Reliez Gaza au monde

Imprimer

Haaretz n’est pas le journal le plus lu en Israël, mais des lecteurs autour du monde lisent son édition en anglais pour comprendre où va le pays. On se demande ce que les dirigeants israéliens pensent de son dernier éditorial, que nous traduisons ici.

Gaza, Haaretz, Israéliens, frontière, blcus, Israël, manifestations, Palestiniens, armée, soldats israéliens, balles réelles Grande Marche du Retour, chômage, pauvreté, désespoir, manifestants non-armés, barrière, ballons incendiaires, manifestations nocturnes, tirs mortels

Des Israéliens solidaires avec les manifestants à Gaza le long de la frontière, 5 octobre 2018 (Oren Ziv / Activestills.org)

« Le risque d’un embrasement à Gaza

Il nous faut poursuivre un changement fondamental dans la politique du blocus de Gaza qui le coupe du monde

Editorial du Haaretz, 29 mars 2019

Israël peut très bien permettre les manifestations attendues ce samedi du côté gazaoui de la frontière avec Israël de se dérouler sans tuer ou blesser personne. Israël et les Palestiniens ont un même intérêt de prévenir le risque d’un embrasement, surtout dans ce moment explosif des élections qui se pointent en Israël et des troubles civils à Gaza, quoique ces derniers ont été réprimés pour le moment.

Il encombre au Premier Ministre Benjamin Netanyahou de proscrire l’utilisation des armes létales contre les manifestants par l’armée. En dépit de toute attente, les Marches du Retour hebdomadaires le long de la frontière ont duré une année entière malgré le lourd tribut que les manifestants ont payé. Selon l’ONU, depuis le 30 mars 2018, les soldats israéliens ont tué 195 manifestants, dont 31 mineures, et blessé plus de 7'000 personnes avec des balles réelles. Le système de santé à Gaza, déjà dans un état affaibli, est incapable de fournir les soins nécessaires aux blessés.

Gaza, Haaretz, Israéliens, frontière, blcus, Israël, manifestations, Palestiniens, armée, soldats israéliens, balles réelles Grande Marche du Retour, chômage, pauvreté, désespoir, manifestants non-armés, barrière, ballons incendiaires, manifestations nocturnes, tirs mortels

Résumé de l’année de la Grande Marche du Retour, Centre palestinien pour les droits humains (PCHR)

Le message dominant des manifestations est que les Palestiniens, et surtout les jeunes, n’acceptent pas leur emprisonnement dans l’enclave sous blocus. Ils ne se résignent pas à des vies sans ni but, ni avenir. Coupés du monde et du reste de leur peuple, ils souffrent des taux élevés de chômage et de pauvreté. Pendant un an, ils envoient un message à Israël et au monde : ils refusent d’être relégués à l’oubli. 

Gaza, Haaretz, Israéliens, frontière, blcus, Israël, manifestations, Palestiniens, armée, soldats israéliens, balles réelles Grande Marche du Retour, chômage, pauvreté, désespoir, manifestants non-armés, barrière, ballons incendiaires, manifestations nocturnes, tirs mortels

Manifestants devant la barrière renforcée en hauteur par de nouveaux barbelés, 22 mars 2019 (Photo : Mohammed Asad)

La profondeur du désespoir à Gaza dépasse les morts civils et le deuil généralisé, aucunement des facteurs dissuasifs.  Au contraire. Si l’Armée de Défense Israélienne pensait empêcher les protestations en tirant à l’intérieur de Gaza, même sur des manifestants non-armés, dont quelques-uns à une bonne distance de la barrière à la frontière, son intention est en échec. Les phénomènes des ballons incendiaires et les manifestations nocturnes sont justement la réponse palestinienne aux tirs mortels israéliens.

Des manifestations sans victimes ce samedi permettraient tout d’abord à tous les côtés de continuer leurs négociations calmement, avec les bons offices de l’Egypte et de l’ONU, afin d’éviter que Gaza et ses deux millions d’habitants soient plongés encore plus profondément dans un gouffre de faim, de pauvreté et désespoir. La prochaine étape – l’implémentation des mesures négociées – doit suivre immédiatement. Après cela, il nous faut poursuivre un changement fondamental dans la politique du blocus de Gaza qui le coupe du monde. »

Commentaires

  • Bonjour,
    Il est impératif, pour que ce conflit cesse un jour, et que les acteurs, responsables politiques de tous bords, de toutes Nations et les personnes pacifiques des deux camps finissent par se tendre la main durablement et s'accorder une enfin une Paix définitive, de connaître la véritable origine, la source de cette lutte.
    Nous qui venons à la fin des temps, nous avons sous les yeux la multitude innombrable de débris dont l'histoire est jonchée : débris de livres, débris de monuments, de traditions, de langues, de rites et d'institutions. Notre tâche est d'en comprendre la signification morale et d'en extraire la Science des Religions qui n'a pas été faite jusqu'ici .
    Et c'est cela qui remettra la paix dans le monde, car c'est autour du mot Religion que toutes les passions humaines se sont déchaînées. Les discussions, les luttes, les guerres ont, presque toutes, été provoquées par un mot dont, aujourd'hui, on ne comprend plus la signification.
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/histoire-des-israelites.html
    Cordialement.

  • "La grande marche du retour" = l'anéantissement de l'état d'Israël !

  • J'aimerais partager votre optimisme pour des futures négociations mais il faut reconnaitre que Netanyahu a bel et bien enterré les accords d'Oslo. Selon lui Israël est la seule terre des juifs. Même les chrétiens subissent une pression grandissante. Gaza est sous blocus depuis plus de 10 ans dans l'indifférence de la communauté internationale. L'attitude de plus en plus intransigeante de Netanyahu, aveuglement soutenu par les US ne laisse pratiquement aucun espoir à un règlement pacifique de la situation.

Les commentaires sont fermés.