27/09/2018

Entre voisins : « La vie plutôt que la mort »

De plus en plus nombreux, des dizaines d’activistes israéliens et internationaux se rassemblent régulièrement avec des interlocuteurs palestiniens le long de la frontière entre Israël et la bande de Gaza. Vendredi dernier 21 septembre, photographe/journaliste Oren Ziv a capturé cet évènement de résistance pacifique où des Israéliens se joignaient à des Gazaouis pour réclamer leurs droits fondamentaux à la liberté de mouvement et à la fin du blocus. Les Israéliens contestaient également la ségrégation forcée qui leur impose le gouvernement israélien, en empêchant tout contact avec leurs voisins palestiniens. Voici ma traduction de l’article de Ziv, paru en anglais sur le site du + 972

 

activistes, Israéliens, Gazaouis, Palestiniens, liberté, blocus, Grande Marche du Retour, barrière, manifestations, soldats, paix, vie, mort, solidarité

Des activistes israéliens et internationaux à la frontière entre Israël et la bande de Gaza le 21 septembre (Oren Ziv/Activestills.org)


« PHOTOS : des activistes manifestent du côté israélien de la barrière avec Gaza en solidarité avec la Grande Marche du Retour.

« Nous continuerons à venir ici jusqu’ à ce que Gaza soit libre. »

Par Oren Ziv, + 972 Magazine, 21 septembre 2018

Des dizaines d’activistes israéliens et internationaux ont manifesté du côté israélien de la barrière qui les sépare de la bande de Gaza ce vendredi en solidarité avec les manifestations de la Grande Marche du Retour à Gaza. Ces activistes appartiennent à des organisations telles que Jews for Return et Coalition of Women for Peace. Ils brandissaient de grands drapeaux palestiniens, scandaient des slogans et portaient des banderoles appelant au droit au retour des Palestiniens. Dans leurs mains, ils tenaient des photos des Palestiniens tués par les forces israéliennes lors des manifestations de la Grande Marche du Retour.

activistes, Israéliens, Gazaouis, Palestiniens, liberté, blocus, Grande Marche du Retour, barrière, manifestations, soldats, paix, vie, mort, solidarité

Avec de grands drapeaux (Oren Ziv/Activestills.org)

Depuis le côté israélien de la barrière, les activistes voyaient la fumée des pneus brûlant du côté gazaoui, ils sentaient l’odeur du gaz lacrymogène et entendaient les tirs des soldats israéliens contre les manifestants. I

Ils entendaient aussi les sirènes des ambulances qui évacuaient les blessés.

« Je suis ici en solidarité avec les manifestants à Gaza, » a dit Neta Golan, une des organisateurs de la manifestation. « Nous sommes déjà venus ici et nous continuerons à venir jusqu’à ce que Gaza soit libre. Le gaz lacrymogène que nous respirons n’est pas à comparer avec les souffrances des manifestants à Gaza. Venir ici est la moindre des choses que l’on puisse faire dans une telle situation. J’espère que plus de personnes encore, partout dans le monde, prendront position en faveur des Gazaouis qui demandent des droits essentiels de l’existence, » a-t-elle

 

activistes, Israéliens, Gazaouis, Palestiniens, liberté, blocus, Grande Marche du Retour, barrière, manifestations, soldats, paix, vie, mort, solidarité

Des banderoles bilingues ((Oren Ziv/Activestills.org)

Jospeh Maliton, un autre manifestant, a voulu souligner l’aspect symbolique de leur action : »Nous nous tenons debout des deux côtés de la barrière, la rejetant ensemble. Nous avons organisé la manifestation de manière que [les Gazaouis] puissent nous voir - ce que le gouvernement [israélien] essaye d’empêcher depuis des années. »

Du côté palestinien, les manifestants ont réagi avec des cris de joie. « J’aimerais saluer toutes les personnes qui protestent en solidarité avec nous, » a déclaré au téléphone Issam Hammad, un des organisateurs de la Grande Marche du Retour  en communication avec les manifestants du côté israélien. « Nous manifestons pour le retour et contre le blocus que nous subissons depuis les 12 dernières années. Nous espérons vous retrouver ici tous les vendredis et qu’ainsi, tout citoyen du monde apprenne ce qui nous arrive. On ne peut pas nous garder en prison pendant de longues années, nous privant de conditions de vie décentes, sans aucune possibilité de retourner d’où nous avons été chassés en 1948. » Sur fond de tirs, Hammad a poursuivi : « Nous voulons vivre en paix. J’espère que ce que nous faisons peut démontrer aux gens que nous pouvons choisir la vie plutôt que la mort. »

activistes, Israéliens, Gazaouis, Palestiniens, liberté, blocus, Grande Marche du Retour, barrière, manifestations, soldats, paix, vie, mort, solidarité

La scène le long de la frontière, côté israélien (Oren Ziv/Activestills.org)

Des militaires affectés à la surveillance de la manifestation ne se sont pas interposés, tout en téléphonant pour demander des renforts. Quelques résidents d’un kibboutz avoisinant ont demandé aux activistes de quitter les lieux. Ils leur ont arraché des mains les drapeaux palestiniens. Une heure plus tard, des officiers sont arrivés et ont ordonné aux activistes de déguerpir.

La manifestation d’aujourd’hui fait suite à une série d’évènements de solidarité organisés du côté israélien de la barrière, notamment une invitation à prendre du thé ensemble.

Une version de cet article a paru en hébreu sur le site Local Call. Lisez-le ici. »

Les commentaires sont fermés.