30/10/2015

« La primauté de la culture et de l’enseignement » en question ?

Hervé Loichemol, directeur général de la Comédie, y croit. Il rejoint cette vision d’Amin Malouf qui, dans son livre Le dérèglement du monde, dit : ‘L’avenir n’est pas écrit d’avance, c’est à nous de l’écrire … avec audace … avec générosité … et … avec sagesse.’ Selon Malouf, …‘notre échelle de valeurs ne peut aujourd’hui se fonder que sur la primauté de la culture et de l’enseignement.’ L’enseignement pour Loichemol, c’est ‘aussi un apprentissage.’ Son expérience de vie l’amène à croire que ‘les crispations identitaires et territoriales’ sont ‘un déni de réalité.’ Homme de culture engagé, Hervé Loichemol nous propose ‘d’infléchir le cours des choses’ en réalisant un monde solidaire et inclusif, en donnant vie aux mots de Malouf.

Université de Genève, étudiantes, Bande de Gaza, Loichemol, Comédie de Genève, échanges, Kacemi, Fête de théatre, Malouf, Gaza, culture, enseignement, théâtre, ville de Genève, Institut Français de Gaza, Théâtre des Quartiers d'Ivry, Buteau de représentation suisse à Ramallah, Le dérèglement du monde,
L’unité, l’amour et le rire sont les thèmes principaux de la pièce « La dame dans l’arbre » des Theatre Day Productions, Gaza, 1 juin 2015 (Benjamin Dooley, Middle East Eye)


 La Comédie de Genève, avant-garde de la culture

« Ce week-end, la Comédie de Genève accueille deux étudiantes gazaouies à l’occasion d’un Atelier conduit par Hervé Loichemol sur le thème « actualité et théâtre ». La venue exceptionnelle de ces deux étudiantes a été rendue possible grâce à la Ville de Genève, à l’Institut Français de Gaza et au Théâtre des Quartiers d'Ivry. Sur place, le concours du Bureau de représentation suisse à Ramallah a été déterminant. Soumises à des conditions draconiennes, les sorties de Palestinien-ne-s hors de la Bande de Gaza sont très rares et par conséquent extrêmement difficiles à obtenir.

Les deux étudiantes rencontreront durant trois jours des étudiant-e-s de l’Université de Genève et s’interrogeront sur les rapports entre l’actualité et la scène théâtrale. A partir de textes écrits lors des terribles bombardements subis par la Bande de Gaza en 2014, cet Atelier, monté en collaboration avec les Activités culturelles de l’Université de Genève, posera une réflexion sur le théâtre documentaire et l’incarnation d’une actualité par le biais du théâtre. Il sera en partie accessible au public (sur réservation au 022 908 20 31) dans le cadre de la Fête du théâtre, le samedi 31 octobre à 18h et le dimanche 1er novembre à 16h.

Cet atelier s’inscrit dans le vaste projet « Du théâtre pour Gaza » mené par le directeur de la Comédie de Genève Hervé Loichemol et l’écrivain Mohamed Kacimi avec les étudiant-e-s en français des Universités de Gaza. Ce projet, déployé sur quatre ans, consiste à organiser à Gaza des stages de formation au théâtre, à accueillir des étudiant-e-s gazaoui-e-s dans des structures artistiques européennes et à mettre en place des résidences d’écrivains francophones à Gaza.

Pour la Comédie de Genève, il est crucial de construire des passerelles entre les institutions culturelles suisses et leurs homologues de Gaza, et de favoriser les échanges avec les étudiant-e-s francophones palestiniens. La venue des deux jeunes femmes à Genève constitue un grand pas en avant dans ce projet. »

(voir sur le site de la Comédie : http://www.comedie.ch/ )

 

Les commentaires sont fermés.