16/01/2016

Elle a ses raisons

Le refus du service militaire n’est pas nouveau en Israël, mais ce n’est pas souvent qu’une jeune fille décide d’aller jusqu’au bout de ses convictions. Dimanche passé, Tair Kaminer a écopé de 20 jours pour son refus de servir. Elle est soutenue par un nouveau groupe d’objecteurs, les Mesarvot (« Objecteurs » en hébreu), comme explique un article du + 972 mag. L’original est apparu en hébreu sur Local Call. Je traduis sa version anglaise ici.

service militaire, Israël, objecteurs, Mesarvot, refus, l'occupation, territorires palestiniens, service civil, Sderot, Gaza, enfants, traumatismes, peuple palestinien, paix, Palestine, prison, armée, guerres
Tair Kaminer à l’extérieur du centre d’incorporation de Tel Hashomer, Ramat Gan, Israël, le 10 janvier 2016 (photo : Oren Ziv/Activestills.org)


« Des dizaines de personnes se mobilisent pour une objecteuse de conscience israélienne
par Haggai Matar, + 972 mag, 10 janvier 2016

Ce dimanche, il y avait environ 40 manifestants qui soutenaient Tair Kaminer dans son refus du service militaire. Ils tenaient des pancartes et chantaient contre l’occupation des territoires palestiniens à l’entrée du centre d’incorporation. Kaminer, 19 ans, vient d’accomplir un an de service civil avec les scouts israéliens (« Tzofim ») dans la ville de Sderot, au sud d’Israël. Elle y travaillait bénévolement avec des enfants traumatisés par les multiples guerres avec Gaza et les tirs incessants de roquettes sur la ville. Elle a écrit récemment : ‘Les enfants avec qui j’ai travaillé ont grandi au cœur du conflit. Ils ont vécu des expériences très dures à un jeune âge, des expériences qui ont engendré de la haine, ce qui est compréhensibles chez des enfants si jeunes.’

‘Comme ceux-ci, beaucoup d’enfants qui grandissent en Cisjordanie ou à Gaza dans un environnement encore plus dur apprennent à haïr ceux qui vivent de l’autre côté. Eux non plus, on ne peut pas les blâmer. Quand je regarde tous ces enfants et la génération à venir des deux côtés et la réalité dans laquelle ils grandissent, je ne vois qu’une continuation des traumatismes et de la douleur. Et je dis : assez ! C’est pour cette raison que je refuse de servir : pour ne pas participer activement à l’occupation des territoires palestiniens et les injustices que le peuple palestinien subit sous l’occupation, pour ne pas faire partie du cercle de la haine entre Gaza et Sderot.

service militaire, Israël, objecteurs, Mesarvot, refus, l'occupation, territorires palestiniens, service civil, Sderot, Gaza, enfants, traumatismes, peuple palestinien, paix, Palestine, prison, armée, guerres
Un petit groupe de manifestants portant l’uniforme de l’armée israélienne vouent leur fidélité à l’état pendant qu’on leur couvre les yeux, les oreilles et la bouche. (photo : Oren Ziv/Activestills.org)

Kaminer a écrit également qu’elle aspire à la paix, l’égalité, la démocratie et la sécurité pour tous les peuples vivant en Israël/Palestine, surtout pour les oubliés de l’ouest du désert du Neguev. : ‘Ils nous disent que l’armée n’a rien à faire avec la politique mais c’est une décision politique que de servir dans l’armée. La prison militaire me fait moins peur que la vison de notre société perdant son humanité.’

Les membres du groupe Mesarvot sont des activistes contre l’occupation, des objecteurs de conscience Druze, des anarchistes, des communistes et d’autres. Il y avait aussi des membres de la famille de Tair, y compris son cousin Matan Kaminer, qui était emprisonné pendant deux ans pour son refus de servir, il y a 13 ans. (Moi-même, j’ai été emprisonné avec Matan et quelques autres amis pour notre refus de servir dans l’armée. Matan et moi sommes toujours amis aujourd’hui.)

Après ses 20 jours en prison militaire, Tair sera relâchée puis convoquée à nouveau au centre d’incorporation. En cas de refus, elle retournera en prison. Ce processus se répétera jusqu’à ce que l’armée décide de la relâcher définitivement. Ces dernières années, un certain nombre d’objecteurs de conscience ont été jugés jusqu’à dix fois en perpétuant ce cercle vicieux. »

Les commentaires sont fermés.