10/12/2014

Si proche et pourtant si loin

Un jeune de 20 ans de Gaza vit depuis l’âge de 12 ans sous le blocus. Dès l’âge de 14 ans, il a survécu à trois attaques majeures de l’armée israélienne avec toutes ses conséquences. Son monde est étriqué et fermé. L’éducation a toujours tenu une place de première importance pour les familles palestiniennes et surtout dans la situation de Gaza aujourd’hui. Les études, et surtout les études supérieures, ouvrent l’esprit à un monde auquel les jeunes n’ont pas d’accès sauf par la télévision ou par Internet.

Les jeunes savent que les adultes très âgés de Gaza ont étudié avec les Anglais à Jérusalem. Ils envient les adultes en-dessus de 40 ans ayant étudié en Cisjordanie, aux universités de Birzeit, Naplouse et Bethléem, où ils ont perfectionné leur anglais. Beaucoup de personnes de cette génération ont étudié également aux Etats-Unis, en Russie, au Caire et dans bien d’autres pays. Les francophones ont appris le français en Algérie et en France. Tout ceci est du passé. Pour la plupart des jeunes de Gaza, la possibilité de poursuivre leurs études à l’extérieur est minime et d’autant plus enviée. Un article en anglais du Monitor nous raconte la situation de 1'500 étudiants bloqués actuellement à Gaza avec des bourses et des visas qui ne leur servent à rien. Je le traduis ici. 

Gaza, blocus, armée israélienne, éducation, jeunes, étudiants, bourses, visas, fermetrue, Rafah, Erez, université, droit d'étudier, manifestation, libre circulation, Israël, Cisjordanie
Les jeunes de Gaza aspirent à la liberté :
Parkour dans des maisons détruites par l’armée israélienne cet été à Khan Younis, 4 novembre 2014 (photo par Ashfar Amra / APA images)

Lire la suite

08/12/2014

Trois mois après

Cette semaine des articles d’Haaretz et de Maan News annonçaient le début du déblayage des débris dans le quartier de Shujahiya. C’est grâce au gouvernement suédois que le travail a enfin pu commencer. À Shujahiya, il s’agit de 140'000 tonnes de débris. Dans la bande de Gaza, il y a environ 100'000 structures en ruines, beaucoup d’autres sont partiellement endommagées. La Suède se porte garant pour les 1'500 familles qui ont perdu leurs maisons.

Une initiative originale décrite par le journaliste Mohammed Othman contribue à la reconstruction. Je résume son article ici.

too slow.jpg
La ville de Khuzua’a doit attendre son tour. 6 novembre 2014 : Le travail de récupération continue jour et nuit. (photo par Anne Paq / Activestills.org)

 

Lire la suite

28/11/2014

Le cessez-le-feu n’a rien changé

Israël ne respecte aucunement les promesses du cessez-le-feu décidé en août après les 51 jours de ce conflit terrible. L’état occupant est retourné aux pratiques d’harcèlement violent qui perdurent depuis les huit ans de blocus illégal, imposé depuis les élections palestiniennes de 2006. Comme c’est l’habitude, les medias ignorent ce génocide rampant, y compris le fait que l’armée israélienne a tué un Palestinien près de la frontière avec Israël dimanche passé. La mort de cet homme, qui chassait des oiseaux pour les vendre, était signalée par un article du « + 972 mag » le 26 novembre. Le 25 novembre, Mohammed Othman a publié un article en anglais décrivant les violations du cessez-le-feu de la part de l’Etat d’Israël de ces trois derniers mois. Je le résume ici.

cessez-le-feu, blocus, israéliens, palestiniens, Israël, Gaza, armée israélienne, fontière, terres, passages, paysans, pêcheurs, bande de Gaza, marine israélienne, accords d'Oslo, violations, tirs
Des enfants regardent les obsèques de Fadel Halawa, tué par l’armée israélienne le 23 novembre 2014 (photo par REUTERS/Suhaib Salem)

Lire la suite

24/11/2014

Complètement bloqué !

Depuis plus d’un mois, le passage de Rafah entre Gaza et le monde extérieur est fermé dans les deux sens. De rares individus obtiennent le droit de passer par Erez, entre Israël et la bande de Gaza. Quelques livraisons de matériaux de construction ou de gaz pour utilisation domestique passent par le passage de Kerem Shalom. L’Egypte garde les portes de Rafah fermées ; des Palestiniens sont également bloqués à l’intérieur de l’aéroport du Caire. Un article de Ma’an News en anglais a fait le point le 21 novembre. J’en traduis une partie ici. Heureusement, bonnes nouvelles, selon Ma’an aujourd’hui, les Egyptiens pourraient ouvrir Rafah pendant deux jours, plus tard cette semaine.

Rafah, Gaza, Israël, Egypte, Le Caire, Palestiniens, fermeture, blocus,
Une femme craque devant les entraves (photo par Ma’an)

Lire la suite

21:42 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : rafah, gaza, israël, egypte, le caire, palestiniens, fermeture, blocus | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

06/11/2014

C’est une première !

Ma’an News annonce l’heureuse nouvelle : après sept ans de blocus commercial entre Gaza et la Cisjordanie, Israël a autorisé une exportation. Aujourd’hui, un camion de concombres a franchi le passage de Kerem Shalom en route à Hebron. Je traduis l’article dont l’original est en anglais.

Gaza, Israël. concombres, exportations, économie, blocus, siège, cessez-le-feu, Cisjordanie, Autorité palestinienne,
Après le mauvais temps, l’arc-en-ciel promet un temps meilleur : ville de Khan Younis, 31 octobre 2014 (photo par Ramadan Al-Agha / APA images)

Lire la suite

05/11/2014

La pluie chez nous et à Gaza

Il fait bon de rester chez soi, à Genève et de regarder la pluie tomber. Il en va autrement pour les milliers de Palestiniens à Gaza qui ont perdu leurs maisons dans l’assaut israélien de l’été passé. Ils vivent sous des tentes, dans des abris de fortune près des ruines de leurs maisons ou dans des containers qui laissent passer les eaux de pluie. Des milliers de personnes déplacées sont toujours hébergées dans des écoles de l’ONU. La reconstruction annoncée n’est qu’à ses timides débuts. La pluie est déjà tombée mi-octobre. Le weekend passé, il y a eu un orage conséquent, un mois en avance. 

Genève, Gaza, Israël, pluie, maisons, Palestiniens, déplacées, ruines, reconstruction, Tikkun Olam, blocus, aide, hiver, infrastructures
Pas de reconstruction en vue, ce jour de pluie à Gaza, 4 novembre 2014 (photo Mohammed Salem pour Reuters)

Lire la suite

30/10/2014

« La fondation et la clef de voûte » de paix israélien-palestinien

Historien, expert du Moyen Orient Jean-Pierre Filiu, a publié un excellent aperçu historique en anglais sur cette petite enclave qui borde la Méditerranée à l’intention des lecteurs du New York Times. Cet article mérite une version en français, alors je m’y suis mise, avec quelques raccourcis. Professeur Filiu, qui décrit le blocus de Gaza comme « un acte de guerre », enseigne à Sciences-Po (Paris) après avoir enseigné aux universités de Columbia (ville de New York) et Georgetown (Washington, D.C.).

Gaza, histoire, cessez-le-feu,Israël, Hamas, Cisjordanie, port, Egypte, l'ONU, Fedayin, l'OLP, intifada, Jordanie, Accords d'Oslo, Autorité palestinienne, armée israélienne, blocus, tunnels, l'économie,
Jean-Pierre Filiu

Lire la suite

17/10/2014

Il n’y a plus d’inégalité entre riches et pauvres à Gaza !

Sara Roy, fine connaisseuse de la bande de Gaza depuis plus de 30 ans, était l’invitée récente de la Fondation Heinrich Böll à Berlin où elle a livré son appréciation de la situation à Gaza après les 51 jours de bombardements israéliens de cet été. Elle avait déjà proposé une analyse percutante du « péril d’oublier Gaza » en juin 2009. Son intervention à Berlin est décrite sur le site de Qantara.de en anglais et en allemand. Ma traduction en français suit.

MAURICEGAZALOVESLIFE.jpg
« GAZA LOVES LIFE! » (Photo: Maurice Jacobsen pour son exhibition « We All Live in Gaza », Grand Rapids, Michigan, USA)

Lire la suite

21/09/2014

Enfin, la rentrée !

 

Dans la bande de Gaza, l’école s’est ouverte avec deux semaines de retard, le dimanche 14 septembre. Les assauts israéliens ont détruit ou endommagé 69% des écoles selon Connie Hackbarth du Centre des informations alternatives à Jérusalem. Dans ce contexte, Chris Gunness, porte-parole et directeur du soutien et des communications stratégiques de l’agence onusienne pour les réfugiés palestiniens, témoigne de la situation des écoliers de Gaza. Il écrit en anglais. Je traduis ses propos ici.

bande de Gaza, école, écoles, blocus, enfants, UNRWA, sécurité, abris, frappes, blessés, traumatisés, missile, maison, maisons, infrastructure, eau, électricité, égouts, munitions non-explosées, sans-abris, reconstruction, futur, punition collective, droit international, éducation, Israël, liberté, peur, roquettes, destruction, extrémisme, Sderot
Des écoliers boivent du jus assis sur un mur de leur école endommagée à
Shujahiya dans la ville de Gaza le jour de la rentrée, 14 septembre 2014 (Photo par AP)

Lire la suite

20/09/2014

À petits pas

Le changement commence souvent grâce à des minorités : après la lettre des réservistes du renseignement, on apprend que les Druzes israéliens commencent enfin à être dispensés du service militaire, comme ils le demandent depuis longtemps. Des citoyens israéliens vivant près de la bande de Gaza en ont aussi assez de la punition collective de Gaza. Naomi Benbassat, résidente du Moshave Ein Habesor, a écrit un article en anglais dans le Haaretz en tant que membre de l’association Other Voice (L’autre voix). Je le traduis ici.

bande de Gaza, punition collective, Moshave Ein Habesor, attaques israéliennes, roquettes Kibboutz Nirim, violence, sécurité, enfants, mères, bruit, bombardements, Israël, barrière de séparation, Other Voice, Sderot, blocus, siège, paix, pénurie, carburant, eau, douleur, désespoir, voisins, tunnels, Hamas, négociations
 Un enfant blessé attend des soins à l’hôpital Shifa, ville de Gaza après des attaques israéliennes, 30 juillet 2014. (Basel Yazoun/Activestills.org)

Lire la suite