20/11/2009

Centre éducatif sans ressource

Aujourd’hui, le monde marque le 20e anniversaire de la Convention des droits de l’enfant, ratifiée par la Suisse et par Israël, mais pas par les Etats-Unis. C’est un jour pour réfléchir aux priorités politiques des dirigeants de notre monde. Les adultes portent en eux leurs vécus d’enfant. L’autre jour, Eva Bartlett, journaliste canadienne vivant depuis un an à Gaza, a visité un centre éducatif pour femmes et enfants à Rafah. Ville du sud de la bande de Gaza, Rafah a beaucoup souffert des bombardements meurtriers et des démolitions des maisons par l’armée israélienne depuis 2003. Le petit Centre de Rafah, autrefois havre de paix, ne peut plus subvenir aux besoins des démunis pour qui il était conçu.

 

  « Pas d’argent pour les enfants

19 novembre 2009

 

dsc00253.jpg

dans le centre de Rafah (Eva Bartlett)

Lire la suite

17:03 Publié dans Conditions pour la paix | Tags : gaza, parascolaire, enfants, siège, occupation | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

06/11/2009

Promenade dans les rues de Gaza

Eva Bartlett (http://ingaza.wordpress.com) nous promène à Gaza à l’heure où les enfants sortent de l’école. Samedi 27 décembre 2008, la fin de matinée ressemblait à celle-ci lorsque les israéliens ont lâché leurs bombes en pleine ville de Gaza.

 

dsc00060.jpg

Lire la suite

23:21 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, enfants, rues, école, bombes, israël | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

30/10/2009

Friandises pour les enfants : aide humanitaire ?

La source de cet article, Ma’an News Agency, (MNA) est une grande plate-forme d’informations créée en 2005 en Cisjordanie et Gaza grâce aux fonds des Représentants hollandais et danois auprès de l’Autorité Palestinienne. MNA fait partie de Ma’an Network, une ONG créé en 2002 par des journalistes indépendants. Ma’an Network  comprend 9 télévisions et 9 radios locales.

MNA publie des nouvelles 24 heures sur 24 en arabe, hébreu et anglais et reçoit plus de 3'000'000 visites par mois. Ses bureaux se trouvent à Bethléem et à Gaza. Selon le New York Times, Ma’an News Agency est indépendante de tout groupe ou mouvement.

doggie-cookies.jpg
cookies

Lire la suite

09:28 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, blocus, israël, biscuits, enfants | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

24/10/2009

Blague gazaouie : Pourquoi l’ambulance est-elle garée à côté de la boulangerie ?

 « La traumatisation d’une génération

Rami Almeghari, Live from Palestine, 21 octobre 2009

 

Hiba Hammad, comme beaucoup d’enfants, peut témoigner des atrocités commises par l’armée israélienne contre la population de Gaza pendant son assaut de l’hiver dernier. Elle a dix ans et elle vient du nord de la bande de Gaza.

 

Son sourire est revenu enfin après quatre mois de thérapie psychologique intensive au Centre pour la démocratie et la résolution des conflits à Gaza.

 091020-almeghari-gaza-1.jpg

Hiba au Centre (photo Rami Almeghari)

Lire la suite

12:34 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : enfants, gaza, traumatique, thérapie, sspt, attaques, israéliennes | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

09/10/2009

L’armée israélienne continue à tuer des enfants à Gaza

Defence for Children International (DCI) a son siège à Genève. Elle a une section palestinienne. Leur communiqué du 8 octobre  fait était des agressions de la part de l’armée israélienne sur les familles paysannes à l’intérieur des frontières à l’est et au nord de la bande de Gaza (voir nos blogs du 20 octobre 2008 et du 23 mai 2009 et http://biladi.ma/1019244-les-paysans-de-gaza-ne-peuvent-plus-approcher-leurs-terres.html ). Les enfants travaillent dans les champs avec leurs parents. Tous sont constamment exposés aux tirs dans le zone tampon qu’Israël a établi le long de la frontière. Depuis la fin de l’Opération « Plomb Durci » en janvier 2009, DCI-Palestine a enregistré la mort de sept enfants tués par l’armée israélienne dans le zone tampon.

 

P7050032.jpg

paysan et fils sur leur terre dévasté dans une incursion israélien à Beit Hanoun juillet 2004 (PCHR)

Lire la suite

22:17 Publié dans Conditions pour la paix | Tags : gaza, armée israélienne, zones tampons, enfants, paysans | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

31/07/2009

La Joie des Cerfs-Volants

Le cerf-volant est le jouet traditionnel de Gaza. Une génération transmet à l’autre comment couper des bambous ou des petits bois, comment les nouer ensemble, comment couper et coller le papier, confectionner la queue et l’attacher et, ensuite, comment faire voler le cerf-volant. On les voit partout le long des plages, virevoltant dans la brise d’été qui vient de la Méditerranée. Un observateur doué d’imagination et qui travaille pour l’UNWRA (agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens) à Gaza les a vus. Il a cette idée créative … Lire l’article original en anglais sur http://english.aljazeera.net/focus/2009/07/200973075042919122.html.

dynamic_resize.jpg

30 juillet 2009 sur la plage de Beit Lahiya, au nord de la bande de Gaza. AP Photo/Adel Hana

Lire la suite

00:08 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, plage, guiness, cerfs-volants, enfants, record | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

30/05/2009

Vivre avec le deuil

Pour ceux qui comprennent l’anglais, le journal The Guardian reste le témoin par excellence de la vie à Gaza. Dans la série « Cette semaine à Gaza » (http://www.guardian.co.uk/world/series/aweekingaza), Clancy Chassay nous lègue une vidéo de 5 minutes sur le travail d’une psychologue avec des enfants. L’importance de ce travail pour les adultes en devenir est inestimable : c’est la garantie d’une société saine capable de vivre pleinement dans le présent en envisageant activement l’avenir.

 

Cela fait huit ans que Mme Insherrah Zakout travaille le deuil avec les habitants de Gaza. Elle continue malgré la perte de son propre fils lors des attaques sur Gaza cet hiver.

Insherrah.jpg
il n’y a pas d’enfance normale, 16 mai 2009

Lire la suite

11:03 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, thérapie, deuil, enfants, traumatisme | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

17/04/2009

Enfants de Gaza trois mois après

Il y a trois mois, 437 enfants sont morts et 1'870 blessés dans l’offensive de l’armée israélienne sur la bande de Gaza (selon le Ministère des affaires sociales de Gaza). Depuis, les enfants gazaouis évoluent dans le décor que l’Etat d’Israël a planifié pour eux. L’Etat d’Israël n’autorise toujours pas l’importation de verre, de ciment ou de barres à béton. Cela veut dire que 20'000 familles, soit environ 140'000 personnes, vivent en ce moment sous des tentes ou dans des abris de fortune, ayant perdu leurs demeures dans les bombardements.

Le blocus criminel de l’Etat d’Israël sur la bande de Gaza, qui dure depuis 20 mois, vient d’être dénoncé par 23 grandes organisations non-gouvernementales internationales. (http://www.maannews.net/en/index.php?opr=ShowDetails&...)

Les photos qui suivent nous parviennent des étudiants de l’Université d’Al-Aqsa dans le cadre d’un projet pour leur Centre de la Paix.

Merci à leur professeur Ziad Medoukh qui nous les a envoyées.

 

5.jpg

  

sur le chemin de l’école

Lire la suite

21:29 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, blocus, armée israélienne, habitations, enfants | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

02/01/2009

50 justes en Sodom

Miko Peled, activiste pour la paix et écrivain israélien, vit en Californie. Dans cet article, je trouve enfin l’explication de qui contrôle le passage de Rafah. On peut contacter M. Peled à http://mikopeled.wordpress.com

« Pour l'amour des 800'000 enfants de Gaza

J’essaies en vain de donner du sens à tous les rapports, les photos et les vidéos qui m’arrivent de Gaza. Lorsque j’étais écolier dans une école publique israélienne, on nous a appris l’histoire d’Abraham, qui n’était pas d’accord avec la décision divine de détruire la ville de Sodom. ‘ Et Abraham a fait face au Seigneur … et a dit, « est-ce que tu détruirais les justes avec les méchants, même s’il n’y avait que 50 justes …et le Seigneur a dit, si je trouve en Sodom 50 justes, alors j’épargnerais toute la ville pour eux. »’ … Aujourd’hui, j’ai entendu aux nouvelles que ´seulement’ 50 innocents étaient tués dans cette attaque, et j’ai pensé : même si le nombre de civils tués était aussi bas (en fait il y en a bien plus), Dieu aurait épargné Gaza pour ces 50 innocents, mais pas Ehud Barak.

Il y a certainement plus que 50 hommes et femmes justes parmi les 1,5 millions de résidents de Gaza mais, ce qui est encore plus important, c’est qu’il y a 800'000 enfants à Gaza. Selon les journaux israéliens, il y avait de centaines de milliers d’écoliers en route à la maison et à l’école au début de l’attaque qui a duré 9 heures pendant laquelle plus que 100 tonnes de bombes ont été lâchées. [voir le blog précédant pour plus de détails sur cette attaque]

Les élections en Israël arrivent en février, et le Ministre de la Défense Ehud Barak, qui espère redevenir Premier Ministre, a envoyé les militaires sur la population civile de Gaza. Barak a l’honneur, bien équivoque, d’avoir reçu la plus haute reconnaissance en forme de médailles que l’Etat d’Israël puisse accorder à un soldat israélien. Avec lui, on peut être sûr que les israéliens et les palestiniens verront plus de violence encore et plus de pertes de vies innocentes. Avec des colonnes de tanks et des brigades d’infanterie prêts à attaquer Gaza, déjà en petits morceaux, Barak a l’espoir de prouver qu’il est un candidat qui tient ses promesses. Mais, à la différence de l’histoire biblique, il n’y a personne qui s’oppose au Général Barak, personne pour plaider pour les vies de ne serais-ce que 50 justes, sans parler des 800'000 enfants.

617124.jpg
Hôpital Shifa, 27 décembre

C’est pour les 800'000 enfants de Gaza que Nader Elbanna et moi-même, co-fondateurs de la Fondation Elbanna-Peled, avons décidé de nous déplacer à Gaza pour livrer un équipement médical de base à l’hôpital Ahli. Nous avons pris l’avion à San Diego mi-novembre pour traverser l’Europe, Israël et la Jordanie jusqu’au Caire. Ensuite, nous avons continué sur terre par le canal du Suez, en nous faisant arrêter maintes fois à des checkpoints, le long de la route en direction de Gaza par Rafah. Là, on nous a dit que la frontière était fermée. Pendant trois jours, nous avons parlementé pour pouvoir passer. Nader a négocié et insisté avec ferveur malgré une infection importante de l’oreille et de la gorge. Finalement, à si peu de distance (50 mètres) de notre destination, un officier de l’intelligence militaire à Rafah nous a dit la vérité : « mais nous ne pouvons pas vous permettre de passer, les israéliens nous surveillent. »

Nous étions au courant de l’accord entre Israël, l’Egypte et les Etats-Unis qui maintenait le peuple de Gaza prisonnier, appauvri et mal nourri, mais nous espérions passer outre ce blocus avec l’aide du Rotary égyptien et d’autres associations. Nous avons reçu un soutien extraordinaire, mais nous avions sous-estimé le poids des structures de verrouillage mises en place. Pour tout dire, le moment le plus pénible n’était pas le refus des autorités égyptiennes de nous laisser entrer, mais le téléphone qu’il nous fallait faire au médecin de l’hôpital Ahli, Dr Suheila Tarzi. Nous avons dû lui dire qu’il nous était impossible de venir à l’hôpital avec notre matériel médical. Dr Tarzi nous a remercié pour tous nos efforts, elle a décrit les conditions intolérables à Gaza et a exprimé le souhait que, si Dieu le voulait, un jour, nous aurions tous la paix. Mais ces mots optimistes ne cachaient pas la noire réalité perceptible dans sa voix. Si les problèmes d’un médecin ou d’un hôpital de Gaza étaient insurmontables jusqu’à il y a quelques jours, ils sont maintenant un enfer pur. Israël a fait cesser l’arrivée de l’électricité et du carburant : il n’y a plus de réfrigération, et les médicaments se dégradent et doivent être jetés. Des machines qui aident des personnes à respirer sont alimentées par l’électricité. Sans électricité, les machines de dialyse et d’autres appareils pour maintenir la vie cessent de fonctionner. En ce moment, avec des centaines de blessés et peu d’équipement ou de médicaments, on ne peut pas imaginer les situations face auxquelles Dr Tarzi et d’autres responsables pour la vies des malades et des blessés se trouvent.

fbambino9.jpg

 l'hôpital Kamel Edman, le 29 décembre après une frappe sur Beit Lahiya

La Fondation Elbanna-Peled a été fondé en mémoire de deux petites filles victimes de la guerre israélo-palestinienne : Smadar Elhanan, tuée en 1997 à l’âge de 13 ans lorsque deux palestiniens se sont faits exploser à Jérusalem, et Abir Aramin, tuée à l’âge de 10 ans par un sniper israélien en janvier 2007. Le projet de Gaza était le troisième de ce  genre que Nader Elbanna et moi-même avons entrepris. Nous nous sommes rencontrés dans un groupe de dialogue du salon de San Diego  [http://traubman.igc.org/dg-prog.htm] en 2001. Nous travaillons ensemble pour communiquer deux messages. Premièrement : les palestiniens et les israéliens ont des intérêts solidaires de par leurs liens à leur terre-mère, et ces liens peuvent les rapprocher comme alliés ; deuxièmement : une alliance israélo-palestinienne est un outil puissant capable de transformer la région et arrêter l’hémorragie.

On a soulevé la question si oui ou non, l’attaque israélienne sur Gaza est disproportionnée à la menace encourue par Israël. La réponse n’est pas à chercher dans les chiffres, ni le nombre des missiles tirés, ni le nombres de morts qui sont vraiment du Hamas. La réponse vient de l’exhortation d’Abraham à Dieu (Genèse 18) : ‘Faire mourir le juste avec le méchant … loin de toi cette manière d’agir !’ »

 

23:23 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, hôpitaux, médecins, passage de rafah, enfants | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

31/12/2008

Appel urgent

Sous la forme d’un communiqué de l’organisation non-gouvernementale dont il est le président international, un ami de Beit Sahour (Bethléem - Cisjordanie), nous prie d’écrire des lettres pour demander la fin du carnage à Gaza. Rifat Kassis, qui a beaucoup d’amis à Genève, où il a passé deux ans au Conseil œcuménique des églises, me prie également de transmettre son analyse de la situation à toute personne intéressée.

 

APPEL URGENT

Défense des enfants international – Section Palestine (DCI–Palestine)

 

Gaza sous attaque – des centaines de tués

Lieu: la bande de Gaza dans les Territoires Occupés Palestiniens

Nature de l’événement : bombardement aériens des zones d’une population dense

Date : depuis le 27 décembre et toujours en cours

Nombre de morts : environ 392 le 31 décembre

Nombre de blessés : environ 1'900 le 31 décembre

Samedi 27 décembre 2008 au matin, des avions israéliens ont commencé le bombardement ciblé de la bande de Gaza dont la densité de population est l’une des plus importantes au monde. Les frappes aériennes continuent jusqu’à présent. Selon les media, des troupes blindées israéliennes se positionnent le long de la frontière en préparation d’une incursion terrestre.

Selon des organisations non-gouvernementales et des media sur place, il y a au moins 392 morts et 1'900 blessés (dont 180 gravement) en date du 31 décembre. DCI-Palestine confirme qu'au moins 38 enfants ont été tués.

Selon l’organisation Al Mezan de Gaza, les premiers bombardements ont eu lieu au moment où les enfants quittaient les écoles après les cours du matin laissant les salles de classe aux classes de l’après-midi. Il y avait donc des dizaines de milliers d’écoliers qui rentraient chez eux ou regagnaient l’école. Il est raisonnable de supposer que ceux qui ont organisé, planifié et exécuté ces attaques étaient au courant de ce fait. Une autre indication de l’insouciance flagrante d’Israël pour ses obligations envers le droit international est la frappe qui a tué huit étudiants adultes d’une institution de l’UNWRA (l'agence des Nations Unies responsable pour la distribution de l'aide aux réfugiés), attendant un bus pour rentrer chez eux.

Ehud Barak, le Ministre de la défense israélien, a déclaré lundi que son armée mène la « guerre jusqu’au bout ». 

Eléments historiques pour comprendre les évènements actuels

Israël occupe la Cisjordanie, Jérusalem-Est et la bande de Gaza (les Territoires Occupés Palestiniens – OPT en anglais). Actuellement plus que 462'000 colons israéliens vivent en toute illégalité en Cisjordanie et à Jérusalem-Est en contravention de l’article 49 de la Quatrième Convention de Genève et de multiples résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU. La présence provocatrice de ces colonies est une source constante de conflit dans la région. En septembre 2005, Israël a évacué ses colonies illégales à Gaza sous le plan de « désengagement », mais reste l’occupant réel de la bande de Gaza: Israël contrôle totalement les passages vers Gaza, son espace aérien, la mer autour de Gaza et même ses services d’impôts et ses bureaux d’état civil.

Après la victoire du Hamas aux élections du parlement palestinien en janvier 2006, Israël a imposé un strict embargo sur la bande de Gaza, ne permettant l’importation que d’un minimum de biens pour satisfaire les besoins de base. Ce blocus s’est intensifié après la prise de contrôle de la bande de Gaza par le Hamas en juin 2007. Depuis, Israël a fermé ses passages avec Gaza à quelques exceptions près. En septembre 2007, Israël a officiellement qualifié Gaza d’« entité hostile », une appellation inconnue en droit international. Des lors, Israël a limité sévèrement les provisions de nourriture, de carburant et d’électricité à Gaza, en instaurant parfois des verrouillages totaux du territoire. Ces restrictions furent encore renforcées le 5 novembre 2008, et en décembre 2008. L’UNWRA, ne disposait plus de stocks de nourriture pour les 750'000 hommes, femmes et enfants qui dépendent de son soutien.

Israël justifie son siège de Gaza en évoquant les souffrances des israéliens du sud, vers lesquels des groupes palestiniens armés de Gaza envoient des missiles depuis huit ans. Le gouvernement explique les attaques actuelles en faisant appel à leur droit de légitime défense.

Depuis septembre 2007, les missiles tirés depuis la bande de Gaza ont tué 22 israéliens. Quatre de ces décès ont eu lieu après le début des bombardements samedi 27 décembre.

Depuis septembre 2007, 3'521 palestiniens de Gaza ont été tués par les forces de l’armée israélienne. Ceci revient à 160 palestiniens pour chaque israélien, ce qui donne à penser que les attaques actuelles israéliennes sont complètement disproportionnées.

Dans un autre développement inquiétant le 14 décembre 2008, le Rapporteur Spécial des Nations Unies pour les Territoires Occupés Palestiniens, le Professeur Richard Falk, a été déporté d’Israël lorsqu’il s’y est rendu en visite officielle pour les Nations Unies. Le professeur avait le projet de visiter la Cisjordanie et la bande de Gaza pour se faire une idée personnelle de la situation afin de préparer un rapport sur la situation humanitaire pour lequel le Conseil des droits de l'homme de l’ONU l’avait mandaté. En décrivant sa déportation, Professeur Falk a dit : « En attaquant l’observateur au lieu de ce qu’il voudrait observer, Israël joue en jeu d’esprit habile, pour détourner l’attention du monde des réalités de l’occupation. »

Position légale 

Selon des experts du droit international, Israël est toujours reconnu comme le Pouvoir Occupant décrit par les Conventions de Genève puisqu’il exerce un contrôle absolu sur la bande de Gaza. Actuellement, Israël viole nombre d’obligations en tant que Pouvoir Occupant, obligations imposées par les droits de la guerre, y compris les interdictions suivantes :  

Punition collective :

Israël punit collectivement les 1,5 millions d’habitants de Gaza pour les actions de quelques groupes restreints de militants.  

Viser des civils :

Israël mène des frappes aériennes dans un territoire ayant une des densités de population les plus élevées du monde, faisant ainsi un grand nombre de victimes civiles - prévisibles, mais inévitables. Les dégâts collatéraux sont terribles.

Disproportion des réactions militaires :

Israël ne mène pas des attaques circonscrites aux cibles opérationnelles. C’est un vrai carnage, avec des centaines de civils tués et blessés. Tous les bureaux de la police et de la sécurité du gouvernement élu de Gaza ont été détruits. Tout ceci pour la mort de 22 israéliens en huit ans, suite aux tirs de roquettes depuis la bande de Gaza.

Cette année marque le 41ème anniversaire de l’occupation de la Cisjordanie, de Jérusalem-Est et de la bande de Gaza par l’Etat d’Israël.

Pour réagir :

Vous êtes priés d’envoyer des appels urgents en demandant :

-         Une fin immédiate des attaques israéliennes sur la bande de Gaza et un cessez-le-feu par tous les acteurs du conflit;

-         Une aide immédiate pour soulager les besoins médicaux et humains urgents de la bande de Gaza;

-         Le lever immédiat du siège de la bande de Gaza pour permettre la libre circulation des biens et services dans les deux sens.

L’union européene

HE Mr. Hans-Gert Poettering
Président du Parlement européen
Parlement européen
Rue Wiertz, PHS 11BO11
Bruxelles 1042, Belgique

Fax: +33 3 88 179769
Email:
hpoettering@europarl.eu.int

Mr. Bernard Kouchner
(Ministre français des affaires étrangères  – La France est actuellement responsable pour l’UE)
Ministre des Affaires Etrangères
Ministère des Affaires Etrangères français
37, quai d’Orsay, 75 007 Paris, France
Email: bernard.kouchner@diplomatie.gouv.fr

UK
Rt Hon David Miliband MP
Secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères et du Commonwealth

Email: milibandd@parliament.uk
Salutation: Dear Minister

US
H.E. Mr. Jake Walles
Consul General
Consulate General of the
United States of America

27 Nablus Road
PO Box 290, East Jerusalem

Email: WallesJ@state.gov

Israël
Prime Minister
Office of the Prime Minister
3 Kaplan Street, PO Box 187, Kiryat Ben-Gurion, Jerusalem, 91919, Israel
Fax: +972- 2-651 2631
Email:
rohm@pmo.gov.il, pm_eng@pmo.gov.il

Salutation: Dear Prime Minister

Tzipi Livni,
Israeli Minister of Foreign Affairs,
9 Yitzhak Rabin Blvd.
Kiryat Ben-Gurion,
Jerusalem 91035.
Email:
sar@mfa.gov.il

Salutation: Dear Minister

Ehud Barak
Minister of Defence, Ministry of Defence,
37 Kaplan Street, Hakirya, Tel Aviv 61909, Israel
Fax: +972 3 691 6940
Email:
minister@mod.gov.il

Salutation: Dear Minister

S’il vous plait, informez DCI-Palestine si vous écrivez (en nous envoyant une copie de vos lettres, si possible) et surtout des réponses éventuelles à vos missives. Citez la référence “UA –2/08– ria@dci-pal.org

 

18:31 Publié dans Connaissance du Monde | Tags : gaza, appel, enfants, conventions de genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |