06/03/2015

Gaza en point de mire

“La route qui mène à un état palestinien passe par Gaza” : c’est l’intitulé d’un article de Salam Fayad pour le «+ 972 Blog » du « + 972 mag » le 5 mars. M. Fayad était premier ministre de la Palestine entre 2007 et 2009. Parmi d’autres, cette semaine, il insiste sur l’urgence d’un changement radical de la situation désastreuse dans la bande de Gaza. Cet élan provient de multiples instances.

Pour M. Fayad, la réactivation du Cadre de direction unifié (ULF) et une réunion du Conseil législatif palestinien est primordiale afin d’habiliter le gouvernement à « reconstruire Gaza, réunifier toutes les institutions palestiniennes et les structures juridiques en Cisjordanie ainsi qu’à Gaza. »

cover UNRWA report March.jpg
Couverture du rapport de l’UNRWA de cette semaine

Le rapport hebdomadaire de l’UNRWA (l’agence de l’ONU responsable pour les réfugiés palestiniens) relève l’urgence de la situation. Pierre Krähenbühl, Commissaire général, dans un discours le 2 mars au Comité des affaires étrangères du Parlement européen, a décrit Gaza comme « une bombe à retardement ». Le même jour, Robert Serry, Coordinateur spécial des Nations Unies pour la paix au Moyen Orient depuis 2007, était en visite à Gaza où il a appelé à la fin du blocus et l’adoption d’une stratégie de « Gaza d’abord » - « Pour en finir avec l’occupation et arriver à une solution à deux états, il faut régler le problème politique de Gaza, » a dit Serry, comme M. Fayad.

Tout en annonçant de nouvelles contributions du Japon et d’une banque allemande pour aider les Palestiniens toujours sans logement, particulièrement ceux vivant encore dans des centres collectifs, le rapport de l’UNRWA souligne la grande difficulté de la situation générale à Gaza. L’économie et les infrastructures, dévastées avant le conflit de l’été passé, sont instables. En effet, l’unique centrale électrique de Gaza a arrêté de fonctionner mercredi soir, 4 mars, faute de carburant. L’UNRWA cite un communiqué du 26 février de Gisha sur l’économie palestinienne qui renforce la position de M. Fayad : « L’économie palestinienne n’a aucune chance de réaliser son potentiel sans lien entre ses deux parties territoriales [Cisjordanie et Gaza] – sans cela, des discussions sur la reconstruction ne sont pas réalistes. » L’UNRWA mentionne que, selon des sources, le gouvernement israélien retient environ 375  millions de $ d’impôts palestiniens [cette situation dure depuis trois mois ndlt]. 

Diamond.png
Directeur exécutif de l’ONG israélienne Gisha (Eitan Diamond)

Le 2 mars, le directeur exécutif de Gisha Eitan Diamond a rejoint Messieurs Krähenbühl et Serry dans un entretien à la radio de l’armée israélienne : « Les restrictions sur la libre circulation entre Gaza et la Cisjordanie créent une situation qui empêche la reconstruction. Aussi longtemps que ces restrictions sont en place, une économie viable n’est pas réaliste » a-t-il souligné. Pour M. Diamond, la stratégie israélienne de séparer les deux parties de la Palestine n’a pas du tout amélioré la sécurité de l’Etat d’Israël. 

boat damaged jan 2015.jpg
Un policier inspecte un bateau de pêcheur endommagé par des tirs de la marine israélienne, 3 janvier 2015 (photo par Abed Rahim Khatib / APA Images)

Toujours selon le rapport de l’UNRWA, l’armée israélienne a tiré chaque jour de cette semaine sur des Palestiniens près de la barrière (où ils essayent de planter et soigner leurs champs, ndlt) et sur des bateaux des pêcheurs [et sur des pêcheurs ndlt]. « La situation, » dit M. Diamond, «est vraiment terrible ».

28/02/2015

Une nouvelle perspective juridique

 Le 22 février, « Diviser et vaincre » (« Divide and Conquer »), un rapport en anglais de 91 pages, fut publié par Al-Haq, organisation non-gouvernementale associée à la Commission internationale des Juristes à Genève, entre autres. Cet analyse met en lumière certaines graves violations du droit humanitaire par l’Etat d’Israël envers les résidents de la bande de Gaza l’été passé.

A-Haq, Genève, israël, bande de Gaza, Opération Bordure de Protection, droits humains, Palestiniens, ivils, enfants, maisons, destruction, blocus, attaques israéliennes, hôpitaux, ambulances, journalistes, médias, Directive hannibal, boucliers humains, missile, frappe, l'armée, droit international humanitaire
Ce qui reste de la maison d’Um Fadi Al-Najjar à Khuza’a, 13 janvier 2015
« La guerre n’a pas détruit que nos maisons, elle a détruit nos vies. » Hussain, 19 ans (photo et citation de Ylenia Gostali, http://en.qantara.de/content/rebuilding-gaza-left-out-in-the-cold)

Je traduis ici le résumé de Divide and Conquer ». Le rapport intégral peut être consulté ici : http://www.alhaq.org/publications/publications-index/item/divide-and-conquer.

Lire la suite

08/02/2015

Faits divers à Gaza

Ma’an News annonce deux faits divers aujourd’hui, 8 février 2015. C’est le comble de la misère. Le 6 février, déjà, Ziad Mekoukh avertit : ‘… le sentiment qui domine, c’est l’absence de perspectives pour l’avenir … Le gouvernement israélien refuse pour le deuxième fois consécutive de transmettre la recette mensuelle des impôts à l’Autorité palestinienne, cette dernière se trouve incapable de payer les salaires de ses fonctionnaires … il s’agit de 130'000 personnes … Le blocus dure depuis 8 ans.’

gouvernement israélien, Autorité palestinienne, blocus, Conseil des droits humains, Shijahiya, bombardements israéliens, études, Méditerranée, bande de Gaza, Gaza,
Un artiste sur sable écrit le nom du quartier
Shijahiya dévasté dans les bombardements israéliens cet été, sur la plage à Gaza, 12 janvier 2015 (Yasser Qudih / APA images)

Aujourd’hui, des jeunes à qui on empêche de continuer les études à l’étranger ont exprimé leur désarroi de façon symbolique en jetant des diplômes factices dans la Méditerranée. Un des jeunes a dit qu’il avait ‘perdu confiance dans l’humanité mondiale et ses conseils des droits humains.’ Une autre a dit que parce qu’il ne lui est pas possible de quitter Gaza par le passage de Rafah, elle a perdu sa bourse d’études supérieures. 

gouvernement israélien, Autorité palestinienne, blocus, Conseil des droits humains, Shijahiya, bombardements israéliens, études, Méditerranée, bande de Gaza, Gaza,
« diplômes dans la mer » (photo Ma’an 8 février 2015)

Aujourd’hui, un jeune homme de 30 ans, originaire du quartier détruit de Shijahiya où les gens essayent de survivre dans des conditions abominables, a tenté de s’immoler par le feu. 

gouvernement israélien, Autorité palestinienne, blocus, Conseil des droits humains, Shijahiya, bombardements israéliens, études, Méditerranée, bande de Gaza, Gaza,
C’est ça, le chauffage à Shujahiya, 4 janvier 2015 (Ashraf Amra / APA images)

Son état est grave. L’état de la bande de Gaza est grave. 

gouvernement israélien, Autorité palestinienne, blocus, Conseil des droits humains, Shijahiya, bombardements israéliens, études, Méditerranée, bande de Gaza, Gaza,
Gaza le 9 janvier 2015 : il pleut. Qu’est-ce que cela fait à un enfant (ou un adulte ?) d’évoluer jour après jour dans un paysage pareil ? (Ashraf Amra / APA images)

Lire la suite

28/12/2014

C’est vraiment le moment

Le 26 décembre 2014, l’éditorial du journal israélien Haaretz cite l’augmentation du nombre de jeunes de Gaza qui risquent leur vie à la recherche d’un travail et une vie meilleure de l’autre côté de la frontière en Israël. L’après-midi même, Ma’an News signale l’arrestation de deux jeunes palestiniens sur qui l’armée israélienne a tiré au nord de la bande de Gaza puisqu’ils se sont approchés de la barrière avec « l’intention de traverser la frontière ». Un des deux a été blessé aux jambes, les deux étaient amenés pour être interrogés. Cet incident apparemment mineur cache une situation générale insupportable. Selon Haaretz, il y a une augmentation de 25% des tentatives de ce genre depuis septembre. L’éditorial d’Haaretz, en anglais, l’explique en peu de mots que nous traduisons ici.

 haaretz, jeunes, Gaza, armée israélienne, barrière, travail, frontière, Israël, blocus, bande de Gaza, guerre, désespoir, emploi,, aide humanitaire, eau, électricité, reconstruction, libre circulation, Palestiniens, fermeture, mer, terre, air, économie, sécurité
La barrière entre Gaza et Israël (photo par Ilan Assayag)
 

Lire la suite

21/12/2014

Une goutte de compassion dans une mer d’indifférence

Un hiver éprouvant est à craindre pour les sans-abris de Gaza. Il y a deux mois au Caire, le Qatar a promis un milliard, l’Arabie Saoudite 500 millions et l’Union européenne 780 millions de dollars pour la reconstruction. Mais seulement 2% de l’argent promis est arrivé. Les coffres de l’UNRWA, l’agence onusienne pour les réfugiés palestiniens, seront bientôt vides selon son directeur Robert Turner. En janvier, il n’y aura plus d’argent pour assister des Palestiniens dans des abris de fortune ni pour la réparation des maisons détruites lors des hostilités de l’été passé.

Gaza, UNRWA, argent, Union européenne, reconstruction, sans-abris, blocus, maisons, bombardements israéliennes, jeunes familles Qatar, Arabie Saoudite
Tout ce que lui reste : une cage à oiseaux et un ballon, ville dévastée de Rafah, 4 août 2014 (photo AFP Mahmud Hams)

L’UNRWA a annoncé cette semaine que le nombre d’habitations endommagées ou détruites s’avère deux fois plus important que la première estimation. Au total 96'000 maisons ont été détruites ou endommagées. Sept milles maisons ont été complètement détruites, ce qui veut dire que 10'000 familles ont perdu leur maison. De plus, les maisons de 10'000 familles ont subi de graves dommages. Enfin, les maisons de 79'000 autres familles ont souffert de dommages moins graves. Mahmoud Baher, le responsable de l’OMS pour Gaza, interviewé hier par Al Jazeera anglais, décrit une situation désespérante : la réparation des plus de 60 bâtiments médicaux bombardés n’a pas pu commencer.

Dans ce contexte, certains jeunes de Gaza ne restent pas les bras croisés. Un article de Mondoweiss raconte leur engagement. Je le traduis ici.

Gaza, UNRWA, argent, Union européenne, reconstruction, sans-abris, blocus, maisons, bombardements israéliennes, jeunes familles Qatar, Arabie Saoudite
Les jeunes mettent leurs mains à la pâte. (photo PICYR)

Lire la suite

18/12/2014

Jeunes et branchés !

Le potentiel d’Internet comme source de nouvelles idées et comme moyen de communication est bien connu du journaliste Patrick Kingsley. Il a reçu le prix du meilleur jeune journaliste britannique en 2013. Kingsley a découvert des jeunes Gazaouis du même âge qui ont imaginé comment faire des affaires sans quitter la bande de Gaza. Son article récent sur des startups bourgeonnant à Gaza est rédigé en anglais. Je le traduis et le résume ici.

Gaza, bande de Gaza, jeunes, Uber, application, taxis, femmes, startup, Wasselni, blocus, entrepreneur, Mercy Corps, Gaza Sky Geeks
Patrick Kingsley

Lire la suite

10/12/2014

Si proche et pourtant si loin

Un jeune de 20 ans de Gaza vit depuis l’âge de 12 ans sous le blocus. Dès l’âge de 14 ans, il a survécu à trois attaques majeures de l’armée israélienne avec toutes ses conséquences. Son monde est étriqué et fermé. L’éducation a toujours tenu une place de première importance pour les familles palestiniennes et surtout dans la situation de Gaza aujourd’hui. Les études, et surtout les études supérieures, ouvrent l’esprit à un monde auquel les jeunes n’ont pas d’accès sauf par la télévision ou par Internet.

Les jeunes savent que les adultes très âgés de Gaza ont étudié avec les Anglais à Jérusalem. Ils envient les adultes en-dessus de 40 ans ayant étudié en Cisjordanie, aux universités de Birzeit, Naplouse et Bethléem, où ils ont perfectionné leur anglais. Beaucoup de personnes de cette génération ont étudié également aux Etats-Unis, en Russie, au Caire et dans bien d’autres pays. Les francophones ont appris le français en Algérie et en France. Tout ceci est du passé. Pour la plupart des jeunes de Gaza, la possibilité de poursuivre leurs études à l’extérieur est minime et d’autant plus enviée. Un article en anglais du Monitor nous raconte la situation de 1'500 étudiants bloqués actuellement à Gaza avec des bourses et des visas qui ne leur servent à rien. Je le traduis ici. 

Gaza, blocus, armée israélienne, éducation, jeunes, étudiants, bourses, visas, fermetrue, Rafah, Erez, université, droit d'étudier, manifestation, libre circulation, Israël, Cisjordanie
Les jeunes de Gaza aspirent à la liberté :
Parkour dans des maisons détruites par l’armée israélienne cet été à Khan Younis, 4 novembre 2014 (photo par Ashfar Amra / APA images)

Lire la suite

08/12/2014

Trois mois après

Cette semaine des articles d’Haaretz et de Maan News annonçaient le début du déblayage des débris dans le quartier de Shujahiya. C’est grâce au gouvernement suédois que le travail a enfin pu commencer. À Shujahiya, il s’agit de 140'000 tonnes de débris. Dans la bande de Gaza, il y a environ 100'000 structures en ruines, beaucoup d’autres sont partiellement endommagées. La Suède se porte garant pour les 1'500 familles qui ont perdu leurs maisons.

Une initiative originale décrite par le journaliste Mohammed Othman contribue à la reconstruction. Je résume son article ici.

too slow.jpg
La ville de Khuzua’a doit attendre son tour. 6 novembre 2014 : Le travail de récupération continue jour et nuit. (photo par Anne Paq / Activestills.org)

 

Lire la suite

28/11/2014

Le cessez-le-feu n’a rien changé

Israël ne respecte aucunement les promesses du cessez-le-feu décidé en août après les 51 jours de ce conflit terrible. L’état occupant est retourné aux pratiques d’harcèlement violent qui perdurent depuis les huit ans de blocus illégal, imposé depuis les élections palestiniennes de 2006. Comme c’est l’habitude, les medias ignorent ce génocide rampant, y compris le fait que l’armée israélienne a tué un Palestinien près de la frontière avec Israël dimanche passé. La mort de cet homme, qui chassait des oiseaux pour les vendre, était signalée par un article du « + 972 mag » le 26 novembre. Le 25 novembre, Mohammed Othman a publié un article en anglais décrivant les violations du cessez-le-feu de la part de l’Etat d’Israël de ces trois derniers mois. Je le résume ici.

cessez-le-feu, blocus, israéliens, palestiniens, Israël, Gaza, armée israélienne, fontière, terres, passages, paysans, pêcheurs, bande de Gaza, marine israélienne, accords d'Oslo, violations, tirs
Des enfants regardent les obsèques de Fadel Halawa, tué par l’armée israélienne le 23 novembre 2014 (photo par REUTERS/Suhaib Salem)

Lire la suite

24/11/2014

Complètement bloqué !

Depuis plus d’un mois, le passage de Rafah entre Gaza et le monde extérieur est fermé dans les deux sens. De rares individus obtiennent le droit de passer par Erez, entre Israël et la bande de Gaza. Quelques livraisons de matériaux de construction ou de gaz pour utilisation domestique passent par le passage de Kerem Shalom. L’Egypte garde les portes de Rafah fermées ; des Palestiniens sont également bloqués à l’intérieur de l’aéroport du Caire. Un article de Ma’an News en anglais a fait le point le 21 novembre. J’en traduis une partie ici. Heureusement, bonnes nouvelles, selon Ma’an aujourd’hui, les Egyptiens pourraient ouvrir Rafah pendant deux jours, plus tard cette semaine.

Rafah, Gaza, Israël, Egypte, Le Caire, Palestiniens, fermeture, blocus,
Une femme craque devant les entraves (photo par Ma’an)

Lire la suite

21:42 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : rafah, gaza, israël, egypte, le caire, palestiniens, fermeture, blocus | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |