01/01/2016

Que la vie soit belle !

Voici une initiative positive d’artistes de la bande de Gaza. Je traduis ici l’article, dont l’original est en anglais.

Gaza, blocus, artistes, vie, guerre, graffitis, sable, Israël, bande de Gaza, suicide, Egypte, PalestiniensNouvelle couleur dans le camp de réfugiés de Shati, 19 décembre 2015 (Crédit : AFP/Mahmud Hams)


« Des artistes colorent Gaza sous siège pour la nouvelle année
Ma’an News, 30 décembre 2015, ville de Gaza

Des artistes de la bande de Gaza peignent des graffitis et composent des sculptures de sable pour amener la couleur à l’enclave assiégée en célébration de la nouvelle année.

Bilal Khalid, artiste de Gaza qui s’exprime par des graffitis, a expliqué le message qui sonne comme une évidence : ‘Gaza aime la vie,’. Des artistes italiens spécialisant dans les graffitis sont venus à Gaza aider les résidents à créer du positif en dépit des trois guerres brutales de ces six dernières années. Khalid dit : ‘Nous espérons que nos messages iront partout dans le monde pour dire : «Regardons les gens de Gaza : ils aiment la vie, pas la guerre.»’

Gaza, blocus, artistes, vie, guerre, graffitis, sable, Israël, bande de Gaza, suicide, Egypte, Palestiniens
Graffiti (Ma’an News)

Osama Sbeita, un artiste qui sculpte du sable, dit que son travail et les graffitis sont des expressions de « bonheur et fête » que les artistes souhaitent à Gaza dans l’année qui vient : ‘Nous profitons de toute occasion qui parle de l’être humain. En dehors du blocus et des conditions dures de notre vie, Gaza insiste qu’il est vivant et veut le montrer par tous les moyens visuellement possibles.’

Gaza, blocus, artistes, vie, guerre, graffitis, sable, Israël, bande de Gaza, suicide, Egypte, Palestiniens
Maison à Shati, 19 décembre 2015 (Crédit : AP/Hatem Moussa)

L’été 2014 après l’offensive d’Israël, le désespoir était total avec plus de 2000 morts et plus de 100'000 sans maison. La reconstruction a progressé lentement. Plus tôt cette année, l’ONU a déclaré que ‘les incidences sur la santé, le social et la sécurité de la forte densité de la population et le surpeuplement pourraient rendre la bande de Gaza inhabitable déjà en 2020.’

Gaza, blocus, artistes, vie, guerre, graffitis, sable, Israël, bande de Gaza, suicide, Egypte, Palestiniens
Garçon dans les maisons de Shati, 15 décembre 2015
(Crédit : AP/AP/Hatem Moussa)

En septembre, l’AFP a appris par les sources de sécurité à Gaza que le taux de suicide était ‘effrayants’ et qu’il y avait des suicides presque tous les jours. Un centre de sondage palestinien a fait état du fait que plus de la moitié des Gazaouis émigreraient s’ils en avaient la possibilité. Plus de neuf ans de blocus militaire israélien soutenu par l’Egypte sur la frontière sud de Gaza privent les Palestiniens de la bande de Gaza des besoins élémentaires et la grande majorité des habitants dépendent de l’aide étrangère. »

Gaza, blocus, artistes, vie, guerre, graffitis, sable, Israël, bande de Gaza, suicide, Egypte, Palestiniens

Bonne année de la plage de Gaza ! (photo Ma’an News)

14:17 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, blocus, artistes, vie, guerre, graffitis, sable, israël, bande de gaza, suicide, egypte, palestiniens | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

ils ont raison. bravo et courage les artistes!

pour survivre reste créer à partir de rien reste la seule dignité qui ne se tue pas, la dernière capacité humaine de régénération qui jamais ne peut être tue

tous mes voeux d'espoir aux déshérités

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 01/01/2016

Les commentaires sont fermés.