverser la frontière de Gaza, 26 mai 2015 (photo par AP)


 «Peuple de Gaza : laissez les partir

L’armée israélienne et le Shin Bet sont tous deux favorables à octroyer plus de permis de travail. Nous ne pouvons pas permettre l’hostilité envers le Hamas péjorer les conditions de vie dans la bande de Gaza.
Editorial du Haaretz 28 mai 2015

Quelques 15'000 personnes qui ont demandé de quitter la bande de Gaza, y sont toujours enfermés depuis la guerre de l’été passé. Ces gens sont emprisonnés dans l’enclave sans pouvoir retourner à leur travail ou rejoindre leur famille à l’étranger. Des milliers entre eux ont besoin de soins médicaux. Plus de mille autres sont des étudiants à qui on empêche de poursuivre leurs études à l’étranger. Ces étudiants risquent de perdre leurs visas et leurs bourses et de manquer une année d’études.

Ces derniers trois jours, le checkpoint à Rafah s’est ouvert, mais seulement dans un seul sens : de l’Egypte à Gaza. Ce passage est resté entièrement fermé quasiment tous les jours ces deux dernières années. Il ouvre pour un temps limité et pour un petit nombre de personnes autorisées à quitter la bande de Gaza. La dernière fois que le passage s’est ouvert dans les deux sens, c’était en mars. En tout, 2'443 entrées et sorties ont été enregistrées. 

gaza,egypte,rafah,passage,armée israélienne,shin bet,travail,permis bande de gaza. hamas,guerre,étudiants,études,visas,caire erez,allenby,aéroport,cogat,jordanie. israël. traitement médical,sécurité,palestiniens,israéliens
Passage de Rafah (photo Gisha)

Le refus de l’Egypte de permettre aux résidents de Gaza de prendre un avion depuis le Caire complète le blocus presque total sur le peuple de Gaza, avec l’exception du checkpoint israélien d’Erez. Mais malgré l’assouplissement des restrictions annoncé par Israël après la guerre, la situation reste quasi la même.

‘Nous avons l’impression d’être du bétail dans une cage. Même aux vaches on permet parfois de se mouvoir dans un espace ouvert. A Gaza, on nous l’interdit et nous ne savons même pas pourquoi.’ C’est Mayasem Abu-Mer, 25 ans, résidente de Gaza, qui témoigne mardi. On lui a refusé le passage à Erez afin de passer par la Cisjordanie et d’arriver au checkpoint du pont Allenby. [Depuis ce pont, on peut voyager jusqu’à Amman et son aéroport. ndlt] 

gaza,egypte,rafah,passage,armée israélienne,shin bet,travail,permis bande de gaza. hamas,guerre,étudiants,études,visas,caire erez,allenby,aéroport,cogat,jordanie. israël. traitement médical,sécurité,palestiniens,israéliens
Au pont d’Allenby (photo +972 mag.com)

Les attentes pour une réponse à une demande de voyager depuis la bande de Gaza sont chroniques. Le Comité des civils palestiniens a soumis une demande au COGAT (Coordinateur israélien des activités du gouvernement dans les territoires) l’année passée pour 350 étudiants de Gaza pour organiser leur départ en Jordanie depuis le pont Allenby. Entretemps, le semestre a démarré et les bourses et les visas n’étaient plus en vigueur. En fin décembre, Israël a approuvé 150 noms sur la liste des étudiants. Pour finir, seulement 37 d’entre eux ont pu partir par le pont Allenby.

En début de mars de cette année, après que 57 étudiants aient pu quitter Gaza, ceux qui ont pu atteindre le pont Allenby n’ont pas été admis en Jordanie puisque leurs visas étant échus pendant qu’ils attendaient l’autorisation de leurs permis par Israël.

Le contrôle de tous les checkpoints, de l’air et de la mer, rend la bande de Gaza très dépendante de ses voisins. Israël, qu’elle ne l’aime ou pas, est largement responsable pour cette population. L’armée israélienne et le Shin Bet [l’équivalent du CIA d’Israël ndlt] sont tous les deux acquis à l’idée d’accorder un plus grand nombre de permis de travail aux ouvriers palestiniens de Gaza. Il n’y a aucune raison de ne pas traiter dans les temps des permis pour étudiants qui ont de la famille à l’étranger et pour des résidents qui ont un besoin urgent de traitement médical, et ceci de façon efficace et humaine. 

gaza,egypte,rafah,passage,armée israélienne,shin bet,travail,permis bande de gaza. hamas,guerre,étudiants,études,visas,caire erez,allenby,aéroport,cogat,jordanie. israël. traitement médical,sécurité,palestiniens,israéliens

Passage de Rafah fermé (Maan News, 29 mai 2015)

Nous ne pouvons pas permettre la situation explosive de sécurité et l’hostilité envers le Hamas de péjorer les conditions de vie dans la bande de Gaza et s’ajouter à la pression interne. Ceci est dans l’intérêt des Palestiniens et également des Israéliens. »

Les commentaires sont fermés.